Après l'entretien publié dans l'Express, Jean-Marc Rouillan est privé du régime de semi-liberté

jmr

L'historique, sur Rue89.com, à 22h00 :

« Le juge d'application des peines a révoqué temporairement jeudi la semi-liberté dont bénéficiait Jean-Marc Rouillan depuis décembre, dans l'attente d'une décision au fond, le 16 octobre. La veille, le procureur avait réclamé qu'il reste en prison pour avoir enfreint l'interdiction d'évoquer son passé dans l'Express.

« Ce jeudi matin, l'Express publiait une interview de Jean-Marc Rouillan, ancien d'Action directe. Condamné en 1987 pour terrorisme, il bénéficiait depuis décembre 2007 d'un régime de semi-liberté conditionnelle.

« S'il dormait toujours à la prison des Baumettes, ce régime lui permettait de travailler à temps partiel dans une maison d'édition à Marseille et de rejoindre le Nouveau parti anticapitaliste de Besancenot. Mais il ne lui permettait pas de s'exprimer sur son passé à Action directe puisque sa condamnation était assortie d'une interdiction d'évoquer les faits qui ont conduit à son arrestation, le 21 février 1987:

LA SUITE ICI