le vieux monde qui n'en finit pas

17 juin 2018

Et vive la fête des pères

Il y a quarante ans, nous étions encore en 1978, il y avait déjà la fête des pères
[invention publicitaire d'un fabricant de briquets redonnais],
Wolinski était encore vivant et presque aussi cruel que Reiser. Et nous n'avions pas honte de rigoler.
La preuve. Bonne fête.

1029783324

 

Posté par charles tatum à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


16 juin 2018

De quoi de quoi, des ordres ? (Darry Cowl dans "La bourse et la vie")

La Bretagne, terre de miel et de genêt, de gras goélands et de fines belettes, de Théodore Botrel et d'Emile Masson, de Glenmor et de Morvan Lebesque, et qui en a vu bien d'autres, se remettra-t-elle d'un tel assaut de ridicule ?

[Voir ci-bas ce que nous trouvons sur le site Internet d'un groupe local qui se targue de ne pas aimer la poésie régressive et enfantine de Bruno Podalydès - auteur-réalisateur d'un Bécassine ! qui sort mercredi sur les écrans français (et bretons, donc). Nous ne leur ferons pas le plaisir de mentionner leur nom.]

Nous avons d'habitude peu d'empathie pour les porteurs de drapeaux, de fourches et de torches au napalm, fussent-ils les soutiens d'une équipe locale de football ou d'une très hypothétique "nation bretonne". S'ils associent de surcroît leur revendication à d'autres, encore plus bizarrement qualifiées de "féministes", on hésite entre la quinte de rire et l'appel aux sapeurs-pompiers. Nous, nous irons voir Bécassine ! dès sa sortie. Ignorant le "prix" qu'on voudrait nous faire payer pour ça, nous serons peut-être bien armés de branches d'ajonc aux épines printanières.

 

début de citation

Nous appelons l’ensemble des Bretonnes et des Bretons ainsi que
l’ensemble des cinémas de Bretagne à boycotter le film de Bécassine !

 Pour les salles récalcitrantes* qui voudraient tout de même le diffuser, nous annonçons une campagne de boycott actif qui ne prendra fin qu’avec la déprogrammation de Bécassine !. Ce film insultant ne pourra passer en Bretagne sans en payer le prix et nous ferons en sorte qu’il soit le plus élevé possible.

Nous sommes de celles qui s’organisent, nous ne repasserons plus jamais vos chemises !

*Ce communiqué a été envoyé à l’ensemble des cinémas des 5 départements bretons.

fin de citation

 

fury

 

Posté par charles tatum à 15:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Il cinema ritrovato XXXII, le pilote

L'affiche de Bologne (Il cinema ritrovato) 2018 est enfin disponible, la voici.

Martin Scorsese prononcera le discours d'ouverture, samedi soir, sur la Piazza Maggiore, et présentera Enamorada - Emilio Fernandez 1946 -, restauré par les soins de sa fondation. Gageons qu'il ne pleuvra pas.

cinema_ritrovato_manifesto_2018

 

Posté par charles tatum à 13:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

"Mon papa"

ReiserMonpapa

Jean-Marc Reiser, dit Reiser (1941-1983)

Posté par charles tatum à 04:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 juin 2018

"L'intelligence, c'est comme le parachute. Quand on en n'a pas, on s'écrase." (Desproges)

And now... l’ineptie du jour. Chaque mot vaut son pesant d’andouille bio. Notre camarade Clara Zetkine ne s'en est pas remise.

On va avoir du mal à trouver plus con avant le départ du Tour de France.

[Extrait de La Nouvelle Quinzaine littéraire, en ouverture d’une recension d’un livre (insignifiant, ça va de soi) sur l’histoire du football.]

« Depuis plus d’un siècle, le football a été un puissant instrument d’émancipation pour les ouvriers, les féministes, les jeunes des quartiers populaires et les contestataires du monde entier, opposant dès ses origines violence politique et justice populaire. »

Posté par charles tatum à 15:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


14 juin 2018

Evariste, non je t'en prie, fais balcon !

Parmi nos amis d'enfance, ceux qui n'ont pas mal tourné. Aujourd'hui, Evariste.
En trois étapes, 1967 (la farce), 1969 (la révolution), 1974 (le blues)

[je remercie Serge Loupien]

~

 

Posté par charles tatum à 20:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Cadeaux

« Vaut-il mieux être invité à un mariage ou à des obsèques ?

