« "Lorsque Nana levait les bras, on apercevait, aux feux de la rampe, les poils d'or de ses aisselles", écrivait Balzac », lit-on cocassement dans Le Monde, sous la plume de Sylvie Kerviel et Macha Séry. ("La tyrannie de l'épilation", 7/3/2010) Les journaux n'ont-ils plus les moyens de s'offrir les services de correcteurs ? En attendant le rectificatif, regardons une fin ("non retenue au montage") du Nana que Jean Renoir tira du roman de ZOLA. C'était en 1926 (et non 1922 comme indiqué sur Dailymotion). La malheureuse héroïne est incarnée par Catherine Hessling, la girl friend du cinéaste.

~