Je lis çà et là (surtout sur ce cher Facebook, cette cour des miracles
de l'intelligence post-ado et de la conscience asymptote)

que le goût du jazz serait un signe irréfutable d'embourgeoisement.

Si j'avoue écouter aussi Guns and Roses,
Monteverdi (seulement le dimanche)
et Lousiana Leadership Institute (voir ci-dessous : "Bring the Heat", juillet 2017),

j'échappe à la guillotine ?