17 mai 2019

John Carpenter

Le Monde, toujours à la pointe du sérieux journalistique et de l'humour crétin
Posté par charles tatum à 10:57 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 mai 2019

Un peu de lecture, pour mourir moins sot

« Les prophètes du mensonge décrypte les techniques de persuasion et les motifs psychologiques de l’agitation fasciste des années 1940 aux États-Unis. [...] Les auteurs dégagent les thèmes récurrents, schème argumentatifs et procédés rhétoriques de cette démagogie pour en révéler le sens implicite et, surtout, la signification politique. L’ouvrage montre comment le malaise social engendré par les sociétés capitalistes modernes est exploité pour enflammer les esprits, détourner les émotions vers des "ennemis" (l'Autre, le Juif,... [Lire la suite]
15 mai 2019

Hotties Reading 575

Gérard Depardieu dans Les confins du monde, Guillaume Nicloux 2018
Posté par charles tatum à 00:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 mai 2019

Brisseau périlleux, par Camille Nevers

Libération publie un article remarquable de Camille Nevers. Il me met les larmes aux yeux.Je le vole, je vous le copie ici. [Je vous fais grâce du châpo à la syntaxe crapoteuse, dont j'aime à penser qu'il lui a été imposé par le rédacteur en chef.] ~ Brisseau périlleux L’un des plus grands cinéastes français est mort. Il a rejoint cet outre-monde des grands cinéastes disparus. «Ceux que nous pleurons ne sont pas les absents, ce sont les invisibles.» Entre Victor Hugo à qui est empruntée la citation et Simone Weil, le marquis de... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 17:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
12 mai 2019

Jean-Claude Brisseau est mort

Pour commencer, il faudra voir ou revoir l'irrésistible Brisseau, 251 rue Marcadet (2018), épisode de Cinéma, de notre temps consacré à l'auteur de La fille de nulle part. Le film est réalisé par le trop rare Laurent Achard et dédié à André Labarthe. Avec la notable participation de Gaël Teicher, Jean-François Rauger et Lisa Heredia (qui fut la compagne, l'actrice et la monteuse de Brisseau). Et puis l'on reverra les films, de La croisée des chemins à Que le diable nous emporte. ~ Virginie Legeay dans La fille de nulle part
Posté par charles tatum à 06:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
10 mai 2019

Cinégénie de la bicyclette, c'est reparti pour un Tour

Cela fait plaisir d'être entendu. Le jour de Noël, avec le soutien d'Eddy Merckx et de Marianne Amaré, je proposais ici même que l'on réédite le livre de Patrick Leboutte, Gilles Cornec et Hervé Le Roux, Cinégénie de la bicyclette, Où l’on découvre comment les courses cyclistes enfantèrent le cinématographe pour redonner aux corps de la lumière [Yellow Now, "De parti pris", et Rencontres cinématographiques de Dunkerque, 1995], épuisé depuis belle lurette. Eh bien c'est chose faite ou ce le sera bientôt, dans une version allongée.... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 16:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,

10 mai 2019

Hotties Reading 574

Sarah Bolger dans The Moth Diaries, Mary Harron 2011
Posté par charles tatum à 00:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 mai 2019

FDJ 138 : Kiyoshi Kurosawa

Sakebi [Rétribution] 2006
Posté par charles tatum à 23:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 mai 2019

Anthony Braxton solo

16 février dernier, Cachan [Sons d'hiver 2019]
Posté par charles tatum à 17:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 mai 2019

Lectures pour tous : Bram Stoker, etc.

« Soudain, le clair de lune disparut, tandis qu’un gros nuage noir traversait le ciel; et quand jaillit la lumière du gaz grâce à l’allumette frottée par Quincey, nous ne vîmes qu’une vapeur indécise. Cette dernière, sous nos yeux, se glissa en forme de traînée sous la porte qui, avec le recul provoqué par le violence de l’ouverture, avait retrouvé sa position première. Van Helsing, Art et moi nous avançâmes vers Mrs. Harker qui avait alors repris haleine, et avait en même temps poussé un cri si débridé, si aigu, si désespéré... [Lire la suite]