le vieux monde qui n'en finit pas

01 mars 2015

Sombre dimanche

Jacques Calonne, on l'a vu, a décliné la proposition d'Edouard Baer d'entonner avec lui Sombre dimanche. Billie Holiday et Damia le font à leur place. Cette composition du Hongrois Rezsö Seress (1899-1968) est considérée comme la chanson la plus triste du monde. J'ignore si elle mérite cette réputation. Il est avéré en tout cas qu'elle a suscité d'innombrables suicides. Bon dimanche.

~

~

Posté par charles tatum à 09:53 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


28 février 2015

Jacques et Edouard pour "Noctuelles", au salon (suite)

L'Entretien

Posté par charles tatum à 20:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

"Noctuelles" et Calonne font salon

Nous vous l'avions bien dit. L'autre soir, au salon du livre de Bruxelles, il n'y en avait que pour Jacques Calonne et Noctuelles, grand oeuvre collectif mené de main de maître par Sylvie Van Hiel Broodthaers et (enfin) mis au monde par l'Age d'Homme. Voici le Jacques soutenu in situ, soutenu par quelques membres éminents de l'avant-garde radicale du moment, Edouard, Jan et Noël. Ah, comme nous aurions aimé être là. Mais cela ne fut pas possible.

calonne salon 1

~

calonne salon 11

 

calonne salon 5

merci pour les photos à Anne Vanypelseer et à Jean-Louis Colot, qui en est l'auteur

Posté par charles tatum à 20:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

25 février 2015

A Bruxelles, on ne parle que de "Noctuelles"

jacques au piano

Ceci est le texte d’une quatrième de couverture 

L’artiste montois Jacques Calonne a toujours su chevaucher sans peurs ni remords moult disciplines :

~ il passe de la composition musicale "radicale" saluée par Pierre Boulez et Karlheinz Stockhausen, ou de la musique de films à l’interprétation de chansons surannées ;

~ de l’aquarelle (il est le plus jeune membre de Cobra et se lie d’amitié avec Christian Dotremont, Asger Jorn, Pierre Alechinsky) à l’écriture (roman, contes, poèmes, pastiches des poèmes des frères Piqueray, aphorismes) ;

~ de la géométrie et des mathématiques à l’invention d’objets inutiles ;

~ de la gastrosophie (il est l’auteur d’une préface à donner le tournis à la fabuleuse Bibliographie de la bière du cervalobélophile Michel David) à l’astrologie (il fait des horoscopes pour les clients du mage Anachiel) ;

~ de la fréquentation de cercles aussi éphémères qu’improbables (l’Ordre du Pentopus) à des aventures théâtrales et cinématographiques (il joue dans les films de l’expérimentateur Boris Lehman, de l’ethnologue Luc de Heusch, de l’anarchiste Jan Bucquoy) ;

~ du goût des dérives extravagantes (en compagnie, entre autres, d’Édouard Baer) à celui des farces et attrapes improvisés.

Sans parler de son amour des voyages (pays de l’Est, Danemark, îles Féroé) et des rencontres insolites. Ni de son engouement pour les langues. Il en aborde une dizaine et traduit en volapük Le Corbeau et le Renard de Jean de La Fontaine et L’Invitation au voyage de Charles Baudelaire.

noctuelles-hugolin

image empruntée piquée à www.jacalonne.be

~

Il est bon de savoir que

 

le vendredi 27 février de 18h30 à 20h00, l’auteur dédicacera Noctuelles à la Foire du livre (Stand 218, éditions de l’Age d’Homme), Tour et Taxis, 86 avenue du Port, 1000 Bruxelles.

le samedi 28 février à 19h00, Dominique Van Cappellen donnera un mini-concert ( CLIC ) en l’honneur du Jacques Ténor mondain. Cela se passera à la crêperie Le Renard bleu, 3 rue du Renard (Marolles), 1000 Bruxelles.

Le grand Jacques fera également une apparition sonore et radiophonique demain, jeudi 26 février à 18h00 sur les ondes de Radio Campus, fréquence modulée 92,1 ou CLIC (streaming).

Une fois de plus : vous voilà prévenus.

