Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
le vieux monde qui n'en finit pas
le vieux monde qui n'en finit pas
Publicité
le vieux monde qui n'en finit pas
Visiteurs
Depuis la création 1 411 236
Newsletter
Derniers commentaires
14 janvier 2010

Une bise et au lit 90

errol_flynn__fisher__cuban_

Un curieux document pour "Une bise et au lit" ? Pas vraiment. On y voit Errol Flynn et Beverly Aadland dans Cuban Rebel Girls (aka Assault of the Rebel Girls), de Barry Mahon. Ce film qui retrace la chute du dictateur Fulgencio Batista presque simultanément aux événements décrits, est produit et écrit par Flynn lui-même. L'acteur soutient activement la révolution castriste. Il mourra peu après le tournage, en octobre 1959, deux mois avant la sortie du film sur les écrans new-yorkais (le jour de Noël 1959). Pour des motifs parfaitement injustes, voire inavouables, des spécialistes autoproclamés du nanar considèrent Cuban Rebel Girls comme un des plus mauvais films de tous les temps - l'égal, selon eux, de certains Ed Wood. C'est dire si on peut leur faire confiance. La blondinette qui s'occupe d'Errol, sa protege, s'appelait Beverly Aadland. Elle avait quinze ans quand ils se sont connus (elle en a dix-sept sur la photo), ce qui donnait du grain à moudre aux ligues de vertu et aux ancêtres des spinozistes qui s'offusquent de nous entendre défendre Polanski. Anyway, la demoiselle - qui s'appelait désormais Beverly Fisher - est morte le 13 janvier 2010, à 67 ans. Un peu de diabète, un peu d'arrêt cardiaque. La presse n'en a pas beaucoup parlé. Elle était, c'est vrai, nettement moins sexy que Philippe Seguin et Eric Rohmer. Allez, une bise et au lit.

errol_flynn__crg_

~

errol_flynn__crg2_

Publicité
Publicité
Commentaires
J
Oui, ça a failli saigner ! Mais peut-être convient-il de relativiser les choses à propos de Rohmer. Arielle Dombasle affirme qu'il a, sur son lit de mort, renié sa passion pour BM : "Je reconnais que c'est un des plus grands cinéastes de tous les temps, aurait-il murmuré dans un dernier souffle, et il y a longtemps que je le place très au-dessus d'Hitchcock, Hawks et Murnau. Mais il n'est rien à côté de Stephen C. Apostolof." <br /> On reconnaît bien là l'esprit facétieux de Rohmer : préférer l'auteur de LADY GODIVA RIDES et ORGY OF THE DEAD à celui de NUDES ON TIGER REEF et THE BEAST THAT KILLED WOMEN, ce n'est pas sérieux !
Répondre
G
Ca y est! Y'a eu du grabuge à l'AABM! Tavernier et Eisenschitz ont contesté l'académisme de Ciment qui selon eux, privilégie par trop la période "mainstream" de BM au détriment de sa période politique (la série Fanny Hill, plus engagée socialement, avancent-ils...). Ils ont claqué la porte lors de l'inauguration de la toute nouvelle assoc, après une empoignade musclée qui mêlait confusément les deux dissidents aux prises avec Ciment et Ferro, Rivette tentant mollement d'apaiser les esprits, paraît qu'on a entrevu brièvement la lame d'un canif... Il faut dire que la soirée était semble-t'il gravement arrosée (un redoutable cocktail pastis-vodka, invention de Michel Mourlet) et que la raison de la présence d'un certain nombre de charmantes jeunes personnes assez printanières d'aspect, ne semblait à vue de nez pas vraiment s'expliquer par leur intérêt pour l'oeuvre de BM. Les deux dissidents fous-furieux fondent le CABM (Cercle des Admirateurs de Barry Mahon). Rha-la-la! Ces passionnés de cinoche, je vous le dis, moi, tout ça va finir dans du sapin. Et encore on a échappé au pire, Rohmer était pas là...
Répondre
J
La thèse de Rohmer sur Franco est admirable, en effet. J'ai déjà appris par cœur le chapitre intitulé "Du zoom considéré comme un substitut phallique dans les scènes d'orgie tournées en nuit américaine", particulièrement brillant. La postface de Bernard-Henri Levy n'est pas non plus, encore qu'un peu absconse.<br /> Cela dit, dans mon commentaire précédent, je me suis évidemment planté en parlant d'un certain Michel Moullet : j'ai fait un amalgame involontaire entre Luc Moullet et Michel Mourlet, qui doivent être présents l'un et l'autre dans les bonus de la collection Barry Mahon (le premier commentera CUBAN REBEL GIRLS, le second se livrera à une très savante analyse plan par plan de FANNY HILL MEETS DR EROTICO).
Répondre
G
Enfin! L'évènement cinéphilique de l'année! Merci de vous en faire l'écho, je savais que vous ne pouviez pas que pratiquer un humour sarcastique et décalé, et que donc, un certain sérieux vous habitait, ce qui me rassure, cher JPB.<br /> Que ma joie soit complète et vivement que l'on édite enfin la thèse d'Eric Rohmer "Espace et Fonctionnalité du Paraître chez Jess Franco", cinéaste qui inspira son oeuvre entier, et jusqu'ici scandaleusement restée dans l'ombre!!!<br /> Alleluia donc, et youpi et tout ça.
Répondre
J
Michel Ciment vient de fonder une association, l'AABM (Amicale des Admirateurs de Barry Mahon), qu'il présidera. Il se propose notamment de sortir tous les films de Barry Mahon - y compris ses courts métrages et ses home movies - en DVD (avec, en bonus, des commentaires de lui-même mais aussi de Bertrand Tavernier, de Michel Moullet, de Jacques Rivette, de Bernard Eisenschitz, de Marc Ferro et de Philippe Clair), et d'éditer un fanzine mensuel entièrement consacré, bien sûr, à son idôle.<br /> Pour tout renseignement, le contacter à l'adresse de la revue "Positif".
Répondre
Publicité