le vieux monde qui n'en finit pas

22 janvier 2020

Terry Jones 2

montypy

Terry Jones, John Cleese, Michael Palin, Terry Gilliam

Posté par charles tatum à 14:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


Terry Jones

terry jones

Il y a quelques heures, Terry Jones est mort.
Le Royaume-Uni perd un génie. Nous perdons un de nos vieux potes.
Sans lui, le monde n'est déjà plus tout à fait completely different.

Voir ICI

terry jones2

 

Posté par charles tatum à 14:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Nos films préférés en 2019 : Nicolas Thévenin

someday

1. Someday, de Páraic Mc Gloughlin pour Weval [clip] (2019)

2. Stève André, de Benoît Forgeard [cm] (France, 2002) [cm]

thefavourite

3. The Favourite (La Favorite), de Yórgos Lánthimos (Eire, 2018)

4. Got To Keep On, de Michel et Olivier Gondry pour The Chemical Brothers [clip] (2019)

portraitdelajeunefille

5. Portrait de la jeune fille en feu, de Céline Sciamma (France, 2019)

6. Ne croyez surtout pas que je hurle, de Frank Beauvais (France, 2019)

Martin_Pleure

7. Martin pleure, de Jonathan Vinel [cm] (France, 2017)

jevoisrouge

8. Je vois rouge, de Bojina Panayotova (France, 2018)

9. The Irishman, de Martin Scorsese (États-Unis, 2019)

10. Watchmen, de Damon Lindelof (États-Unis, 2019)

watchmen

Hotties Reading 609

hr how1

Audrey Hepburn, How to Steal a Million, Willliam Wyler 1966

hr how2

hr how3

merci à Some Came Running

Posté par charles tatum à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21 janvier 2020

Nos films préférés en 2019 : Sami El-Hage

diariodiunmaestro

Diario di un maestro, de Vittorio De Seta (Italie, 1973)
inclus dans un livre édité par l’Arachnéen, Journal d’un maître d’école : le film, un livre (2019)

For Sama (Pour Sama), de Waad Al-Kateab et Edward Watts (Royaume-Uni/Syrie, 2019)

Terminal Sud, de Rabah Ameur-Zaïmeche (France, 2019)

It must be heaven, de Elia Suleiman (France, 2019)

Alice et le maire, de Nicolas Pariser (France, 2019)

éternels

Jiang hu er nu (Les éternels), de Jia Zhangke (Chine, 2018)

The Irishman, de Martin Scorsese (États-Unis, 2019)

Marriage Story, de Noah Baumbach (Royaume-Uni, 2019)

La cordillère des songes, de Patricio Guzman (France/Chili, 2019)

Bacurau, de Kleber Mendonça Filho & Juliano Dornelles (Brésil, 2019)

misérables

Les misérables, de Ladj Li (France, 2019)

Portrait de la jeune fille en feu, de Céline Sciamma (France, 2019)

Ad astra, de James Gray (États-Unis, 2019)

Toy Story 4, de Josh Cooley (États-Unis, 2019)

Sorry we missed you, de Ken Loach (Royaume-Uni, 2019)

ledaim

Le daim, de Quentin Dupieux (France, 2019)

Le livre d’image, de Jean-Luc Godard (Suisse/France, 2019) – encore et toujours-

Journal de septembre, de Éric Pauwels (Belgique, 2019)

Daniel fait face, de Marine Atlan (France, 2018)

Talking about Trees, de Suhaib Gasmelbari (France/Soudan, 2019)

~

guelwaar

Guelwaar, de Ousmane Sembene (France/Sénégal, 1992)

hyenes

Touki bouki (1973), Hyènes (1992), Le franc (1995), Badou boy (1970),
de Djibril Diop Mambety (Sénégal). Merci à Sandra Alvarez de Tolédo,
fondatrice des éditions l’Arachnéen,
et à Adrien Chevrier pour cette grande découverte.

beyrouthlarencontre1

Beyrouth El Lika (Beyrouth, la rencontre), de Bohrane Alaouié (Liban/Belgique, 1981)

La mémoire fertile (1981), Ma'loul fête sa destruction (1985),
Cantique des pierres (1990), Le conte des trois diamants (1996), Zindeeq 2009).
Michel Khleifi (Palestine/Belgique). Rétrospective à la Cinémathèque royale, 2019.