Hotties Reading 394

pauvert reading

Jean-Jacques Pauvert (1926-2014), Sade vivant

Posté par charles tatum à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,



20 février 2015

Nos films préférés en 2014 : Générique de fin

La production remercie les amis, collègues, commensaux et autres compagnons de route qui se sont prêtés avec grâce et talent à notre classique « jeu » des palmarès, et nous ont communiqué la liste de leurs coups de cœur cinématographiques (et quelques coups de gueule) de l’an 14. Voici leurs noms, dans l’ordre d’apparition à l’écran. Merci, amigos ! À l’année prochaine.

gremlins

[ les listes sont ICI ]

~

Jacques Déniel

Tifenn Jamin

Bernard Noël

Pascal Bardonnet

Nicole Brenez

Sylvie Pierre Ulmann

Louis Danvers

Charlotte Garson

Sami El-Hage

Thomas Gombaud

Charles Tatum

Jean-Marc Toussaint

Gérard Lenne

Catherine Le Goff

Chantal Junius

Thierry Horguelin

Emmanuel Levaufre

Gérard Lecas

Gashade

Nicolas Thévenin

Caroline Vié

Erwan Floch’lay

Geneviève Payez

Ludo Bettens

Sylvie Van Hiel

Noël Godin

Bruno Parent

Baptiste Tordeux

Maxime Martinot

Benjamin Cleyrergue

Dr Orlof

Jean-François Rauger

Jacques Kermabon

Stephan Streker

Jean-Marie Samocki

Mathias Vincent

Morgan Pokée

Sophie de Romrée

Hélène Braeckman

Benoit Chaput

Jérôme Baron

Patrick Leboutte

Philippe Delvosalle et Beata Szparagowska

Guy Jungblut

Hotties Reading 393

springfield

Homer Simpson, Steal That Episode (saison 25, épisode 9)

Posté par charles tatum à 00:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 février 2015

Bon anniv', Jo Dekmine

Toute l'équipe souhaite un bon anniversaire à Jo Dekmine,
pour la simple raison qu'il est né un 19 février.
Jo est le patron du 140 depuis le milieu des années soixante. Une paille.

jo dekmine

Le 140

Posté par charles tatum à 00:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 février 2015

Nos films préférés en 2014 : Guy Jungblut

Toujours aussi loin de l'actualité.

Toujours aussi près de nos « productions ».

Two Rode Together

Ford encore et toujours (pour John Ford. Penser et rêver l'histoire) : Two Rode Together et The Sun Shines Bright

guy gilles

Gilles (pour Guy Gilles. Un cinéaste au fil du temps) : Le Clair de terre.

flaming creatures

Des films expérimentaux (pour Cinéma expérimental. Abécédaire pour une contre-culture) : Deslaw / Montparnasse. Poème du café crème. HHK Schoenherr / Robert Walser. Jack Smith / Flaming Creatures, etc.

lanterne du seigneur

Jancso (pour Miklos Jancso. Une histoire hongroise. À paraître au printemps) : Ah, ça ira ! et La Lanterne du Seigneur à Budapest (étonnant et inconnu).

lumière d'été

Jean Grémillon :  Lumière d'été (pour le n°26 de la série « Côté films »).

dorian gray

Albert Lewin : The Picture of Dorian Gray (pour le n°27 de la série « Côté films »).

Mais aussi : Godard,  Adieu au langage et Dumont, P'tit Quinquin.

Je retourne au boulot.

Il faut livrer des fichiers à l'imprimerie demain matin.

Jugulaire ! Jugulaire.

adieu au langage5

16 février 2015

Nos films préférés en 2014 : Philippe Delvosalle & Beata Szparagowska

A-    BEATA ET PHILIPPE
(ordre de préférence de Philippe / Beata : pas d’ordre de préférence)

 

E agora ? Lembra-me (Et alors?), Joaquim Pinto (Portugal, 2013)

P’tit Quinquin, Bruno Dumont (France, 2014)

Friedl vom Gröller

Erwin, Toni, Ilse, Friedl vom Gröller (Autriche, 1968-1969)
et la présentation de Friedl vom Gröller au festival L’Âge d’or

Boyhood, Richard Linklater (États-Unis, 2014)