– À des obsèques, bien sûr. On n’est pas obligé d’apporter un cadeau. »

Edward St. Aubryn [Patrick Melrose]

~

melrose

Posté par charles tatum à 13:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 juin 2018

Hotties Reading 529

hr joey ramone phil

Joey Ramone (1951-2001)

[Merci Ph!l]

Posté par charles tatum à 00:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 juin 2018

Yvette, ô Yvette

Yvette Homère, dite Yvette Horner, qui vient de mourir à 95 ans, était une vraie championne du monde.
Mélomanes du 14-juillet et fondus de courses de vélo vont la regretter.
A l'heure des boums et des petits amoureux, elle fut un peu notre Procol Harum.

[Merci JiPé]

Posté par charles tatum à 08:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 juin 2018

Exit Кіра Георгіївна Муратова

Tristesse d'apprendre la mort de Kira Mouratova, immense cinéaste ukrainienne qui fut,
à ce titre, un des piliers des studios d'Odessa
("une des pilières", me soufflent un quarteron de demi-folles).
Il y a plusieurs décennies, j'avais découvert Brèves rencontres et Les longs adieux
grâce aux bons soins de Marco Muller
(ou bien de l'ami Bernard Eisenschitz, dont Godard feint d'oublier le nom ?).

Mouratova a réalisé et écrit, entre 1961 et 2012, une trentaine de films longs et courts.
Son cinéma reste très injustement méconnu dans nos contrées.
Sa disparition, à l'âge de 84 ans, incitera-t-elle
programmateurs et marchands de galettes à se bouger les fesses ?

kira muratova

Posté par charles tatum à 13:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Des mots comme des fourmis, entretien JLG Golotyuk Derzhitskaya

Dmitry Golotyuk et Antonina Derzhitskaya

JEAN-LUC GODARD (2018)

~

CLIC

~

godard_2018_-_03

merci à Débordements (et à Erwan)

 

Posté par charles tatum à 00:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

10 juin 2018

Lectures pour tous : Vladimir Nabokov [la mort de Lucette]

« Bien que jamais encore Lucette n’eût plongé dans la mort d’une pareille hauteur au milieu d’un tel désordre d’ombres et de reflets serpentiformes, elle entra presque sans une éclaboussure dans la vague qui se gonfla pour l’accueillir. Cette fin parfaite fut gâtée par le geste instinctif qui la ramena immédiatement à la surface, alors qu’elle avait résolu, au cours de sa dernière nuit à terre, de s’abandonner dans le sein de l’onde à la torpeur du narcotique, si jamais il fallait en venir à cette extrémité. La petite étourdie ne s’était pas exercée à la technique du suicide comme le fait quotidiennement, par exemple, le parachutiste en chute libre d’un chapitre à venir. La houle tumultueuse et l’indétermination de Lucette qui ne savait de quel côté tourner ses regards au milieu des ténèbres, des poudroiements d’écume, des tentacules de sa propre chevelure, firent qu’elle ne put distinguer les lumières du paquebot – qu’on imaginera comme une masse de ténèbres au mille yeux qui s’éloigne puissamment dans un triomphe impitoyable. [...]

Le capitaine fit mettre à la mer un canot à moteur brillamment éclairé. Van, le maître nageur et Toby encapuchonné dans un ciré jaune étaient au nombre des aspirants sauveteurs. Mais un grand morceau de mer avait fui et Lucette était trop fatiguée pour attendre. Le ferraillement d’un vieil et robuste hélicoptère remplit bientôt la nuit, mais son rayon diligent ne rencontra que la tête noire de Van, qui, précipité à la mer par un écart du canot (pris au dépourvu sa propre ombre), hurlait sans fin le nom de la fille noyée sur les eaux noires veinées d’écume dédalienne. »

Vladimir Nabokov, Ada ou l’Ardeur (1969),
trad. Gille Chahine et Jean-Bernard Blandenier revue par l’auteur

~

Brunette-Girl-M

Posté par charles tatum à 03:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

07 juin 2018

And now... something not completely different

Posté par charles tatum à 15:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

