Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
le vieux monde qui n'en finit pas
le vieux monde qui n'en finit pas
Publicité
le vieux monde qui n'en finit pas
Visiteurs
Depuis la création 1 411 236
Newsletter
Derniers commentaires
25 décembre 2022

Lectures pour tous : Don DeLillo

« Il me semble que Babette et moi, par la quantité et la variété de nos achats, par la parfaite plénitude que suggèrent ces sacs bourrés, par leur poids, leur taille et leur nombre, par l’éclat et la couleur de leurs emballages, par leur taille géante, par les paquets familiaux, par les autocollants fluorescents, par l’impression d’achèvement qu’ils nous procurent, par le bien-être, la sécurité et le contentement qu’ils apportent à quelque coin de notre âme douillette, il me semble que nous avons atteint un épanouissement de l’être qui est ignoré de ceux qui n’ont pas besoin de tout ça, dont les désirs sont moindres et qui bâtissent leur vie autour de promenades solitaires à la tombée de la nuit. » Don DeLillo, Bruit de fond, 1984, Stock [1986], traduit de l’anglais par Michel Courtois-Fourcy.

shopping-cart

Publicité
Publicité
Commentaires
Publicité