Enlightened, Laura Dern et Mike White (États-Unis, 2011-2013)

Olive Kitteridge, Lisa Chodolenko (États-Unis, 2014)

 

Mais encore…

True Detective, Nic Pizzolatto (États-Unis, 2014)
sans la fin, la série se serait retrouvée dans la catégorie précédente
et malgré ses personnages féminins

Palo Alto, Gia Coppola (États-Unis, 2013)

The Fall, Allan Cubitt et Jakob Verbruggen (Irlande du Nord, 2013-2014)
surtout la saison 1
pour son personnage féminin

Broadchurch, Chris Chibnall (Angleterre, 2013-2014)

Les courts métrages de Robert Todd (États-Unis, 2012-2014)

The Room Called Heaven, Laida Lertxundi (États-Unis, 2012)

White Bird in a Blizzard, Gregg Araki (États-Unis, 2014)
malgré la toute fin

 

B1- JUSTE BEATA

Tanner_Salamandre

La Salamandre, Alain Tanner (Suisse, 1971)

Bande de filles, Céline Sciamma (France, 2014)

Clouds of Sils Maria, Olivier Assayas (France, 2014)

Un Château en Italie, Valeria Bruni Tedeschi (France, 2013)

Shirley : Visions of Reality, Gustav Deutsch (Autriche, 2014)

Tournée, Mathieu Amalric (France, 2010)

Meisje, Dorothée Van Den Berghe (Belgique, 2002)

Bruxelles-Transit, Samy Szlingerbaum (Belgique, 1980)

 

Un livre

Analog Film Manifestos, collectif, éd. Antiphon (France, 2013)

 


B2 – JUSTE PHILIPPE

 

Gett (Le Procès de Viviane Amsalem), Ronit et Schlomi Elkabetz (Israël, 2014)

Mes Sept Lieux, Boris Lehman (Belgique, 2013)

Grémillon_Dainah

Daïnah la métisse, Jean Grémillon (France, 1932)
J’avais envie de voir ce film depuis la couverture du Trafic n°23… à l’automne 1997 !

Dad’s Stick, John Smith (Angleterre, 2012)

Värn, John Skoog (Suède, 2014)

Night Moves, Kelly Reichardt (États-Unis, 2013)

Let Us Persevere in What We Have Resolved Before We Forget, Ben Russell
(États-Unis, 2013)

Senyawa – Calling The New Gods, Vincent Moon (France-Indonésie, 2012)

I Am Micro, Shai Heredia et Shumona Goel (Inde, 2012)

Les Tourmentes, Pierre-Yves Vandeweerd (France-Belgique, 2014)

L’Éclat furtif de l’ombre, Patrick Dechesne et Alain-Pascal Housiaux
(Belgique-Éthiopie-Allemagne, 2014)
avec mention spéciale à la bande-son du film

 


Des chansons découvertes via 3 films :

 « Images Blue » de Complex (1971) dans
The Room Called Heaven, Laida Lertxundi (États-Unis, 2012)

« Echo From the Blue » des Ivyliers (1957) dans
Echo From My Room, Ted Kennedy (États-Unis, 2012)

Les chansons de Kuku dans
Om Dar-B-Dar, Kamal Swaroop (Inde, 1988)


Une image fixe qui me hante (presque) plus
que toutes les images en mouvement vues l’an dernier :

Portret van Georgette en Yvonne Apol, Johan van der Keuken (Pays-Bas, 1956-1957)

van der Keuken_jumelles Apol

15 février 2015

Dans le métro, on vous écoute

« Cet après-midi, j'ai pris le métro avec une amie. Dans le feu de la conversation, je me suis exclamé sans doute un peu trop fort: "Moi, je suis Linus !" Une femme qui avait l’âge de ma prof d'instruction civique a sorti illico son téléphone portable. À la suite de quoi j’ai passé la soirée au commissariat, où j’ai dû répondre à des tas de questions idiotes. »

Schulzie, 11 ans, anarchiste.

~

linus

[Les prénoms ont été changés.]

