Reçu ceci de Brigitte Sy (via Facebook), cinéaste et actrice

~

Réalisatrice du film L’Astragale titre éponyme du roman d’Albertine Sarrazin, je ne pensais pas être privée un jour de parole, ni interdite de débat, ni de la projection de mon film, censurée en quelque sorte en raison de ma seule signature au bas d’une tribune…

Je vous laisse apprécier la dernière phrase du mail que j’ai reçu ce jour de la part d’un comité féministe dont je ne connais ni les noms ni les visages : « Nous sommes disposées à en discuter avec elle, si elle souhaite s’en expliquer. » Je traduis : Regarde Brigitte, on met ton film à la poubelle, on veut pas parler avec toi et si tu veux, quand tu auras fini de saigner, tu peux venir t’en expliquer…

Voici le mail du comité :

"Les projections-débats du cycle « le genre fait son cinéma » ont pour objectif d’engager avec les habitant-e-s de Pantin une réflexion sur le féminisme et sur les inégalités entre les femmes et les hommes. Nous pensons que le moment n’est pas opportun pour débattre sereinement dans ce cadre avec une signataire de la tribune des cent femmes. En effet, les positions tenues dans cette tribune vont à l’encontre de valeurs féministes que nous portons. Elles banalisent les violences faites aux femmes et dépolitisent les questions que les féministes ont mis 30 ans à construire. Elles jettent le discrédit sur les féministes, qui se sont battues et continuent de se battre pour l’émancipation et la liberté des femmes. Enfin, elles expriment un réel mépris de classe. Nous sommes disposées à en discuter avec elle si elle souhaite s’en expliquer."

 

s_35135_1391807267_sy_brigitte_9