Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
le vieux monde qui n'en finit pas
le vieux monde qui n'en finit pas
Publicité
le vieux monde qui n'en finit pas
Visiteurs
Depuis la création 1 402 287
Newsletter
Derniers commentaires
8 juin 2012

Le météore de la nuit, de Bradbury à Arnold

Archétype du film "B" paranoïaque réalisé en pleine tourmente maccarthyste, It came from outer space anticipe les joyaux du genre, à commencer par Invasion of the Body Snatchers que Don Siegel tournera trois ans plus tard. Son caractère artisanal et son budget minuscule ne justifient certainement pas le mépris hautain du nécrologue de Ray Bradbury ("[le film] est médiocre, pour le moins", écrit-il dans Le Monde) qui ne l'a sans doute pas vu. (S'il l'avait vu, écrirait-il avec une telle légèreté ?) Contrairement aux dires de ce Nils Ahl, Bradbury n'en est d'ailleurs pas le scénariste. Universal lui avait acheté sa nouvelle avant de la faire "adapter" et de confier le film à Jack Arnold. On trouvera toutes les infos nécessaires et des points de vue pertinents sur ce film (notamment sous la plume de Bernard Bénoliel et Jean-Pierre Jackson) dans Jack Arnold, l'étrange créateur, ouvrage collectif coordonné par ma pomme et rédigé par Bernard Bénoliel, Jean-Pierre Bouyxou, Nicole Brenez, Stefano Della Casa, Jean-Pierre Jackson, Kent Jones, Bill Krohn, Gilles Laprévotte, Olivier Père, Jean-François Rauger, Jean-Marie Samocki et Charles Tesson. Mâtin, quel casting ! [Cinémathèque française et Festival d'Amiens, 2000]

arnold

Publicité
Publicité
Commentaires
S
"Son caractère artisanal et son budget minuscule ne justifient certainement pas le mépris hautain du nécrologue de Ray Bradbury ("[le film] est médiocre, pour le moins", écrit-il dans Le Monde) qui ne l'a sans doute pas vu." <br /> <br /> <br /> <br /> Oui, alors que l'affreux "Fahrenheit" 451 de Truffaut est qualifié de "stimulant" par le même hurluberlu. Il n'y a pourtant pas photo entre les deux !!
Répondre
Publicité