cantiquedespierres


Lectures pour tous & jolies métaphores 1

« Dakota répandu contre lui haletait sans discontinuer, son long museau bâillant comme une moule cuite, scrutant passionnément son maître en laissant pendre une étroite langue jaunâtre et sèche sur un côté. » [Jean Échenoz, Nous trois, 1992]

chien

Posté par charles tatum à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 janvier 2020

Larry David X

La dixième saison de Curb your enthusiasm se répand depuis hier, comme un rétrovirus,
dans les zones sous influence californienne. C'est une très bonne nouvelle.

curb10

Posté par charles tatum à 15:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Nos films préférés en 2019 : Louis Danvers

parasite-film

Gisaengchung (Parasite), de Bong Joon-ho (Corée, 2019)

Joker, de Todd Phillips (États-Unis, 2019)

Elephant-Sitting-Still

Da xiang xi di er zuo (An Elephant Sitting Still), de Bo Hu (Chine, 2018) 

Les misérables, de Ladj Li (France, 2019)

Dijiutianchang (À bientôt, mon fils/So Long My Son), de Wang Xiashuai (Chine, 2019)

les éternels

Jiang hu er nu (Les éternels), de Jia Zhangke (Chine, 2018)

Marriage Story, de Noah Baumbach (Royaume-Uni, 2019)

Il Traditore (Le traître), de Marco Bellocchio (Italie, 2019)

Mirai no Mirai  (Miraï, ma petite sœur), de Mamoru Hosoda (Japon, 2018)

Mon nom est clitoris , de Daphné Leblond & Lisa Billuart Monnet (Belgique, 2019)

monnomestclitoris

19 janvier 2020

Nos films préférés en 2019 : Jacques Kermabon

apocalypsenow

Apocalypse Now final cut, de Francis Ford Coppola (États-Unis, 1979/2019)

Bacurau, de Kleber Mendonça Filho & Juliano Dornelles (Brésil, 2019)

Ce magnifique gâteau !, Marc James Roels & Emma de Swaef (Belgique, 2018)

C’est ça l’amour, de Claire Burger (France, 2018)

corleone

Corleone, le parrain des parrains, de Mosco Levi Boucault (France, 2019)

The Doll’s Breath, des frères Quay (Royaume-Uni, 2019)

Dolor y gloria(Douleur et gloire), de Pedro Almodovar (Espagne, 2019)

etrevivantetlesavoir

Être vivant et le savoir, de Alain Cavalier (France, 2019)

La fameuse invasion des ours en Sicile, de Lorenzo Mattotti (France, 2019)

Gisaengchung (Parasite), de Bong Joon-ho (Corée, 2019)

J’ai perdu mon corps, de Jérémy Clapin (France, 2019)

jeanne

Jeanne, de Bruno Dumont (France, 2019)

Joker, de Todd Phillips (États-Unis, 2019)

Le livre d’image, de Jean-Luc Godard (Suisse/France, 2019)

M, Yolande Zauberman (France/Israël, 2018)

manchester

Manchester by the Sea, de Kenneth Lonergan (États-Unis, 2016)

Roubaix, commissariat central, affaires courantes, de Mosco Levi Boucault (France, 2008)

Roubaix, une lumière, de Arnaud Desplechin (France, 2019)

Santiago, Italia, de Nanni Moretti (Italie/Chili, 2018)

Il Traditore (Le traître), de Marco Bellocchio (Italie, 2019)

Une fille facile, de Rebecca Zlotowski (France, 2019)

Une fille facile

18 janvier 2020

Nos films préférés en 2019 : André Joassin

A hidden life (Une vie cachée), de Terrence Malick (Allemagne, 2019)

baamum nafi

Baamum Nafi (Le père de Nafi), de Mamadou Dia (Sénégal, 2019)

Cancion sin nombre, de Melina León (Pérou, 2019)

For Sama (Pour Sama), de Waad Al-Kateab et Edward Watts (Royaume-Uni/Syrie, 2019)

Les hirondelles de Kaboul, de Zabou Breitman & Éléa Gobbé-Mévellec (France, 2019)

hors normes

Hors normes, de Olivier Nakache & Éric Toledano (France, 2019)

Les misérables, de Ladj Li (France, 2019)

The Mule, de Clint Eastwood (États-Unis, 2018)

Roma, de Alfonso Cuarón (Mexique, 2018)

Santiago, Italia, de Nanni Moretti (Italie/Chili, 2018)

santiago

Et surgi de l’histoire à mes mirettes réjouies au présent :

