Suite à ma recension du numéro de Lunatique consacré à Jean-Pierre Bouyxou, Benji se fait le porte-parole de l'inquiétude générale et me demande où l'on peut voir les films pornos de notre moderne Pic de la Mirandole. (Il y en a deux : Amours collectives, 1976, et Entrez vite... vite, je mouille !, 1979.)

Dûment interpellé, Jean-Pierre me répond ceci :

On ne peut les voir nulle part. Z'ont été édités et réédités l'un et l'autre en vidéo, du temps de la VHS, mais jamais en DVD (ça a failli se faire récemment, ça a foiré).

Seule solution : attendre que la Cinémathèque française programme Amours collectives, dont elle détient l'ultime copie 35 mm.
[Ou bien ou bien, lecteurs et lectrices des lointaines provinces, vous pouvez pétitionner auprès de vos instances locales, mairies social-centristes ou autorités diocésales, pour qu'elles obtiennent que la Thèque, aux fins d'éducation générale, leur prête cette copie.]
En quelques années, le film a déjà été programmé trois ou quatre fois par Nicole Brenez dans le cadre des séances "cinéma expérimental" de la Cinémathèque, et deux ou trois fois par Jean-François Rauger et Olivier Père dans celui des séances "cinéma bis".

Pour Entrez vite... vite, je mouille !, nada. La Cinémathèque l'a montré une seule fois, en copie vidéo, dans la salle - fermée aujourd'hui - des Grands Boulevards. Comme c'était un vieux cinoche grand et profond, avec un écran de belle taille, la qualité de l'image était tellement nulle que plus aucune VHS n'y a été projetée après ça !

[Reste que des copies VHS de troisième ou quatrième génération figurent au catalogue de quelques collectionneurs cinémaboules. Peut-être même en Belgique. En cherchant bien et en demandant gentiment...]

bouyxou_120

Jean-Pierre Bouyxou et Monica Swinn. Yolande Guerlache et Noël Godin, dits "Les Boudou". Raphaël-G. Marongiu entre deux figurantes non identifiées. Photo de groupe pendant la réalisation d'un photoroman érotique, Bruxelles 1972.