Posté par charles tatum à 20:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Nos films préférés en 2014 : Patrick Leboutte

Cher JC,

Qu’elle est difficile, ta question: nos films de l’année. Comment y répondre quand comme toi (du côté d’Allaire) ou comme moi, à Liège, pareillement otages des monopoles locaux, quand bien même se rhabilleraient-ils "art et essai", on ne voit plus rien. La voilà, la vraie question: comment fait-on pour vivre dans la nuit, dans l’obscurité, à l'entrée d’un tunnel provisoirement sans fin, dont je crains qu’à nos âges, nous ne puissions espérer voir le terme, nous qui venons du cinéma, des trois lumières, l’image, les corps, les sons ? Un de tes contributeurs a parlé récemment d’ébranlement. Il avait raison. À quel moment, dans quel film, même venu de nulle part, une forme cinématographique a-t-elle rencontré mes propres interrogations, mes inquiétudes, ma situation dans ce monde-ci ? Voici la liste des films qui m’ont "ébranlé" cette année, sans commentaires, à tes lecteurs de se renseigner.

feng ai

1. Feng ai [À la folie], Wang Bing (Chine, 2013)

2. Coffret Epstein, « Poèmes bretons » (1928-1948) (Éditions Potemkine)

3. La corde du diable, Sophie Bruneau (Belgique, 2014)

4. Les tourmentes, Pierre-Yves Vandeweerd (France-Belgique, 2014)

5. L’art de s’égarer ou l'image du bonheur,
David Legrand et Boris Lehman (Belgique, 2012)

6. P’tit Quinquin, Bruno Dumont (France, 2014)

7. Juste avant la guerre, Yvan Petit (France, 2014)

8. L’œil du cyclope, Jen Debauche (Belgique, 2014)
et Rond est le monde, Olivier Dekegel (Belgique, 2014)

9. Films de mes amis, parce que notre histoire est sans fin: On a rêvé, Denis Gheeerbrant, 2014 ~ Se battre, Jean-Pierre Duret et Andrea Santana, 2014 ~ Le Pédalogue, Alain et Washtie Comte (série en cours depuis quinze ans) ~ Pas son genre, Lucas Belvaux, 2013

10. « Pour la suite du monde » : Marianne Amaré, travaux en cours, 2015, 2016, 2017...

~

Et par ailleurs, picorés cette année dans l'histoire du cinéma

 Der Neue Schreibtisch (Le nouveau bureau), Karl Valentin, 1914
(hommage à David Legrand, artiste, ma rencontre cinématographique de l'année)

Day of the Outlaw (La chevauchée des bannis), André de Toth, 1959
(hommage au Cercle du Laveu, la plus belle salle de Liège,
un cinéma Nova mosan en puissance, puissent-ils se le dire...)

Matti da slegare (Fous à délier), Marco Bellocchio and co, 1975
(Hommage à Matthias Chouquer et Théodora Olivi, âmes damnées du cinéma Eldorado de Dijon,
la meilleure salle de France, c'est évident)

Un beau jardin, par exemple, Jean-Pierre Duret, 1986
(Hommage à mes grands-parents, eux d'où je viens)

un beau jardin

~

PS pour mes amis découvrant ce mail : voir le blog ...

Hotties Reading 392

HR comedy of terrors

Basil Rathbone, Boris Karloff, Peter Lorre, Vincent Price
pause publicitaire pendant le tournage de Comedy of Terrors
(Jacques Tourneur, 1963) merci à Thierry Horguelin

Posté par charles tatum à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

14 février 2015

Nos films préférés en 2014 : Jérôme Baron

Nonobstant le nombre de films que je ne suis pas parvenu à voir (dont Saint Laurent et Night Call) – je viens de finir les deux Lars von Trier qui sont d’une nullité crasse à tous points de vue ! Quel prévisible combinard !) et tous ceux que j’ai malheureusement vus en remerciant le Ciel de ne pas avoir à les partager avec d’autres, voici donc une liste : appelons-la d’ailleurs ma liste ! J’ai l’impression que ma capacité d’émerveillement en a tout de même pris un sacré coup ! 