Chronique d’un été (Paris 1960), de Jean Rouch & Edgar Morin (France, 1961)

chronique

17 janvier 2020

Nos films préférés en 2019 : Gérard Lenne

J’ai vu moins de films en 2019 que les années précédentes, ce palmarès risque donc d’être en partie injuste. Voici les douze dont j’ai le meilleur souvenir, sans autre classement que la longueur décroissante de leur titre :

 

parasite

ONCE UPON A TIME... IN HOLLYWOOD

A RAINY DAY IN NEW YORK

BLANCHE COMME NEIGE

ALICE ET LE MAIRE

GISAENGCHUNG

THE FAVORITE

GREEN BOOK

EL REINO

J’ACCUSE

JOKER

VICE

US

[On a reconnu Quentin Tarantino, Woody Allen, Anne Fontaine, Nicolas Pariser, Bong Joon-ho, Yorgos Lanthimos, Peter Farrelly, Rodrigo Sorogoyen, Roman Polanski, Todd Phillips, Adam McKay et Jordan Peele, ndT.]

Par ailleurs, bien que trouvant les séries beaucoup trop chronophages, j’ai vu avec grand plaisir (plus que la plupart des films de cinéma) les six premières saisons de :

American Horror Story

Enfin, j’ai découvert sur la chaîne Sundance TV (qu’on a tort de regarder très peu) quelques films américains indépendants, souvent récents et parfois en noir et blanc, extrêmement prometteurs.

americanhorrorstory

16 janvier 2020

Nos films préférés en 2019 : Goliarda

Dans le désordre

love_affair_01

 Love Affair (Elle et lui), de Leo McCarey (États-Unis, 1939)

Yadon ilaheyya (Intervention divine), de Elia Suleiman (France, 2002)

l'acrobate

L’acrobate, de Jean-Daniel Pollet (France, 1976)

~

 Chernobyl, de Craig Mazin (États-Unis, 2019)

 ~

hiddenlife

A hidden life (Une vie cachée), de Terrence Malick (Allemagne, 2019)

It must be heaven, de Elia Suleiman (France, 2019)

Il Traditore (Le traître), de Marco Bellocchio (Italie, 2019)

Sorry we missed you, de Ken Loach (Royaume-Uni, 2019)

Portrait de la jeune fille en feu, de Céline Sciamma (France, 2019)

Zombi child, de Bertrand Bonello (France, 2019)

dolorygloria

Dolor y gloria(Douleur et gloire), de Pedro Almodovar (Espagne, 2019)

The death and life of John F. Donovan (Ma vie avec John F. Donovan),
de Xavier Dolan (Royaume-Uni, 2018)

Santiago, Italia, de Nanni Moretti (Italie/Chili, 2018)

If Beale Street could talk (Si Beale Street pouvait parler), de Barry Jenkins (États-Unis, 2018)

Green Book (Green Book : Sur les routes du Sud), de Peter Farrelly (États-Unis, 2018)

greenbook

15 janvier 2020

Arte fait de la pédagogie (2)

L'autre soir, une chaîne de télévision européenne à vocation culturelle
diffusa un film de Richard Thorpe.

Tarzan Finds a Son (1939) était précédé d'un curieux panneau. Pourquoi cet avertissement ?

avis Arte

titre TTUF

Il semble que l'exemple vienne des rustres de Disney TV.

La police de la pensée (Brigade de l'incitation à l'autocensure) se met en place, braves gens.
Dormez tranquilles.

PS. Mais pas de demi-mesure. Dès demain, comme les diffuseurs télé, les exploitants de cinémas
et les journalistes dans leurs domaines respectifs, les éditeurs devront ouvrir chacun de leurs ouvrages
sur un "avertissement" dûment détaillé.

Ainsi, par exemple, Madame Bovary : "Attention, le texte qui suit exprime une conception désuète et très datée
de la vie sexuelle d'une petite bourgeoise normande, et fait l'apologie d'une vision surannée et méprisante
de la Femme Française."
Ou quelque chose d'approchant.
Si ça ne suffit pas, les éditeurs prendront sur eux et feront retirer
du commerce les livres qu'ils auront eux-mêmes édités.
Suffira que l'opinion publique le leur demande gentiment.

