Mais... [nous dit Noël Godin],

"À l'intention expresse des dragons de vertu, telle Verise Sheperd, présidente d'une commission du Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme voulant envoyer clochemerlesquement le Père Fouettard (Zwarte Piet aux Pays-Bas, Hanscrouf à Liège) à la débourre, j'entends ressusciter ici-même un tout autre Père Fouettard, celui qui fut l'emblème cravacheur des insurgés de la Commune de Paris. À l'instar effectivement du Père Duchesne durant la Révolution française ou du Père Peinard durant l'âge d'or de l'anarchisme français, le très rigouillard Père Fouettard fut le baveux de chevet, avec L'Ami du peuple d'Auguste Vermorel, des barricadiers de 1871. En voici un petit aperçu caracolant.

« Toc toc !

- Eh bien ! Qu'est-ce que c'est ?

- C'est le Père Fouettard !

- Et qu'est-ce qu'il veut, le Père Fouettard ?

- Il veut fouetter.

- Diable ! Et qui fouetter ?

- Eh ! Je crois bien qu'il fouettera les Versaillais, et jusqu'au sang. Diable de diable !

- Il n'est donc pas contre la Commune ?

- Tant que la Commune ira bien, le Père Fouettard s'en ira. Fouettant ci, fouettant là. Et jamais la Commune ne fouettera. Mais, clic ! clac ! clic ! ce qu'il fouettera, c'est Dodolphe, le petit vieux-vieux, et la Chambre, la petite vieille-vieille ; car la Chambre de Versailles est une antichambre de la royauté, et la Chambre et le petit Dodolphe agissent mal. Très mal ! Sanglantement mal !

Ce que le Père Fouettard fouettera, diable de diable ! C'est l'armée de Versailles, aussi galonnée qu'un saucisson de Lyon ; ce sont tous les officiers à barbes grises, à cheveux gris, à cerveaux gris. Les mômes ! Ils ont blanchi sous le harnais de l'abrutissement et de l'esclavage, et lâches en face des Prussiens, ils ont le toupet de se montrer féroces devant le peuple.

Ah ! Gars de Versailles, vous faites là une satanée cuisine qui soulève le cœur de dégoût. Mais prenez garde ! Puisque vous aimez tant les fadeurs, le Père Fouettard va vous servir une crème fouettée qui vous fera peut-être faire la grimace. Et pan ! pan ! pan ! Il vous la fera avaler à coups de verges.

Oui, le Père Fouettard apportera son paquet de verges dans la politique : il n'a fouetté jusqu'ici que les mômes, il est temps qu'il fouette les grands moutards !

Le Père Fouettard fouettera tout ce qui mérite d'être fouetté et rien n'arrêtera ses lanières, rien, entendez-vous ? Diable de diable, rien !

Clic ! clac ! clic ! »

[extrait d'une chronique de Noël, publiée le 24/11/2013 dans ventscontraires.net]

fouettard

Alors n'oubliez pas, amis de France, de Benelux et d'ailleurs :
demain, que vos enfants ne s'y trompent pas.
Faites la fête à Hanscrouf. Pas au saint barbu qui l'accompagne, crosse au vent.

saint-nicolas-et-pere-fouettard