Alors voilà, avant qu’il ne soit trop tard et que 2015 nous abreuve de chefs-d’œuvre :

adieu au langage4

1. Adieu au langage, Jean-Luc Godard (Suisse-France, 2014)

sunhi

2. U ri Sunhi (Sunhi) et Ja-yu-eui eon-deok (Hill of Freedom),
Hong Sang-soo (Corée, 2013 & 2014)

~

Puis, sans ordre de préférence :

La Chambre bleue, Mathieu Amalric (France, 2014)

Edge of Tomorrow, Doug Liman (États-Unis, 2014)

haganenet

Haganenet (L’Institutrice), Nadav Lapid (Israël, 2014)

Jersey Boys, Clint Eastwood (États-Unis, 2014)

Maps to the Stars, David Cronenberg (Canada, 2014)

At Berkeley, Frederick Wiseman (États-Unis, 2013)

Cavalo Dinheiro, Pedro Costa (Portugal, 2014) Une proposition forte, un des rares films
cette année où l’on voit la nécessité qui oriente le projet faire corps de tout ce qu’elle filme.

 ~

Je ne ferai pas non plus la liste des films revus avec émotion cette année mais je salue les découvertes faites à la Cinémathèque de certains films de Fukasaku dont je ne connaissais que les titres. Parmi ceux-là, la série des "Nouveaux combats sans code d’honneur" mérite plus que le détour et même une sérieuse prime au second volet de la trilogie.

Et puisque John Ford est roi en cette fin d’année, je rejoins avec un plaisir certain Jean Narboni sur les pas de When Willie Comes Marching Home (Planqué malgré lui, 1950), s’il fallait citer un des films toujours laissé à l’arrière-plan de l’œuvre. Je l’ai revu la semaine passée pour la sixième fois, c’est-à-dire autant que The Sun Shines Bright (1953) ressorti récemment sur nos écrans. Et c’est formidable !

when willie comes

13 février 2015

Nos films préférés en 2014 : Benoît Chaput

Films préférés de 2014.

En 2014, presque pas de cinéma. L’aventure fut la naissance de Cléo Charlie. J’ai donc vu peu de films et, avec la fatigue, j’ai presque tout oublié de ceux-là.

au bout de ma rue

Ce qui est certain c’est qu’on a passé pas mal de temps en début de soirée sur le site de l’ONF à regarder de très courts métrages documentaires avant de s'effondrer (ainsi, Au bout de ma rue de Louis-Georges Carrier, 1958).

C'est là qu'on a pu voir le "Godard en abitibi" de Julie Perron – CLIC – dont l'excellent documentaire Le Semeur a été un des rares films vus en salle.

Un autre rare film « de salle » a été le beau Ressac de Pascale Ferland.

Sinon, il y eut les deux films de Xavier Dolan, Tom à la ferme et l'excellent Mommy.

Évidemment The Grand Budapest Hotel, même si c’est un film mineur de son auteur. Je dirais la même chose de Magic in the Moonlight de Woody Allen.

Des films plus anciens revus en DVD, tout se confond. Je ne me souviens que du dernier, Mr Smith Goes to Washington» (James Stewart !).

Des séries : « True Detective » et « Les Revenants » (première saison).

Voilà !

ressac

Posté par charles tatum à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

12 février 2015

Nos films préférés en 2014 : Hélène Braeckman

most-wanted-man

A Most Wanted Man, Anton Corbijn (Royaume-Uni, 2014)

Boyhood, Richard Linklater (États-Unis, 2014)

Broken Circle Breakdown, Felix Van Groenigen (Belgique, 2012)

Camille Claudel 1915, Bruno Dumont (France, 2013)

Clouds of Sils Maria, Olivier Assayas (France, 2014)

dallas buyers club

Dallas Buyers Club, Jean-Marc Vallée (États-Unis, 2013)

Eastern Boys, Robin Campillo (France, 2013)

Gett (Le Procès de Viviane Amsalem), Ronit et Schlomi Elkabetz (Israël, 2014)

Gone Girl, David Fincher (États-Unis, 2014)

Hannah Arendt, Margarethe von Trotta (Allemagne, 2012)

ida

Ida, Pawel Pawlikowski (Pologne, 2013)

Interstellar, Christopher Nolan (États-Unis, 2014)

Joe, David Gordon Green (États-Unis, 2013)

Mommy, Xavier Dolan (Canada, 2014)

Mud, Jeff Nichols (États-Unis, 2013)

nebraska

Nebraska, Alexander Payne (États-Unis, 2013)