[Je remercie Gashade qui m'a transmis l'information et les images]

Posté par charles tatum à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Nos films préférés en 2019 : Bruno Parent

Sans ordre de préférence

border-grans

Gräns (Border), de Ali Abbasi (Suède, 2018)

Free Solo, de Elizabeth Chai Vasarhelyi et Jimmy Chin (États-Unis, 2018)

Gisaengchung (Parasite), de Bong Joon-ho (Corée, 2019)

Temblores (Tremblements)  de Jayro Bustamante (Guatemala, 2019)

la-llorona

La llorona, de Jayro Bustamante (Guatemala, 2019)

Marriage Story, de Noah Baumbach (Royaume-Uni, 2019)

Les misérables, de Ladj Li (France, 2019)

Il Traditore (Le traître), de Marco Bellocchio (Italie, 2019)

chambre 212

Chambre 212, de Christophe Honoré (France, 2019)

Et également, vu dans mon salon :

Il Miracolo, de Niccolò Ammaniti

The Politician , de Ryan Murphy

the-politician

Hotties Reading 608

hr sebring newman

Jay Sebring et Paul Newman

Posté par charles tatum à 00:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 janvier 2020

Nos films préférés en 2019 : Gashade

Irishman The Keitel Pesci

The Irishman, de Martin Scorsese (Etats-Unis, 2019)

01 The Battle Of The Century

The Battle  Of The Century (La bataille du siècle), de Clyde Bruckman (Etats-Unis, 1927)

02 The Blues According To Lightnin' Hopkins

The Blues According To Lightnin' Hopkins, de Les Blank  (Etats-Unis, 1970)

Dracula (Boullet & Druillet)

Dracula, de Jean Boullet et Philippe Druillet (France, 1964)

Gun Crazy 06 Cummins

 Gun Crazy (Le démon des armes), de Joseph H. Lewis  (Etats-Unis, 1950)

Menschen Am Sonntag 04

Menschen am Sonntag (Les hommes le dimanche),
de Robert Siodmak et Edgar G. Ulmer (Allemagne, 1930)

Regain Demazis Gabrio

Regain, de Marcel  Pagnol (France, 1937)

Yield To The Night Dors

Yield To The Night (Peine capitale), de J. Lee Thompson (Royaume-Uni, 1956)

Roubaix, une lumière, de Arnaud Desplechin (France, 2019)

09 Roubaix, Une Lumière

13 janvier 2020

Nos films préférés en 2019 : Thierry Horguelin

laberinto

En salles

Se rokh (Trois Visages), de Jafar Panahi (Iran, 2018)

Buñuel en el laberinto de las tortugas (Buñuel après l’Âge d’or), de Salvador Simó (Espagne, 2018)

Tel Aviv on Fire, de Sameh Zaobi (Israël/France/Belgique/Luxembourg, 2018)

Ad astra, de James Gray (États-Unis, 2019)

rainy-day

A Rainy Day in New York(Un jour de pluie à New York), de Woody Allen (États-Unis, 2019)

Santiago, Italia, de Nanni Moretti (Italie/Chili, 2018)

~

Rattrapage

Judex, de Louis Feuillade (France, 1916)

spy-4

The Spy in Black (l’Espion noir), de Michael Powell (Royaume-Uni, 1939)

The Roaring Twenties(les Fantastiques Années 20), de Raoul Walsh (États-Unis, 1939)

Giorno di nozze, de Raffaello Matarazzo (Italie, 1942)

Drive a Crooked Road(Le destin est au tournant), de Richard Quine (États-Unis, 1954)

Maggie

The Maggie, d’Alexander Mackendrick (Royaume-Uni, 1954)

Trois Souvenirs de ma jeunesse, d’Arnaud Desplechin (France, 2015)

Manchester by the Sea, de Kenneth Lonergan (États-Unis, 2016)

The Beatles. Eight Days a Week, de Ron Howard (États-Unis/ Royaume-Uni, 2016)

Giorno di nozze, en particulier, est une merveille. On demande un éditeur intrépide
pour nous procurer un coffret des comédies de Matarazzo
(qu’il serait très injuste de réduire à ses mélos d’après-guerre).

giorno-di-nozze

~

Télévision

be061203

Jazz, de Ken Burns (États-Unis, 2001)

The Good Fight, 1re et 2e saisons, de Michelle et Robert King et Phil Alden Robinson (États-Unis, 2017 et 2018)

Chasing the Moon, de Robert Stone (États-Unis, 2019)

~

Quelques livres

Didier Blonde, Un amour sans paroles, Gallimard, 2009

François Thomas, Alain Resnais. Les Sentiers de la création, Armand Colin, 2016

Jan Baetens, The Film Photonovel. A Cultural History of Forgotten Adaptations, University of Texas Press, 2019

