wes craven 2

S'agissant du cinéma "de genre" contemporain, Craven et son cinéma illustraient formidablement, autant que Mann, Sirk et Fuller, les propos de Jean-François (un salvateur coup de gueule paru dans le journal en août 2014) :

--- C'est ainsi que séparer les notions de « cinéma de genre » et de « cinéma d'auteur » n'a jamais eu aucune pertinence. Au nom de quoi, un film reproduisant un certain nombre de conventions ne serait-il pas aussi un film d'auteur ? Les westerns d'Anthony Mann, les mélodrames de Douglas Sirk, les films de guerre de Samuel Fuller sont-ils des films de genre ou des films d'auteur ? La question elle-même est inepte. [J.-F. R.]

people