06 juin 2018

On l'appelait Ledoux

JL1

Il y a tout juste trente ans, le 6 juin 1988, nous perdions un ami des plus chers, un mentor irremplaçable, envers qui nous avons une dette éternelle. Il était né à Varsovie, Jankiel Mendel Silberberg en 1921, et trépassa à Bruxelles 67 ans plus tard. Il était à nos yeux le plus formidable des Belges de sa génération, bien plus important que Hergé, Georges Simenon, Eddy Merckx, Jacques Brel et soeur Emmanuelle réunis. En haut, on le voit dans La Jetée de Chris Marker (1962). En bas, derrière son bureau, quelques années plus tard.

jl2

Posté par charles tatum à 00:02 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

Hotties Reading 528

hr myrna loy 30's

Myrna Loy dans Evelyn Prentice, William K. Howard 1934

[merci Ph!l]

Posté par charles tatum à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

04 juin 2018

Happy Braxton

Anthony Braxton, musicien et compositeur majeur de notre temps (à l'égal d'un Duke Ellington, d'un Eric Dolphy, d'un Cecil Taylor), est né le 4 juin 1945. Ce qui suit a été enregistré à Amsterdam le jour de ses septante ans. Trois ans plus tard, on ressort ça des tiroirs. Indépassable.

Recorded at the Bimhuis, Amsterdam on Thursday the 4th of June 2015 Anthony Braxton’s 70th birthday, a fitting occasion for the performance of some of his large-scale pieces. Braxton’s Tri-Centric tentet launched the evening, culminating in a spectacular piece for all 20 musicians. For the first set all the musicians from Tri-Centric play a piece by Anthony Braxton, including himself. After the break all Tri-Centric and Doek musicians join on the stage for another piece by Anthony Braxton.

TRI-CENTRIC FOUNDATION
Anthony Braxton – sax, clarinet
Taylor Ho Bynum – cornet
Vincent Chancey – French horn
Nate Wooley – trumpet
James Fei – sax, electronics
Ingrid Laubrock – tenor sax, soprano sax
Mary Halvorson – guitar
Brandon Seabrook – guitar, banjo
Tomeka Reid – cello
Carl Testa – double bass, electronics

DOEK
Eric Boeren – cornet
Wolter Wierbos – trombone
John Dikeman – tenor sax, baritone sax
Onno Govaert – drums
Michael Moore – alto sax, clarinet
Mary Oliver – violin, viola
Kaja Draksler – piano
Wilbert de Joode – double bass
Michael Vatcher – drums

~

mosaic-braxton

FDJ 75 : Kiyoshi Kurosawa

vlcsnap-2018-06-04-12h49m46s744

Le secret de la chambre noire [La femme de la plaque argentique] 2016

vlcsnap-2018-06-04-12h26m56s170

vlcsnap-2018-06-03-22h50m45s520

Posté par charles tatum à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 juin 2018

Deux Roues et Déchets

La date du 3 juin était encore libre. L’Onu, lit-on dans le journal, y a donc instauré une "journée mondiale pour le vélo", par consensus entre les 193 pays membres. En France, de nombreux événements sont organisés ce dimanche. Nous en prenons bonne note.

Soutenus (peut-être) par la mairie de Redon et sa communauté de communes, nous interviendrons bientôt pour inciter l'Onu à décréter le 27 septembre, date de la grande fête locale dite de la Bogue d'Or, "journée mondiale du solex, des tartufes et des poubelles municipales".

119408014_o

Le parking 2 roues de notre cher cinéma Ciné Manivel, à Redon.

Posté par charles tatum à 11:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

FDJ 74 : Kiyoshi Kurosawa

vlcsnap-2018-06-03-00h18m54s918

Yocho [Invasion/Pressentiment], 2017

vlcsnap-2018-06-03-00h21m26s518

vlcsnap-2018-06-03-00h20m03s426

Posté par charles tatum à 00:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

02 juin 2018

FDJ 73 : Kiyoshi Kurosawa

vlcsnap-2018-06-02-09h03m35s360

Kuripi : Itsuwari no rinjin [Creepy] 2016

vlcsnap-2018-06-02-09h08m08s958

Posté par charles tatum à 00:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,