On vit une époque formidable. Où l'on voit un ministre de l'Intérieur condamné pour injures raciales. Où le type s'incruste, au lieu de prendre sa retraite et de se désintégrer au fin fond de son Neuilly natal. Où le mec réapparaît quelques semaines plus tard pour attaquer en justice des sites d'information. Cette fois, c'est Jura Libertaire et Indymedia (Grenoble) qui serrent les fesses. Motif ? Voir plus bas. Comment tout ça va-t-il finir ? Mal.

Voici l'info presque brûlante, je ne vous dis pas d'où elle vient, sans quoi l'Agence Faut Payer nous fera couper le jus par Canalblague. (Mais je remercie l'ami Shigenobu, qui m'a prévenu.)

apartheid_social

~

Le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, a annoncé lundi avoir déposé plainte contre deux sites internet hostiles à la police.

Hortefeux, qui était en déplacement avec son homologue espagnol Alfredo au commissariat de Dammarie-les-Lys cible d'une fusillade attribuée au groupe basque armé ETA, le 16 mars, n'a pas voulu citer ces sites «pour ne pas leur faire de publicité».

Selon une source proche du ministère de l'Intérieur, il s'agit de juralibertaire.over-blog.com et grenoble.indymedia.org.

Le ministre a dit avoir déposé plainte pour «injure et diffamation publiques contre la police». «Il y a des campagnes qui me choquent et que je ne laisserai pas passer», a-t-il expliqué. Selon lui, le contenu de ces sites «porte atteinte à l'honneur de la police». «Les policiers sont traités de "troupes d'assassins" et la BAC est traitée de "bande armée de criminels», a-t-il précisé.

Sur le portail du premier de ces deux sites, apparemment proche du mouvement anarcho-autonome, on peut notamment lire: «la police travaille... à l'apartheid social».

En septembre 2009, Brice Hortefeux avait déjà porté plainte pour diffamation envers la police nationale contre les auteurs de propos rapportés dans l'A///F///P et Libération.fr.

~

Rappel : Hortefeux condamné pour injure raciale (clic)

apartheid_social2