« Finalement, Pariscope, c’était un peu comme Les Incorruptibles, mais beaucoup plus compréhensible,

et avec tous les horaires des séances pour le même prix ? » [Brigitte, huit ans et demi, Paris XIe]