le vieux monde qui n'en finit pas

01 août 2015

Fred Frith - Iva Bittová - Pavel Fajt

Bientôt L'Age d'Or

Posté par charles tatum à 15:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


30 juillet 2015

Lectures pour tous spécial juillet : Roberto Bolaño

bolaño

« Ce que nous avons fait, nous, les réal-viscéralistes [...]: de l’écriture automatique, des cadavres exquis, des performances d’une seule personne et sans spectateurs, des contraintes, de l’écriture à deux mains, à trois mains, de l’écriture masturbatoire (avec la main droite on écrit, avec la gauche on se masturbe, ou le contraire si tu es gaucher), des madrigaux, des poèmes-romans, des sonnets dont le dernier mot est toujours le même, des messages de seulement trois mots sur les murs ("Marre de tout", "Laura mon amour", etc.), des journaux intimes démesurés, de la mail-poetry, du projective verse, de la poésie conversationnelle, de l’antipoésie, de la poésie concrète brésilienne (écrite en portugais de dictionnaire), des poèmes en prose policiers (on raconte avec une économie extrême une histoire policière, la dernière phrase l’élucide ou pas), des paraboles, des fables, du théatre de l’absurde, du pop art, des haïkus, des épigrammes (en réalité des imitations ou de variations de Catulle, presque toutes de Moctezuma Rodriguez), de la poésie désespérée (des balades de l’Ouest), de la poésie géorgienne, de la poésie de l’expérience, de la poésie beat, de apocryphes de bpNichol, de John Giorno, de John Cage (A Year from Monday), de Ted Berrigan, du frère Antoninus, d’Armand Schwerner (The Tablets), de la poésie lettriste, des calligrammes, de la poésie électrique (Bulteau, Messagier), de la poésie sanguinaire (trois morts, minimum), de la poésie pornographique (variantes hétérosexuelle, homosexuelle et bisexuelle, indépendamment de l’inclination particulière du poète), des poèmes apocryphes des nadaistes colombiens, des horazériens du Pérou, des cataleptiques d’Uruguay, des tzantzicos d’Équateur, des cannibales brésiliens, du théatre Nô prolétarien... Nous avons même publié une revue... Nous nous sommes remués... Nous nous sommes remués... Nous avons fait tout ce que nous avons pu... Mais rien de bien n’en est sorti. »

Roberto Bolaño, Les détectives sauvages, 1998,
traduit de l’espagnol (Chili) par Robert Amutio, Christian Bourgois 2006

Posté par charles tatum à 20:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

29 juillet 2015

Théâtre de marionnettes

Dérobé chez Claude Guillon

marionnettes

Posté par charles tatum à 14:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

28 juillet 2015

C'est l'anniversaire de Marcel Duchamp

marcel-duchamp

comme chaque 28 juillet

Posté par charles tatum à 02:08 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Hotties Reading 406

pn et 2

Elizabeth Taylor, Paul Newman, tournage de Cat on a hot tin roof (Richard Brooks, 1958)

Posté par charles tatum à 00:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,



24 juillet 2015

Et je fais peine à voir, même de loin [Satie]

erik satie

« Cher Ami.

Bonjour.

Avez-vous bien dormi ? Ici, le temps est idiot, & le soleil abuse de sa chaleur, laquelle est orageuse.

Et vos dents ? Cela va mieux, j’espère – de famille nombreuse (jeu de mots curieux).

... Tout le monde est parti. Je suis seul dans ce grand Paris. J’ai l’air d’un petit abandonné, tout petit. Oui. Et je fais peine à voir, même de loin...

Mille choses à votre si délicieuse maman, ainsi qu’au bon Monsieur Monteux, s’il vous plaît.

N’oubliez pas de serrer, pour moi, la main de votre charmant frère.

Bien vôtre : ES »

[Lettre à Jean Guérin, mardi 24 juillet 1923, Erik Satie.
Correspondance presque complète, Fayard/Imec, 2000]

Posté par charles tatum à 14:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 juillet 2015

Hotties Reading 405

récit de rebecca

Marika Green

Le récit de Rebecca

Paul Vecchiali 1963
d'après Le manuscrit trouvé à Saragosse, de Jan Potocki

Posté par charles tatum à 08:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 juillet 2015

Cent ans !

jeanprovost2

Jean Provost, 22/7/1915 - 22/7/2015

Posté par charles tatum à 00:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 juillet 2015

NDDL : les bétonneuses et les godillots ont le feu vert

ndll

Les recours environnementaux

contre l'aéroport de Nantes sont rejetés

~

Le tribunal administratif de Nantes a rejeté vendredi
les recours contre les volets environnementaux
du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

 

Le tribunal administratif de Nantes a rejeté vendredi 17 juillet les recours contre les volets environnementaux du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), a déclaré Jocelyn Duval, l'avocat du concessionnaire Vinci.

