caroline 22

Scrat et Caroline ~ photo © jean-marc

~

Le grand roman de l'amour fou (tendresse et crime parfait, douceur et autodérision) et du journalisme de cinéma de la rentrée 2012. On s'en lèche les doigts.

« Je suis un mélange du lapin d’Alice et du raton de L’âge de glace. Tu sais, celui qui est fou de son gland, obligeant les journalistes français à toutes sortes de périphrases pour éviter les mauvais jeux de mots des mauvais esprits. Par la faute de ce damné rongeur, bien des enfants sont aujourd’hui persuadés que le fruit du chêne est la noisette... Peu importe ce que ce souriceau aime tant. Toi, tu es mon gland (et ça n’a rien d’obscène), ma noisette  ou ce qu’on voudra: la fixette d’une créature obsessive, opiniâtre et malchanceuse, façon coyote de dessin animé. Tu es de ces brioches qu’on mange pour le goûter, sans autre valeur que celle d’un plaisir gourmand, pas de qualités nutritionnelles, des calories vides et des formes pleines. Un bonheur pour les yeux, les doigts et les narines avant même que l’on pense à y planter les dents. »

Caroline Vié, Brioche, Jean-Claude Lattès, août 2012

[Caroline est aussi ici]