Julian Coupat et Yldune Lévy sont derrière les barreaux - respectivement à la Santé et à Fleury-Mérogis - depuis 34 jours. Au régime DPS (« détenus particulièrement surveillés »).

Le détenu inscrit au fichier D.P.S. se voit appliquer des mesures de sécurité particulières, mais variables selon les établissements. Les fouilles, les transferts et les contacts avec l’extérieur seront strictement surveillés. Ceci entraînant des contraintes pour le prisonnier et bien souvent pour sa famille. La famille déjà pénalisée par l’éloignement du lieu d’incarcération du détenu, conséquence de la centralisation des instructions à Paris, ne pourra effectuer ses visites au parloir que dans des conditions particulières. Les détenus particulièrement signalés- surveillés- n’ayant pas le droit de communiquer entre eux, ne peuvent donc se rencontrer au parloir ni sur le trajet pour y aller ce qui réduit d’autant les disponibilités d’attribution des heures de visites. (prison.eu.org)


Pour ce que nous en savons, le dossier est toujours aussi vide.

Voir ICI

pantoufles_metz100508_
Metz 10 mai 2008 © imaginaction