continental films

Prière d'insérer :

« Octobre 1940. Un producteur allemand, Alfred Greven, crée dans Paris occupé une société de production cinématographique, la Continental Films, où il enrôle les plus célèbres vedettes (Danielle Darrieux, Fernandel, Raimu, Harry Baur) et des cinéastes de renom (Marcel Carné, Maurice Tourneur, Henri Decoin, Henri-Georges Clouzot). Durant les quatre années d’Occupation, la Continental produit trente films, dont certains chefs-d’œuvre, comme Les inconnus dans la maison et Le corbeau. Pour la première fois, l’histoire de cette société de production, de son fondateur et de ceux qui y ont travaillé est racontée de l’intérieur, grâce à des archives allemandes et françaises inédites. On verra sous un éclairage nouveau le climat délétère de la Continental, le voyage des artistes à Berlin en mars 1942, ainsi que la mort mystérieuse de Harry Baur. »

L’auteur du livre, Christine Leteux, chercheur et traductrice, a déjà publié à La Tour Verte (collection "La Muse Celluloïd") deux bio-monographies indispensables, Maurice Tourneur, réalisateur sans frontières et Alberto Capellani, cinéaste du romanesque.  

Bertrand Tavernier quant à lui exprime son enthousiasme dans une préface ad hoc. (« Cela faisait des années que j’attendais un tel livre, écrit le réalisateur de Laissez-passer, qui bouscule des croyances, des préjugés, décape certaines fables et fait émerger la face cachée d’un iceberg, tout un pan d’une Histoire dont on croyait connaître les grandes lignes. »)

~

assassinat

Pour mémoire, la liste des trente films de la Continental : L’Assassinat du père Noël (Christian-Jaque), Le Dernier des six (Georges Lacombe [et Jean Dréville]), Premier rendez-vous (Henri Decoin), Le Club des soupirants (Maurice Gleize), Péchés de jeunesse (Maurice Tourneur), Caprices (Léo Joannon), Ne bougez plus (Pierre Caron), Mam’zelle Bonaparte (Maurice Tourneur), Annette et la dame blonde (Jean Dréville), La Symphonie fantastique (Christian-Jaque), Les Inconnus dans la maison (Henri Decoin), Simplet (Fernandel), Mariage d’amour ([Henri Decoin et Richard Pottier]), La Fausse Maîtresse (André Cayatte), L’assassin habite au 21 (Henri-Georges Clouzot), Défense d’aimer (Richard Pottier), La Main du diable (Maurice Tourneur), Picpus (Richard Pottier), Vingt-cinq ans de bonheur (René Jayet [et Richard Pottier]), Au bonheur des dames (André Cayatte), Adrien (Fernandel), Le Corbeau (Henri-Georges Clouzot), Mon amour est près de toi (Richard Pottier), Le Val d’enfer (Maurice Tourneur), La Ferme aux loups (Richard Pottier), Pierre et Jean (André Cayatte), La Vie de plaisir (Albert Valentin), Le Dernier Sou (André Cayatte), Cécile est morte ! (Maurice Tourneur), Les Caves du Majestic (Richard Pottier).

péchés de jeunesse