brest_fiia

Communiqué officiel

« Huit ans déjà ! Le festival intergalatique de l’image alternative continue son voyage dans l’espace bouillonnant des salles obscures et des chapiteaux de cirque, pour vous emmener cette année à la découverte du cinéma alternatif belge. Après le Chili en 2007, le Liban en 2008, c’est du côté des astres Wallons et Flamands que le festival a décidé de se mettre en orbite. Pourquoi la Belgique ? Parce que ! Mais aussi car les hasards des rencontres cinématographiques nous ont fait rencontrer un paquet de cinéastes belges et sympas, à tel point que ça en est devenu un euphémisme. Et puis, en creusant un peu, en explorant Bruxelles et ses faubourgs une semaine durant, nous avons rencontré des personnes, des énergies mais aussi des questionnements politiques, des engagements et un humour dont nous nous sommes sentie très proche. Si l’on en croit nos clichés hexagonaux, la Belgique est un petit pays où se concentrent des frites, des blagues et un accent rigolo. Mais non ! La Belgique (ou les Belgiques ?) ont beaucoup de choses à nous montrer et à échanger. Si les belges connaissent tout de notre vie politique, l’inverse n’est pas vrai. Il y a pourtant beaucoup de chose à dire sur ce pays (ces pays ?) où l’on cause, comme on le verra dans le choix des films, de séparatisme, d’insurrection, de résistance, d’intégration, de création et de folie. »

« Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter ou même passer au local », ajoutent les Brestois.

Ils en ont de bonnes. Au local ! Faute d'un accord tarifaire avec la SNCB-SNCF, société de navettes intergalactiques bien connue, on peut aussi consulter leur site Internet : ICI. On saura tout sur le festival, en français, breton, espagnol et anglais. N'ont pas eu le temps de faire une traduction flamande. C'est bien la peine de parler des "Belgiques". J'en connais qui vont faire la gueule, au fédéral. Pour leur peine, à Brest, on ne verra pas De Helaasheid der Dingen (La Merditude des choses, de Felix van Groeningen), Amphore d'or du récent festival de Quend (Groland). L'ex-Brestois Miossec était pourtant dans le jury. Bah, c'est bien fait.