05 mars 2012

Lectures pour tous : John le Carré

tinker tailor soldier sailor richman poorman beggarman thief Ils repartirent pour Sarratt à toute allure, et là, sous le ciel clair de la nuit, dans le faisceau de plusieurs lampes de poche, entouré de quelques pensionnaires de la Nursery, très pâles, il y avait Bill Haydon assis sur un banc en face du terrain de cricket baigné de lune. Il portait un pyjama à rayures sous son manteau; on aurait plutôt dit une tenue de prisonnier. Il avait les yeux ouverts et sa tête était anormalement penchée d’un côté, comme la tête d’un oiseau... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 18:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 février 2012

Lectures pour tous : Ossip Mandelstam

« Je n’ai pas envie de parler de moi, mais d’épier les pas du siècle, le bruit et la germination du temps... »   Ossip Mandelstam, Le Bruit du temps, traduit du russe par Jean-Claude Schneider, Le Bruit du temps, 2012.      « Pourquoi traduire une nouvelle fois Le Bruit du temps alors qu’il existe déjà deux traductions en français – l’une, médiocre, dans une anthologie de proses de Mandelstam intitulée La Rage littéraire chez Gallimard, jamais rééditée ; l’autre, extrêmement précise, par Édith Scherer, à... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 13:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
30 janvier 2012

Lectures pour tous : Georges Perec

Posté par charles tatum à 11:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 janvier 2012

Lectures pour tous : Georges Perec (bis)

... [il suffit de pas grand chose parfois pour que s’altère l’humeur d’un chef de service fût-il au demeurant le meilleur homme du monde et que telle proposion faite à neuf heures et demie risque fort à quatorze heures trente de ne plus valoir cher ne serait-ce que parce que dans l’intervalle s’intercale l’instant toujours crucial du déjeuner institution dont le déroulement plus ou moins heureux a toujours des conséquences plus ou moins fâcheuses sur l’enclin de votre interlocuteur vous avez donc tout intérêt à ramasser quelques... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 11:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
23 janvier 2012

Lectures pour tous : David Vann

À travers les aulnes jusqu’au tapis de végétation en bordure du lac, l’herbe était épaisse et il apercevait désormais l’écume blanche des vagues, plus claire que dans son imagination, il sentait le souffle des embruns contre ses joues. Nap nihtscua, ombre-nuit obscurcie, northan sniwde, neige du du nord. C’était ce que Gary aimait. Hrim hrusan bond, monde engoncé du gel, haegl feol on eorthan, grêle tombée sur terre, corna caldast, grains des plus froids. Son passage préféré du poème, parce qu’il apportait un revirement inattendu,... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 12:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
22 décembre 2011

Lectures pour tous : Alexandre Romanès

« Je suis dans un train en Espagne. Je vois monter une dizaine de jeunes Gitans. Ils s'adressent à tout le compartiment : "Vous allez nous donner un peu d'argent. Pour vous aider à mettre la main à la poche, on vous propose deux choses : ou on sort les couteaux ou on sort les guitares." Tout le monde a crié : "Les guitares !" » « Je suis dans le train, on traverse les Vosges. De l'homme assis en face de moi se dégage un parfum extraordinaire. Je n'ai jamais rien senti d'aussi bon. J'engage la conversation et je lui demande ce qu'il... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 21:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 décembre 2011

Lectures pour tous : Emmett Williams

1925-2007 ~ j'ai un penchant fanatique pour les mathématiques, auxquelles je ne connais à peu près rien. jusqu'en 1960, j'étais fermement convaincu que la poésie concrète était la vague porteuse du futur. je suppose qu'en 1960 j'étais encore tellement sous l'emprise de ce que dick higgins appelle mes romans surréalistes (vers 1950-1954) que j'ai arrêté de composer des progressions géométriques, des permutations mathématiques et des déplacements de lettres, de syllabes, de phrases et de signes. j'en ai toutefois de nombreux en... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 13:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
01 décembre 2011

Lectures pour tous : Jean-Bernard Pouy

« Eylau, le soleil brille, brille, brille. » [Jean-Bernard Pouy, Samedi 14, Editions de la Branche, 2011]
Posté par charles tatum à 13:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 novembre 2011

Lectures pour tous : Roque Dalton

Au nom de ceux qui lavent les vêtements des autres (et expulsent de la blancheur la crasse des autres) Au nom de ceux qui gardent les enfants des autres (et vendent leur force de travail sous forme d’amour maternel et d’humiliation) Au nom de ceux qui vivent dans la maison des autres (qui n’est pas un ventre accueillant mais une tombe ou une prison) Au nom de ceux qui mangent les croûtons des autres (et encore les mâchent avec le sentiment de voler) Au nom de ceux qui vivent dans un pays étranger (les maisons et les usines et les... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 23:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
15 novembre 2011

Lectures pour tous : Fernand Fleuret

Je dédie à Gashade, qui se penchait tout à l'heure sur certains fondements de la langue anglaise, la lecture des mésaventures de cette bienheureuse Raton ( CLIC ), sorte d'arrière-petite-nièce française de la célèbre Fanny Hill.
Posté par charles tatum à 11:11 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,