On me souffle à l'oreille que la sortie de Cinérotica est repoussée de quarante-huit heures, en dépit d'une foudroyante demande populaire. Loin de Paris et de toute autre contrée ènèm-pépéisée (comme dans Cigarettes, whisky et p'tites NMPP), je n'ai aucun moyen de vérifier. Ce serait donc pour mercredi matin. En guise d'amuse-gueule, voici la page d'accueil du site de la revue (dont l'ouverture est un peu différée, elle aussi) et deux documents sans rapport immédiat avec le numéro 1 de Cinérotica, mais que leur beauté intemporelle et leur intérêt historique évident placent au cœur de notre sujet. Demain, nous légenderons. D'ici là, mes visiteurs les plus érudits auront identifié le qui, le quand, le où et le pourquoi de ces deux photos de travail.

_site_cinerotica

_jpb_ms

_jpb_parisporno