« Littérature : quelle folie d'investir le meilleur de soi-même dans un art dont le médium, la langue, en continuelle évolution, reste à la merci de l'usage qu'en feront, année après année, quelques dizaines de millions d'analphabètes. »

Julien Gracq, Carnets du grand chemin, José Corti, 1992, p.284

 

[cité par Dominique Noguez in La véritable origine des plus beaux aphorismes, Payot, "Manuels", 2014]