Cette décision permet aux partisans de cet aéroport controversé situé près de Nantes de réclamer un lancement des travaux « dès la rentrée », sans attendre les appels des opposants, mais la balle est dans le camp de l'exécutif.

Les 17 recours que le tribunal administratif de Nantes a examinés émanaient de l'Acipa, la principale association d'opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, mais aussi d'associations d'agriculteurs et d'élus locaux. Europe Ecologie-Les Verts, plusieurs associations écologistes et des particuliers figuraient également parmi les requérants.

(Reuters, via Médiapart)

Posté par charles tatum à 13:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Hotties Reading 404

lewis carroll 1872

Lewis Carroll, autoportrait (c.1872)

Posté par charles tatum à 00:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 juillet 2015

Une bise et au lit 167

zmurko

Franciszek Zmurko (1859-1910), Padişahın Emriyle, 1888

je remercie Michèle Collery

Posté par charles tatum à 08:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

JLG et la "crise grecque"

Lu dans slate.fr, daté du 13 juillet 2011

« Si on payait 10 euros à la Grèce à chaque fois qu’on utilise le mot “donc”, la crise serait finie en un jour et les Grecs n’auront pas à vendre le Parthénon aux Allemands.»

Etrange solution à la crise hellène ébauchée par Jean-Luc Godard (dont le Guardian fait le portrait à l’occasion de la sortie britannique de Film Socialisme). Explication:

« Les Grecs nous ont donné la logique. C’est Artistote qui est à l’origine du grand “donc” [le principe de causalité Aristotélicien], comme dans “je ne t’aime plus, donc...” ou “je t’ai trouvé au lit avec un autre homme, donc...” On utilise ce mot des millions de fois, pour prendre nos décisions les plus importantes. Nous devrions commencer à le payer [...] Nous avons les outils technologiques pour traquer tous ces “donc” sur Google [...] A chaque fois qu’Angela Merkel dit aux Grecs “Nous vous avons prêté plein d’argent, donc vous devez payer, elle devra donc leur payer des royalties”.»

Bien entendu, c’est une blague. Le réalisateur mythique de la Nouvelle Vague est contre le concept « bourgeois et capitaliste de copyright » explique le quotidien britannique: il représente, pour ses adeptes, la « nouvelle république des images» où « le droit d’auteur semblera bientôt aussi médiéval que le droit du seigneur. »

La Grèce reste pourtant un motif cher à Godard. Le journal rappelle qu’il avait «séché» Cannes cette année, "suite à des problèmes de type grec",comme il l'avait expliqué dans une lettre au délégué général du festival Thierry Frémaux

Posté par charles tatum à 00:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

15 juillet 2015

On aurait volé de crâne de Murnau

On apprend en effet la disparition du crâne de Friedrich Wilhelm Murnau, dans le caveau familial au cimetière de Stahnsdorf, près de Berlin, où le cinéaste gît depuis sa mort en 1931. Les motivations des skullsnatchers sont obscures, et leur modus operandi encore inconnu. La police allemande a diligenté une enquête.

murnau

~

This breaking news could be straight out of a horror movie.
The head of legendary director F. W. Murnau
was stolen from his grave in Berlin. He died in 1931.

The movie Nosferatu has been released in 1922 and is still one of the scariest movies ever made. Now the classic movie is in the news today because of a real world scary story. Unknown people have broken into the grave of Nosferatu director Friedrich Wilhelm Murnau in Berlin. The stole the head of the embalmed body of Murnau. He has been buried in 1931 in the family burial vault at graveyard in Stahnsdorf near Berlin.

According to German Bild, police does not know yet how the grave robbers got into the tomb. It is also completely unclear why the skull has been stolen. This could be related to a ritual or cult as investigators found wax on the floor. It could also just be a tasteless prank. F.W. Murnau has been buried in a metal coffin. In the tomb are also his two brothers buried. All three coffins have been reportedly open. Let's just hope there will not be a Youtube video about this violation of graves.

ICI , l'article de I4U en entier.

