16 mars 2012

Jerry Lewis 86

Jerry Lewis a 86 ans. Il n'a pas pris une ride. Ici, en Morty S. Tashman dans The Errand Boy (Le Zinzin d'Hollywood), 1961.
Posté par charles tatum à 15:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 mars 2012

C-huit H-dix N-quatre O-deux (9)

C8H10N4O2 n°9 Combien de doses de caféine d'affilée pour passer l'arme à gauche ? cliquer sur la chope   [pour Glaz, bien entendu]  
Posté par charles tatum à 11:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
14 mars 2012

Schoendoerffer à la Cinémathèque française

21 novembre 2007
Posté par charles tatum à 09:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
13 mars 2012

Hara Kiri 28, le voilà !

Voici la une du n°28, de mai 1963 (Cf. message ci-dessous). Salut, Fred !
Posté par charles tatum à 16:16 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
13 mars 2012

Moebius, Hara-Kiri et l'infini

"Moebius" fit ses débuts dans Hara Kiri, quelques mois avant la naissance de Blueberry. A titre d'exemple, voici deux pages de L'Homme du XXIe siècle (dont quatre cases ont été agrandies) parues dans HK n°28 de mai 1963. Les premières planches de Blueberry apparurent le 31 octobre suivant dans Pilote. Curieusement, une majorité des pignoufs de la presse crocodile s'obstine à faire naître "Moebius" beaucoup plus tard, occultant ainsi la période Hara Kiri du dessinateur. Eh bien, les grands médias, on... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 09:14 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
12 mars 2012

L'Anthologie de la subversion carabinée est de retour

« Ce livre, c'est un projectile autoricide que je jette à cinq mille exemplaires sur le pavé des civilisés. Puissent ses éclats voler au loin et trouer mortellement les rangs des préjugés. Puisse la vieille société en craquer jusque dans ses fondements. » (Joseph Déjacque, 1857) « Ni Dieu, ni maître, notre bon plaisir ! » (Adolphe Retté) Vingt-quatre ans après son entrée dans le beau monde, l'Anthologie de la subversion carabinée de l'ami Noël vient d'être réimprimée. Mais qu'on ne se fasse pas avoir.... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 18:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 mars 2012

Moebius, Wul et l'infini

« Courant toujours, l'enfant quitta la prairie mauve où la lumière du jour était peu à peu remplacée par celle de l'incendie. Il pénétra sous le couvert des grands arbres qui escaladaient les collines. Dans la pénombre forestière, des fruits lumineux pendaient ici et là comme des lampions bariolés. Le terrain s'élevait en pente douce. Un sable d'argent pur étincelait par endroits sous la mousse. L'enfant ralentit son allure. Il s'enfonça au hasard dans un décor de silencieuse kermesse, les yeux levés vers les vivantes lanternes... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 15:50 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
11 mars 2012

Moebius, Escher et l'infini

Etude sur le ruban de Moebius, par Maurits Cornelis Escher [merci à Glaz, encore]
Posté par charles tatum à 12:30 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
11 mars 2012

Moebius, Bach et l'infini

Dans l’énigmatique Canon 1 à 2 de l’”Offrande musicale” de J.S. Bach (1747), le manuscrit montre une seule portée dont le début est joint avec la fin. Cet espace est topologiquement équivalent à un fibré en droite sur le cercle, connu sous le nom de ruban de Möbius. L’exécution simultanée des deux chemins d’aller et retour donne lieu à deux voix, dont la symétrie détermine une évolution réversible. Un univers musical est construit et puis “déconstruit” vers le silence. Animation créée sous POV-Ray par Jos Leys. Musique jouée par... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 12:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
10 mars 2012

Annie Le Brun, Victor Hugo. "Nous sommes les aventuriers de notre idée."

Annie Le Brun: pour Hugo, aucune politique ne se conçoit sans laisser place au rêve. "Ce qui lui manque, c'est le manque." Voilà la raison majeure évoquée par Victor Hugo dans son William Shakespeare pour expliquer la défiance générale qui se sera exercée des siècles durant à l’égard de l’auteur de Roméo et Juliette. La force exceptionnelle de ce texte est que Hugo y parle autant de lui que de Shakespeare, développant la thèse que si "les génies sont outrés", "cela tient à la quantité d’infini qu’ils ont en eux", avec pour... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 17:45 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,