La rétrospective intégrale Carl Theodor Dreyer a pris son rythme de croisière.

J'ai raté aujourd'hui Le maître du logis.

Un film devenu très rare, comédie de mœurs légère et ironique, peu dans le registre habituel du Danois.

Plusieurs de mes bons camarades, telle Laura Laufer, le dépeignent comme une œuvre cocassement féministe bien en avance sur son temps.

Je le verrai, c'est promis, lors d'une projection ultérieure.

3245367124_1_3_cq48GTdf