Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
le vieux monde qui n'en finit pas
le vieux monde qui n'en finit pas
Publicité
le vieux monde qui n'en finit pas
Visiteurs
Depuis la création 1 413 043
Newsletter
Derniers commentaires
16 octobre 2011

Les indignés, réaction de salut public (Vaneigem)

« [Le mouvement des "Indignés"] est une réaction de salut public, à l'encontre de la résignation et de la peur qui donnent à la tyrannie du capitalisme financier son meilleur soutien. Mais l'indignation ne suffit pas. Il s'agit moins de lutter contre un système qui s'effondre qu'en faveur de nouvelles structures sociales, fondées sur la démocratie directe. Alors que l'Etat envoie à la casse les services publics, seul un mouvement autogestionnaire peut prendre en charge le bien-être de tous. »

Raoul Vaneigem, répondant aux questions de Jean-Pierre Bouyxou dans Siné-Mensuel n°2.*

* Excepté les chroniques de deux ou trois zigotos (que les visiteurs de ce blog connaissent bien) et les efforts de rares dessinateurs pour ne pas sombrer dans le crétinisme ambiant, les deux pages de l'entretien Bouyxou-Vaneigem sont ce que Mamy Sinet a publié de plus percutant, de plus sensé, de plus radical, depuis longtemps. Reste à savoir si elles valent le débours d'une poignée d'euros. Prenant au mot le titre de l'entretien, « La gratuité est l'arme absolue », je déposerai donc le texte intégral ici, dès que j'en aurai le temps. 

rome indignes 15102011

Rome, hier

Publicité
Publicité
Commentaires
M
Il se pourrait bien que la question de la légitimité (que vous soulevez, Grégoire, et qui a empêché de dormir un paquet d'écrivains avant vous en 2500 ans de philosophie politique) trouve enfin sa propre limitation avec le constat lucide de la faillite universelle de l'économie de marché, fût-elle redistributive ("redistribution" dont la bourgeoisie, évidemment, s'accomode fort bien).<br /> Il est temps, pour tous et pour chacun, de cracher dans la main et de tordre le cou aux vieilles idoles enlacées de la morale et de l'argent (à ce titre, brûler une automobile me semble un acte généreusement symbolique) et de reprendre la main sur tous les moyens de production, en assumant la gratuité des échanges qui nous sont fondamentaux. La sortie de la violence est à ce prix.
Répondre
L
Nul ne contestera à Greg', comme à tant d'autres, la légitimité (à une variante mathématique près) de la mise en opposition apparente de deux registres ne se reprochant/soutenant réciproquement que de n'être pas tout à fait complices du même spectacle, et conséquemment des résultats prévisibles qui en découlent comme d'une marre foirée qui s'évide.<br /> <br /> Carpe Diem.<br /> <br /> Légitimité des fesses du mieux pétant, c'est à dire aussi de qui aura bien voulu avaler le plus gros sac de haricots, et ainsi tout, tout de suite et sous séants.<br /> <br /> Ça, Le "Flambi" voudra nous le faire payer, à la grecque....<br /> <br /> Gaffe Françou: Y a ta caisse qui crame!!!<br /> <br /> S.
Répondre
D
Personne ne songe à vous contester que l'élection de Nicolas Sarkozy à la Présidence de la République est une action légitime, non-violente, issue d'une minorité, un temps sympathique à une majorité, qui a changé le monde.
Répondre
L
La délégation de pouvoir arrêtée dans le temps comme pétrifiée, immuable, forte de tous les pouvoirs et sans limite aucune, sans le contrôle permanent des Assemblées Générales à même de révoquer à tout moment les délégués faillissant ou outrepassant leur mandat est un hold-up permanent sur l'idée même de légitimité. Celle-là donc est bien un scandale dont les générations se taperons sur le ventre...<br /> En attendant, il est de certaines "légitimités" qui nous inspirent "non moins légitimement" un peu avec les printemps qui viennent au moins la virevolte joyeuse de la savate et du sabre!<br /> <br /> Depuis peu cette arme nous est mathématiquement chère.<br /> <br /> Steph
Répondre
G
L'action qui change le monde, c'est l'action légitime. Une action est légitime quand la majorité de la population approuve l'action menée par la minorité. Un bon exemple est celui du mouvement pour l'égalité des droits civiques mené par Martin Luther King dans les années 60.
Répondre
Publicité