Lu ça hier chez Martine et Olivier, dans le ventre du Monde.fr. Roboratif !

Éloge des Farc

Dans son Éloge du crime, Karl Marx s’interroge sur les conséquences sociales calamiteuses d’une éventuelle disparition de la criminalité. Comment ne pas partager ses craintes ? Qu’adviendrait-il de la police, de la justice, de l’administration pénitentiaire, avec leurs centaines de milliers d’emplois, directs et indirects : on pense aux fabricants d’uniformes, de matraques et de menottes ; aux maçons, pour construire les prisons ; sans oublier les corporations comme les serruriers, les armuriers, etc. ; et que dire de la presse, qui se repaît des faits divers sanglants ? Que deviendrait notamment Christophe Hondelatte et son émission « Faites entrer l’accusé » ? Faire reculer la criminalité, certes, mais la faire disparaître, cela demande examen.

photo-134069.1216128426.jpgDans un même ordre d’idée, ne faut-il pas s’inscrire en faux contre toutes les allégations selon lesquelles les Farc seraient inutiles, voire nuisibles? La presse a bien profité du miracle héliporté du 2 juillet, avec des tirages record (on allait dire rotor) ; l’édition est aux anges, car on peut supposer que tout ouvrage sur Ingrid, ou, mieux, signé par Ingrid, partira comme des petits pains (bénits) ; Hollywood nous mitonne sans doute déjà la version en Technicolor de cette moderne Assomption, de cette Reingridación ; la Sainte Vierge a manifestement gagné une apôtre de choc et Lourdes va « booster » son chiffre d’affaires avec la visite de la miraculée de la jungle. Enfin, last but not least, l’aura internationale que lui a gagnée sa longue détention lui permet de prétendre aux postes les plus élevés, à l’exception, bien sûr, du trône de saint Pierre.

Pour se propulser au sommet, mieux que la Star-ac, les Farc !