20 août 2015

Lectures pour tous : Gilles Sebhan

En attendant la sortie, dans quelques semaines, d'un nouveau livre de Gilles Sebhan: Retour à Duvert, Le Dilettante, 224 p., 20 €. « À propos d’arbres, prunus serrulata (cerisier du Japon) et prunus dulcis (amandier), Stéphane écrit dans un texte de son mémoire pour l’école: Un jour je me promenais à Watermael-Boitsfort, parmi les petites maisons ouvrières en brique peintes en vert, construites au début du siècle. Sur les trottoirs il y avait des cerisiers du Japon, et chaque année, des bancs de Japonais venaient les admirer,... [Lire la suite]

30 juillet 2015

Lectures pour tous spécial juillet : Roberto Bolaño

« Ce que nous avons fait, nous, les réal-viscéralistes [...]: de l’écriture automatique, des cadavres exquis, des performances d’une seule personne et sans spectateurs, des contraintes, de l’écriture à deux mains, à trois mains, de l’écriture masturbatoire (avec la main droite on écrit, avec la gauche on se masturbe, ou le contraire si tu es gaucher), des madrigaux, des poèmes-romans, des sonnets dont le dernier mot est toujours le même, des messages de seulement trois mots sur les murs ("Marre de tout", "Laura mon amour",... [Lire la suite]
13 juillet 2015

Lectures pour TOUS : Horguelin et Labaye

« HORREUR ! Hier, huit heures, huit hédonistes harcelèrent hardiment huit hétaïres. Henri hameçonna Heidi. Herman houspilla Harriet. Howard happa hâtivement Hélène. Hubert harassa Honorine. Harry heurta hostilement Hanna. Hugo humecta Henriette. Hervé huma hideusement Huguette. Humbert Humbert honora horizontalement Hilda. – Halte, haro, help ! hurla, haletante, Hanna, horripilée. Hélés, huit hussards hantant, heureux hasard, Hamoir, harponnèrent habilement Henri, Herman, Howard, Hubert, Harry, Hugo, Hervé, Humbert... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 13:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
07 juin 2015

Lectures pour tous : Virginie Despentes

« [...] Non. Mon chien me manque. Ça, oui. Attilinou. Il dormait avec moi, c’était mon poteau, il sentait bon, les chiens c’est pas comme nous, ça se lave pas et à la fin de la journée ça sent l’usine à gâteaux. Bref un matin il fait son tour et moi je me réveille pas – c’est pour ça que j’aime pas la jaja, j’aurais pas bu la veille, je l’aurais senti se lever. Bon, il se promène et ces fils de putes de gendarmes, avec la fourrière, ils le chassent. Les gardiens le connaissaient, ils me disaient de l’attacher, c’est tout... Le... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 09:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 mars 2015

Lectures pour tous : Joyce Carol Oates, Norma Jeane Baker

« Pourquoi pleurait-elle ? Peut-être parce que dans la réalité Cherie aurait bu, énormément. Il lui aurait manqué la moitié des dents. Elle aurait été obligée de coucher avec ces salopards. Ça n’avait aucun sens qu’elle arrive à les éviter sauf que le scénario était sentimental et niais et parce qu’en 1956 un film ne pouvait risquer d’être classé X par la Legion of Decency. Dans la réalité, Cherie aurait été battue et sans doute violée. Les hommes se la seraient partagée. Ne me dites pas que le Far West n’était pas comme... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 09:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
08 février 2015

Lectures pour tous : Caroline Vié

« La veille, j’avais apporté des caramels à mon père. Il en mangeait des kilos entiers, ce qui n’est peut-être pas étranger à son artère bouchée. Je lui ai murmuré dans l’oreille que j’étais là avec ses friandises préférées. "Papa, reviens. Maman t’attend." J’ai été déçue. Je m’attendais à un pic soudain puis à une ligne verte verticale sur la vidéo au-dessus de sa tête. On aurait pu me mettre en prison pour tentative d’euthanasie. Papa était paralysé du côté droit. Si quelqu’un avait pu me prêter son papa paralysé du côté... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 08:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 janvier 2015

Lectures pour tous : Michel Jeury (1934-2015)

jipé nous apprend la mort de Michel Jeury [ les amis de Michel Jeury ]     etc. : ICI , les nouvelles de Jeury, en ligne  
Posté par charles tatum à 13:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 décembre 2014

Lectures pour tous : Marcel Proust - et Edouard Manet

Edouard Manet, Botte d'asperges, 1880 « À cette heure où je descendais apprendre le menu, le dîner était déjà commencé, et Françoise, commandant aux forces de la nature devenues ses aides, comme dans les féeries où les géants se font engager comme cuisiniers, frappait la houille, donnait à la vapeur des pommes de terre à étuver et faisait finir à point par le feu les chefs-d’œuvre culinaires d’abord préparés dans des récipients de céramistes qui allaient des grandes cuves, marmites, chaudrons et poissonnières, aux terrines... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 18:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 décembre 2014

Lectures pour tous : Fernando Vallejo, et un film de Luis Ospina

« Le parc de Támesis était une succursale de l’abattoir et de l’enfer. À l’air libre et entouré d’une grille ancienne entre de grands arbres au milieu du parc, fonctionnait un bistrot avec un kiosque et des tables sous des parasols où l’on servait de l’eau-de-vie de canne. Du kiosque, un haut-parleur étourdissait nuit et jour le peuple avec ses rengaines. À l’extérieur de la grille, quatre rues avec autant de bistrots et le pavé couvert, sur un tapis de feuilles de bananier et d’ordures que nul balai humain n’avait balayé... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 18:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
11 octobre 2014

Lectures pour tous : Alice Roland et Marcel Duchamp

« Marilyn. Mais j’ai oublié de te raconter mon rêve. Mélissa. Oui, le rêve ? Marilyn. C’était le matin, très tôt. Le sex-show n’avait pas été détruit, il n’y avait ni grue, ni terrain vague, ni promoteurs immobiliers véreux. Il était juste devenu un champ. Un grand pré, en fait, et toi et moi on y élevait des petits ânes, tous très bien membrés. Mélissa. Oh, quel cauchemar ! Pour moi, je n’aime ni les animaux, ni le matin tôt. Marilyn. Un type est descendu du bus (il y avait toujours un arrêt à côté), très chic.... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,