Night Moves, Kelly Reichardt (États-Unis, 2013)

Only Lovers Left Alive, Jim Jarmusch (Royaume-Uni, 2013)

Philomena, Stephen Frears (Royaume-Uni, 2013)

The Homesman, Tommy Lee Jones (États-Unis 2014)

l'image manquante

L’image manquante, Rithy Panh (France-Cambodge, 2013)

Kis uykusu (Sommeil d’hiver), Nuri Bilge Ceylan (Turquie, 2014)

~

Séries

hatufim

Hatufim, saison 1, Gideon Raff (Israël, 2009)

In Treatment, Hagai Levi et Rodrigo Garcia (États-Unis, 2008-2010)

Riget (L'hôpital et ses fantômes), Lars von Trier (Danemark,  1994)

Mildred Pierce, Todd Haynes (États-Unis, 2011)

P’tit Quinquin, Bruno Dumont (France, 2014)

Six Feet Under, Alan Ball (États-Unis, 2001)

The Killing 1-2 (Danemark 2007)

The Leftovers, Damon Lindelof (États-Unis, 2014)

True Detective, saison 1, Nic Pizzolatto, Cary Fukanaga (États-Unis, 2014)

true detective

11 février 2015

Hanin n'est plus

On annonce la mort, à l'âge de 89 ans, de Roger Hanin.
L'acteur acquit une certaine notoriété lorsque Christine Gouze-Rénal,
qui fut longtemps son épouse, produisit Une chambre en ville,
chef-d'oeuvre tardif de Jacques Demy.

gouze-renal-bardot-cake

CGR et Brigitte Bardot (1959)

Posté par charles tatum à 13:26 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Nos films préférés en 2014 : Sophie de Romrée

sel de la terre

O Sal da Terra (Le Sel de la terre), Wim Wenders et Juliano Ribeiro Salgado(Brésil-France, 2014)

Searching for Sugar Man, Malik Bendjelloul (Suède, 2012)

Boyhood, Richard Linklater (États-Unis, 2014)

Maestro, Léa Fazer (France, 2014)

The Grand Budapest Hotel, Wes Anderson (États-Unis, 2012)

viva la liberta

Viva la libertà, Roberto Ando (Italie, 2013)

Gett (Le Procès de Viviane Amsalem), Ronit et Shlomi Elkabetz (Israël, 2014)

The Selfish Giant, Clio Barnard (Royaume-Uni, 2014)

Sur le chemin de l'école, Pascal Plisson (France, 2013)

Kis uykusu (Sommeil d’hiver), Nuri Bilge Ceylan (Turquie, 2014)

Clouds of Sils Maria, Olivier Assayas (France, 2014)

Fading Gigolo, John Turturro (États-Unis, 2014)

fading gigolo

10 février 2015

Nos films préférés en 2014 : Morgan Pokée

TOP 14 POUR 2014

saint-laurent2

1. Saint Laurent, Bertrand Bonello (France, 2014)

2. Under the Skin, Jonathan Glazer (Royaume-Uni, 2013)

3. Haganenet (L'Institutrice), Nadav Lapid (Israël, 2014)

4. P'tit Quinquin, Bruno Dumont (France, 2014)

5. Night Moves, Kelly Reichardt (États-Unis, 2013)

6. Clouds of Sils Maria, Olivier Assayas (France, 2014)

e agora pinto

7. E agora ? Lembra-me (Et maintenant ?), Joaquim Pinto (Portugal, 2013)

8. Gone Girl, David Fincher (États-Unis, 2014)

9. The Grand Budapest Hotel, Wes Anderson (États-Unis, 2014)

10. Eden, de Mia Hansen-Løve (France, 2014)

11. Only Lovers Left Alive, Jim Jarmusch (Royaume-Uni, 2013)

12. Interstellar, Christopher Nolan (États-Unis, 2014)

13. Métamorphoses, Christophe Honoré (France, 2014)

14. O menino e o mundo (Le garçon et le monde), Alê Abreu (Brésil, 2013)

garçon

Hotties Reading 391

carole lombard

Carole Lombard (1908-1942)

Posté par charles tatum à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,



Fin »