05 novembre 2011

Lectures pour tous : Joseph Déjacque

L'huître et la perlefable Loin de l'enivrement et de l'éclat des fêtes,Au fond du livide Océan,Une Perle dormait à l'abri des tempêtes :Une Huître et sa coquille étaient tout son roman. Que de femmes aussi, que de perles sans nombre,Dans la société, ce gouffre amer et sombre,Et loin des purs rayons d'un amour libre et doux,Sont captives au sein de l'immonde coquilleQu'on nomme la famille,Et n'ont pour horizon qu'une huître, leur époux ! Joseph Déjacque, janvier 1857 Mutines Séditions viennent d'inaugurer... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 09:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 octobre 2011

Virginie Despentes défend Marie Darrieussecq

[à propos de Clèves, POL] « Ça fait une bonne dizaine d'années que ça se met en place: au pays des critiques, on n'est jamais assez prude, assez défiant de tout ce qui pourrait se jouer sous la ceinture - cette zone réputée infâme et dénuée d'intérêt. Ainsi la question "Darrieussecq verserait-elle dans le trash en publiant Clèves?" peut aujourd'hui se poser, sans qu'on se couvre de ridicule. Le trash serait devenu le terme adéquat pour désigner le désir féminin, dès lors que ce désir passe par un corps. À l'extrême limite, la... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 octobre 2011

Lectures pour tous : Charles Williams

« Si on m'avait dit que l'oncle Sagamore, il allait se mettre dans la politique, je l'aurais jamais cru. N'empêche, quand ça a été tout fini, les gens, ils ont dit comme ça, qu'en fait d'élections, on n'avait jamais rien vu d'aussi formidable dans le comté de Blossom. Vous avez dû voir l'histoire dans les journaux, à l'époque. Il était question que de ça dans tout le pays - le bastringue pour le coup de la térenbenthine et de la pâtée à cochons, les gens qui se tiraient dessus et le gouverneur qui menacait d'envoyer la garde... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 18:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 septembre 2011

Lectures pour tous : Boualem Sansal

 « Les laveurs de morts s’emparèrent aussitôt du corps, maquillèrent les plaies, le toilettèrent à grande eau, l’emmaillotèrent dans un linceul blanc, le parfumèrent et le déposèrent à même le sol, selon la coutume, au milieu du salon débarrassé de ses meubles. Je refusais de croire que cette chose immobile et effrayante était mon père. Je n’osais l’approcher, ni la regarder. Des religieux en burnous entrèrent en action à leur tour. Je les avais pris pour des bandits de grand chemin lorsque, à mon réveil, brutal et glacé, dans... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 15:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 août 2011

Lectures pour tous : Mark Twain

« Dans la pièce de théâtre qu'il a consacrée à Karl Marx, Howard Zinn lui fait dire: "Mark Twain a pris ma défense à son étrange manière." [Howard Zinn, Karl Marx, le retour. Pièce historique en un acte, Agone, 2010] Pourquoi le "père de Tom Sawyer" - Twain n'est rien d'autre pour la plupart des lecteurs francophones - prendrait-il la défense de Marx? Et de quelle "étrange manière"? L'historien américain dit de Twain qu'il n'était "ni un anarchiste ni un radical: en 1900, à l'âge de soixante-cinq ans, il était mondialement reconnu... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 00:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
24 août 2011

Lectures pour tous

« Les rideaux retombèrent. La nuit se referma sur eux avec un sanglot silencieux : les palmiers, les voix, l’océan, les planètes. (...) « Il longea à nouveau les jardins sur le chemin de la plage ; et s’arrêta parmi les arbustes pour allumer une cigarette. « Il se produisit un curieux phénomène. Il n’y avait pas un souffle de vent et, pourtant, l’air alentour se trouva soudain rempli de feuilles virevoltantes. Elles passaient devant lui, l’entouraient, montaient et descendaient, très silencieuses. Puis il... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 11:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 août 2011

Relectures pour tous : correcteur anonyme 3/3

« Cette parenthèse pour préciser que je n'ai eu que des bons rapports avec les traducteurs. Ils sont individualistes, parfaitement étrangers à toute idée de solidarité. Bizarrement, c'est peut-être cette particularité qui m'en a rapproché. Un tel égoïsme, porté à ce degré d'incandescence, ne pouvait qu'habiter un être intéressant. L'accusation de "traîtrise" attachée à leur occupation a fini par me les rendre chers. Il faut en outre à un traducteur une humilité vraiment remarquable, un oubli de soi-même merveilleux, à mon sens du... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 00:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 août 2011

Relectures pour tous : correcteur anonyme 2/3

« Un auteur téméraire s'avisera généralement de demander à son correcteur ce qu'il pense de son livre, sachant que ce dernier, à la différence d'un critique, ou d'un éditeur ou de sa femme (parfois néanmoins c'est la femme d'un auteur qui écrit ses livres), l'a entièrement lu. Voilà encore une situation dont, si le correcteur répond franchement et s'il a détesté l'ouvrage, rien de bon ne peut sortir et qui brouillera à mort les deux parties. Il se peut toutefois que le correcteur ait aimé le livre et le dise, mais ce cas de figure... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 10:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 août 2011

Relectures pour tous : correcteur anonyme 1/3

« Il y a longtemps de cela, j'ai lu un livre de M. Levi (non pas Lévy) qui faisait un usage vraiment intensif du verbe "ressortir", mais toujours à mauvais escient. Je suis sûr qu'il m'en veut moins qu'il ne m'est reconnaissant de lui avoir indiqué cette subtilité de la langue française. D'ailleurs comme moyen mnémotechnique, je lui dis cette phrase: "Je ressortis des chiottes mais cela ressort à la morale." A jamais l'expression "ressortir de" est associée à l'odeur des toilettes et doit être bannie de son vocabulaire. Du moins... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 01:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 juin 2011

L'emplacement anatomique de la douleur amoureuse

L’emplacement anatomique de la douleur amoureuse   « Voici les organes du corps humain tels que représentés sur l’affiche publicitaire pour l’antalgique Paradison  qui trônait à l’époque dans les vitrines des pharmacies d’Istanbul. J’y ai indiqué les endroits où émergeait, se précisait et se diffusait alors ma douleur amoureuse, afin d’en offrir une vision claire au visiteur du musée. À l’intention du lecteur qui n’a pas cet atlas anatomique sous les yeux, précisons que le point de départ essentiel de la douleur se... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 00:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,