Nous célébrons le vingt-cinquième anniversaire de l’Anthologie de la subversion carabinée de notre cher Noël Godin. Pendant vingt-cinq semaines, des auteurs choisis au hasard dans le sommaire du livre sont ici proposés, avec un ou deux extraits pris au hasard dans le chapitre à chacun consacré. L’exercice est gratuit, paresseux et purement incitatif. Pour le reste, démerdez-vous. Réimprimée plusieurs fois, l’Anthologie est encore en vente libre (éditions de l’Âge d’homme), grâce à elle c’est Noël tous les matins. Achetez-la, volez-la, donnez-la ou partagez-la, mais lisez-la.

Aujourd’hui : Alphonse Allais (1854-1905)

alphonse allais

La salade à la dynamite (1892)

« À propos de dynamite, laissez-moi vous donner un conseil (...). Quand vous ferez de la salade, assurez-vous que votre huile est bien de l’huile et votre vinaigre du réel vinaigre. Sans quoi, voici ce qui pourrait arriver: vos domestiques, si vous n’êtes pas bien avec eux, remplaceraient, dans votre huilier, l’huile par de la glycérine un peu teintée en jaune, et le vinaigre par de l’acide azotique. Or, vous savez, ou si vous ne le savez pas je vous l’apprends, le mélange brusque de l’acide nitrique avec la glycérine produit une réaction terrible, une élévation de la température, et finalement l’explosion de la nitroglycérine ainsi formée. Mon ami Allais m’a affirmé qu’il existe un syndicat de domestiques anarchistes décidés à supprimer le patronat de cette façon un peu sommaire. »[Chronique de M. Francisque Sarcey]