ICI , celui du Bild.

Posté par charles tatum à 15:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 juillet 2015

Dominique Grange : Détruisons le mur ! (ترجمة إلى العربية)

vlcsnap-2015-07-14-22h51m35s210

"En 2010, je suis allée chanter à Ramallah, en Cisjordanie occupée. J’ai vu dans quelles conditions les Palestiniens vivent, confinés sur ce bout de terre… J’ai vu l’armée d’occupation israélienne dans les rues de Jérusalem-Est et ailleurs. J’ai vu les colonies squattant avec arrogance le sommet de collines volées aux Palestiniens. Et partout où je posais mon regard, j’ai vu le mur de l’apartheid, le mur de la honte... J’ai promis aux gens que j’ai rencontrés là-bas de témoigner de ce que j’avais vu et ressenti, une fois de retour en France.

Et puis, quatre ans plus tard, en juillet 2014, il y a eu Gaza : une nouvelle fois, la barbarie contre toute une population, 2.251 morts, 11.251 blessés, mutilés, amputés, 551 enfants dont la vie a volé en éclats dans le fracas des bombes. Parmi eux, les quatre petits de la famille Bakr - 10 ans, 10 ans, 9 ans et 6 ans -, volontairement ciblés sur la plage par un missile israélien. La destruction, les ruines, le désespoir, et pourtant, toujours, la dignité et la résistance d’une population sous blocus depuis neuf ans…

Cette chanson est mon témoignage et un hommage aux martyrs de Gaza."

Dominique Grange

 DETRUISONS LE MUR ! (juin 2015)


Dis-moi c’qu’il y a derrière le mur
Qui balafre notre horizon
Et qui défigure la nature
Avec ses plaques de béton ?
- Petit, il y a nos oliviers
Nos puits, nos sources, nos collines
Et nos villages abandonnés
Qui furent jadis la Palestine

Dis-moi où est passée la mer
Que l’on apercevait au loin
Avant qu’ils s’emparent de nos terres
Depuis Gaza jusqu’au Jourdain ?
- Petit, tu ne l’as jamais vue
Elle est derrière les barbelés
Elle est gardée par des blindés
La mer, on ne s’y baigne plus !

Détruisons le mur de séparation !
Halte à l’apartheid, à l’occupation !
L’exil de nos frères bientôt finira
Palestine vivra, Palestine vaincra !

Dis-moi c‘qu’il y a derrière ce mur
Qui a coupé en deux nos vergers ?
On entend même plus le murmure
Du vent dans les arbres fruitiers…
- Des milliers d’arbres déracinés
Tombés comme des héros sans gloire
Témoignent de ce qu’ils t’ont volé,
Petit, ton pays, ton Histoire !

Pourquoi les enfants de Gaza
Assassinés par leurs missiles ?
Où sont Ahed et Zakaria
Et Mohammad et Ismaïl ?
- Petit, l’occupant est sans cœur
Il prend nos terres, il prend nos vies
Il veut imposer la terreur
Mais nous n’avons pas peur de lui !

Détruisons le mur de séparation !
Halte à l’apartheid, à l’occupation !
L’exil de nos frères bientôt finira
Palestine vivra, Palestine vaincra !

Dis-moi combien de temps encore
Pour que mon peuple se libère
Mon peuple exclu, saigné à mort
Dans sa prison à ciel ouvert ?
- Petit, résiste à l’oppresseur
Comme Barghouti et Georges Abdallah
Chasse les colonisateurs
Comme l'a fait Nelson Mandela !

Détruisons le mur de séparation !
Halte à l’apartheid, à l’occupation !
Brisons le blocus, libérons Gaza !
Palestine vivra, Palestine vaincra !

© Paroles et musique de Dominique Grange (Editions AMOC)

Posté par charles tatum à 23:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

HDS

Getting on HDS

Harry Dean Stanton dans Getting On (Mark Olsen et Will Scheffer, 2013)

Posté par charles tatum à 20:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Miyazaki prépare un petit film, sur une toute petite chenille

Comme nous l'espérions, Hayao Miyazaki n'a pas dit son dernier mot.

Posté par charles tatum à 10:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 juillet 2015

Lectures pour TOUS : Horguelin et Labaye

alphabétiques

« HORREUR !

