Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
le vieux monde qui n'en finit pas
le vieux monde qui n'en finit pas
Publicité
le vieux monde qui n'en finit pas
Visiteurs
Depuis la création 1 411 236
Newsletter
Derniers commentaires
31 août 2018

30 ans de subversion carabinée (11) Les orgéions

Nous célébrons le trentième anniversaire de l’Anthologie de la subversion carabinée de notre cher Noël Godin. Pendant cent jours, des auteurs choisis au hasard dans le sommaire du livre sont ici proposés, avec un ou deux extraits pris au hasard dans le chapitre à chacun consacré. L’exercice est gratuit, paresseux et purement incitatif. Pour le reste, démerdez-vous. Réimprimée plusieurs fois, l’Anthologie est encore en vente libre (éditions de l’Âge d’homme), grâce à elle c’est Noël tous les matins. Achetez-la, volez-la, donnez-la ou partagez-la, mais lisez-la.

Aujourd’hui : Les orgéions

noel godin

La conjuration des Bacchanales (selon les Boudou, 1974)

Plan 556. Florilège d’estampes délirantes illustrant le récit de Popée

Voix off de Popée.- Brasillant sous les auspices de Bacchus, les orgéions sont des confréries secrètes, librement fédérées entre elles, et dont les adhérents sont sur pied d’égalité absolue, quels que soient leur sexe, leur race et leur rang. Fins dernières des orgiastes: la suppression de l’État et l’établissement de l’autogestion généralisée. Pour ce, deux voies stratégiques: d’une part, anticiper tout de suite la joyeuse utopie à laquelle ils aspirent en « saturnalisant » sans frein dans de luxueux souterrains.

Voix off de Madame Pipi.- En « saturnalisant » ?

Voix off de Popée.- Oui. D’autre part, semer la panique chez l’ennemi en exhortant le peuple à se mutiner, en perpétrant d’incessants attentats contre les représentations de l’oppression, a priori les statues de dieux, en braisant nuitamment les cantonnements militaires, en propageant de faux bruits, en multipliant les expéditions armées contre les chefs-lieux de l’ordre, en assassinant les potentats romains et en infestant d’espions les états-majors impériaux.

Plan 557. Orgéion de Popée.

Madame Pipi.- Mais ce n’est pas dieu possible !

Popée.- Ah si, si, si.

Madame Pipi.- Mais... mais ça ne devait pas coûter des dattes tout ça ! D’où venaient les... ?

Popée.- Les sousous ? Les orgéions, qui abondaient toujours en tout-tout-tout – victuailles, parures, armes, onguents... – étaient essentiellement subventionnés par d’astucieux brigandages. Par exemple, des coopératives de filous fabriquaient de faux testaments et recrutaient de faux témoins pour en corroborer l’authenticité.

Madame Pipi.- Mais ce n’est pas dieu possible ! Et... et les foules, elles se... elles se laissèrent...

Popée.- Oui, oui, oui, il y eut plusieurs insurrections corsées dans le Latium et l’Etrurie, puis une marche générale des factieux sur Rome. Mais des cafards ayant cafardé, les rebelles furent ratiboisés.

Armez-vous les uns les autres !, par les Boudou, inédit, 1974

Publicité
Publicité
Commentaires
Publicité