Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
le vieux monde qui n'en finit pas
le vieux monde qui n'en finit pas
Publicité
le vieux monde qui n'en finit pas
Visiteurs
Depuis la création 1 413 222
Newsletter
Derniers commentaires
3 mai 2024

Lectures pour tous : Russell Banks

« De grandes volées d’oiseaux – anhingas, aigrettes et hérons – ont traversé le ciel au-dessus de nous en obscurcissant le soleil matinal pendant dix ou quinze minutes à chaque passage, et quand tous ces oiseaux, après avoir dépassé la péniche, se sont regroupés en une vague qui montait en direction du lointain hamac boisé, nous avons eu l’impression soudaine d’un deuxième lever du jour, d’une nouvelle aube. En bas, des alligators somnolents s’étalaient sur les rives boueuses, à moitié dans l’eau obscurcie des mangroves et à moitié dehors, mortelles machines à dévorer, liens impassibles et dénués de sentiment au passé primordial de la planète, rappels de la vision cosmique de la nature et de la stupidité comique de ce dernier venu qu’est l’être humain. Et je songeais que quand nous aurons disparu depuis longtemps, les alligators seront toujours là. » Russell Banks, Le royaume enchanté, 2022, Actes Sud [2024], traduit de l’anglais par Pierre Furlan.

 

Publicité
Publicité
Commentaires
Publicité