lamorici_re2

Barbouillé de peinture rouge: le cénotaphe du général Christophe Louis Léon Juchault de Lamoricière (Nantes 1806-Amiens 1865), dans la cathédrale de Nantes. Alain Tournaire, architecte d'Etat et conservateur de la cathédrale, qui a le mot pour rire, a déclaré (propos repris par les valets de pied du groupe Ouest-France): «Il s'agit d'un acte à caractère politique.» Puis il est allé raconter toute l'histoire à la police. Sur un des piliers du cénotaphe, on a trouvé un écriteau portant ces mots:

"Passant, n'oublie pas qu'au nom de la bourgeoisie de France, j'ai commandé le tir contre la population algérienne, puis contre les ouvriers parisiens (juin 1848).
Général de Lamoricière."

Demain, je serai à Nantes. J'essaie de rapporter des gros plans de tout ça.

~

Ci-dessous (pour la beauté du document): un daggueréotype des barricades de la rue Saint-Maur (Paris), le 25 juin 1848, avant la charge des séides de Lamoricière. Voir aussi L'Invention de Paris, Éric Hazan, 2002.

barricade_25j_uin1848