Jacques Kermabon, Madame de…, Yellow Now ("Côté Films"), 2019

kermabon

12 janvier 2020

Nos films préférés en 2019 : Charles Tatum

transparent_final

[Transparent, final du finale]

*

A Rainy Day in New York (Un jour de pluie à New York), de Woody Allen (États-Unis, 2019)

Ad astra, de James Gray (États-Unis, 2019)

coincoin

Coincoin et les inhumains, de Bruno Dumont (France, 2018)

Dragged across concrete (Traîné sur le bitume), de S. Craig Zahler (États-Unis, 2018)

Gisaengchung (Parasite), de Bong Joon-ho (Corée, 2019)

J’accuse, de Roman Polanski (France, 2019)

Joker, de Todd Phillips (États-Unis, 2019)

kominsky-method

The Kominsky Method, de Chuck Lorre (États-Unis, 2018)

Le livre d’image, de Jean-Luc Godard (Suisse/France, 2019)

Locke, de Steven Knight (États-Unis, 2013)

Marriage Story, de Noah Baumbach (États-Unis, 2019)

Les misérables, de Ladj Li (France, 2019)

Le mystère Koumiko, de Chris Marker (France, 1965)

Once upon a time in America, de Sergio Leone (Italie, 1983 [version 2015])

Once upon a time... in Hollywood, de Quentin Tarantino (États-Unis, 2019)

presqueunsiècle

Presque un siècle, de Pascale Bodet (France, 2018)

Que le diable nous emporte, de Jean-Claude Brisseau (France, 2016)

Sorry we missed you, de Ken Loach (Royaume-Uni, 2019)

Too old to die young, de Nicolas Winding Refn (États-Unis, 2019)

Transparent, Musicale Finale, de Jill et Faith Soloway (États-Unis, 2019)

La vérité (Shinjitsu), de Hirokazu Kore-Eda (France/Japon 2019)

Watchmen, de Damon Lindelof (États-Unis, 2019)

When they see us, de Ava DuVernay (États-Unis, 2019)

zombichild

Zombi child, de Bertrand Bonello (France, 2019)

Sans omettre la revoyure d’une palanquée de films de Francis Ford Coppola
(en l’honneur du final cut de Apocalypse Now et  à l'occasion du Festival Lumière)

Apocalypse-Now-435

*

Et le livre de cinéma le plus formidable de l'année (réédition)
accompagné de son post-scriptum (inédit)

amis-americains-double-2

 

11 janvier 2020

Henri Michaux (1899-1984)

P1000867

Posté par charles tatum à 14:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Nos films préférés en 2019 : Molly Louvain

Séries par ordre de préférence

WhenTheySeeUs_3

1. When they see us, de Ava DuVernay (États-Unis, 2019)

2. Years and years, de Russell T. Davies (Royaume-Uni, 2019)

3. Chernobyl, de Craig Mazin (États-Unis, 2019)

4. Escape at Dannemora, de Brett Johnson ea (États-Unis, 2019)

5. Irmandade, de Pedro Morelli (Brésil, 2019)

unbelievable

6. Unbelievable, de Susannah Grant (États-Unis, 2019)

***

Films sans ordre de préférence

he who get slapped

1. He who get slapped (Larmes de clown), de Victor  Sjöström (États-Unis, 1924)

2. The hate U give (La haine qu’on donne), de George Tillman, Jr. (États-Unis, 2019)

3. Apocalypse Now final cut, de Francis Ford Coppola (États-Unis, 1979/2019)

4. The Irishman, de Martin Scorsese (États-Unis, 2019)

5. Once upon a time... in Hollywood, de Quentin Tarantino (États-Unis, 2019)

6. Joker, de Todd Phillips (États-Unis, 2019)

joker

7. J’accuse, de Roman Polanski (France, 2019)

8. Out of the furnace (Les brasiers de la colère), de Scott Cooper (États-Unis, 2013)

9. Dumbo, de Tim Burton (États-Unis, 2019)

10. Ad astra, de James Gray (États-Unis, 2019)

11. La vérité (Shinjitsu), de Hirokazu Kore-Eda (France/Japon 2019)

12. Seules les bêtes, de Dominik Moll (France, 2019)

seuleslesbetes

***

Court métrage : Je suis caucasien, de Olivier Riche (France, 2018)

je suis caucasien