Nous célébrons le vingt-cinquième anniversaire de l’Anthologie de la subversion carabinée de notre cher Noël Godin. Pendant vingt-cinq semaines, des auteurs choisis au hasard dans le sommaire du livre sont ici proposés, avec un ou deux extraits pris au hasard dans le chapitre à chacun consacré. L’exercice est gratuit, paresseux et purement incitatif. Pour le reste, démerdez-vous. Réimprimée plusieurs fois, l’Anthologie est encore en vente libre (éditions de l’Âge d’homme), grâce à elle c’est Noël tous les matins. Achetez-la, volez-la, donnez-la ou partagez-la, mais lisez-la.

Aujourd’hui : Paul Nougé (1895-1967)

nougé la vengeance 1929

[La Vengeance, 1929]

~

« L’action immédiate » (1934)

« Nous sommes persuadés que ce qui a été fait contre la religion est resté à peu près inopérant et que de nouveaux moyens d’action doivent être envisagés. [...] Pour ne pas perdre de temps, il faut viser à la tête. Propager l’histoire scandaleuse des religions, rendre la vie impossible à de jeunes curés, contribuer au discrédit de tous organismes et sectes du genre Armée du Salut, Évangélistes, etc., en les ridiculisant par tous les moyens que l’imagination permet. Songez combien il serait grisant de pouvoir proposer à la meilleure partie de la jeunesse la perturbation bien préparée et systématique des saints offices, baptêmes, communions, funérailles, etc. L’on pourrait aussi substituer aux calvaires que l’on rencontre sur les routes, des images invitant à l’amour ou des textes faisant poétiquement l’éloge de la nature environnante, tout spécialement si celle-ci est ingrate. » [Histoire de ne pas rire, Plasma]