Hier, huit heures, huit hédonistes harcelèrent hardiment huit hétaïres. Henri hameçonna Heidi. Herman houspilla Harriet. Howard happa hâtivement Hélène. Hubert harassa Honorine. Harry heurta hostilement Hanna. Hugo humecta Henriette. Hervé huma hideusement Huguette. Humbert Humbert honora horizontalement Hilda.

– Halte, haro, help ! hurla, haletante, Hanna, horripilée.

Hélés, huit hussards hantant, heureux hasard, Hamoir, harponnèrent habilement Henri, Herman, Howard, Hubert, Harry, Hugo, Hervé, Humbert Humbert.

Houleux hourvari ! Heurt homicide ! Hécatombe !

Hués, honnis, hébétés, huit hurluberlus, hui hospitalisés, hoquètent HONTEUSEMENT. »  

Le livre le plus joyeusement pataphysico-ubuesque et donc le plus joliment bandatoire du printemps tautogrammique est bien entendu Alphabétiques, textes de Thierry Horguelin mis en images par Mathieu Labaye. [« Ah ben ça ! Des épisodes fort gouleyants, hardiment illustrés ? Je kiffe ! La même narration, obstinément paraphrasée, que rehausse sa typographie ? Un vrai witz XXL ! Youpi ! Zou ! »] Il est publié par L’herbe qui tremble, petit éditeur parisien dont il convient absolument de ne plus ignorer le catalogue. Avis Aux Amateurs. Zou !

Posté par charles tatum à 13:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Les dents du singe

Les dents du singe (René Laloux), produit par Les Films Paul Grimault, 1960

une suggestion de nos amis Jean Rubak et Amélie Compain

Posté par charles tatum à 11:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

12 juillet 2015

Couleurs

La chanson des Gants blancs du diable de Laszlo Szabo (1973)
est interprétée par Léonie. Musique : Karl Heinz Schäfer

Posté par charles tatum à 20:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

10 juillet 2015

Un gros dossier Resnais

N’en déplaise à certains hérons de la critique post-moderne (souvent de maigres et pâlichons perroquets, qui confondent Migouel Gomche et David W. Griffith ou, plus cocasse, le journal d’Avesnes-sur-Help ! et celui, homonyme, que dirigea Jean-Louis Comolli), Positif a gardé de belles plumes (malgré la présence en son comité de quelques vieux merles ronchons). En témoigne le dossier du numéro d’été 2015 consacré au regretté Alain Resnais. On se contente d'en donner le sommaire. Qu’on le lise ! Le numéro coûte moins de dix euros, il est en vente partout et cet ensemble est à la hauteur de ces livres collectifs comme savent les faire nos éditeurs préférés. Indispensable. Un modèle. Alain Resnais est né le 3 juin 1922 à Vannes (Morbihan). Il est mort le 1er mars 2014 à Paris (Seine). Trois jours plus tard, le passereau qui commande aujourd’hui au destin de la république, déclara en lisant ses fiches, je cite de mémoire : « La France vient de perdre un grand artiste. » La France ? Mon c... Mes fesses. Taisez-vous, paltoquet élyséen, Resnais ne vous appartient pas. C’était un homme du monde. Les drapeaux, il s’asseyait dessus.

sabine

~

Les labyrinthes d’Alain Resnais, par Pierre Samson

Portrait du cinéaste en savant, par Philippe Fraisse

Le souffle de l’air, les grands espaces, le murmure de l’eau, par Vincent Amiel

Alan, David et Alan : Resnais et l’Angleterre, par Eithne O’Neil

Resnais documentariste [1948-1958], par Michel Cieutat

La valse des lendemains orphiques [1959-1968], par Floreal Peleato

À la charnière [les années 70], par Olivier Curchod

Et l’oncle d’Amérique vint vraiment... [les années 80], par Pierre Eisenreich

Les films comme souvenirs [1993-2014], par Yannick Lemarié

« Il avait le culot de vouloir s’amuser », entretien avec Sabine Azéma

« Ce qui nous reste à vivre... », entretien avec Pierre Arditi

« Cher Alain... », éloge prononcé par André Dussolier, le 10 mars 2014, au cimetière du Montparnasse

« L’épreuve du feu », par Sandrine Kiberlain

« Aider Alain à créer », entretien avec Christophe Jeauffroy

« Vous écrivez des films pour le théatre, je réalise des pièces pour le cinéma », par Alan Ayckburn

Or..., par Michel Le Bris

Le tsar se fait photographier, par Alain Resnais

Arrivals & Departures, par Jean-Louis Livi

couv positif

Posté par charles tatum à 15:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,