06 mars 2016

Lectures pour tous : Alberto Manguel

« J’ai eu deux chiens dans ma vie (bien que le verbe "avoir", qui implique la possession, relève de l’impair épistémologique). Le premier [...] était un bâtard intelligent, fougueux, joueur et vigilant, et faisant montre, dans notre parc, à Toronto, d’une sociabilité enthousiaste vis-à-vis de ses semblables. La seconde, Lucie, est une intelligente, douce et affectueuse chienne des montagnes bernoises, qui vit avec nous en France. Ces deux chiens m’ont changé: leur présence m’a obligé à me considérer moi-même en dehors des... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 18:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

01 mars 2016

Lectures pour tous : Alain Jugnon

« Je tiens aujourd’hui que Michel Onfray n’est pas plus athée que ça. Je tiens par ailleurs qu’il n’est pas un penseur de gauche étant un écrivain de droite. Je tiens enfin qu’une haine ancrée depuis l’enfance le fait se jeter contre l’espèce humaine toutes bottes devant, qu’il en veut à la littérature et qu’il en veut à la poésie, au point de nier Rimbaud, autrement dit: le poème humain. Je tiens ici que Rimbaud, si l’on regarde bien, est l’antidote absolu à la bêtise des hommes supérieurs et l’ennemi intime du nihilisme... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 10:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
01 mars 2016

You go to my head 2 : Teddy Wilson

# raminagrobis Teddy Wilson 1938
Posté par charles tatum à 09:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
29 février 2016

Quelques images du cinéma de René Vautier

Mohamed Zinet, Farouk Derdour, Hamid Djellouli [et, de dos, René Vautier] Les Trois Cousins, 1970 * Nicole Le Garrec, Mohamed Zinet et quelques pêcheurs finistériensLes Ajoncs, 1970 * L'Algérie en flammes, 1958 * Les Anneaux d'or, 1956 * Elizabeth Wiener, La Caravelle, 1970
Posté par charles tatum à 00:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
28 février 2016

Malatesta (1853-1932)

Il est toujours bon de réviser son italien. C'est bien mieux que de glander devant les César (ou les Oscar), même en mangeant du chocolat. Pour ce faire, rappel de quelques points du programme d'Errico Malatesta. Demain, interro écrite. Mardi, travaux pratiques. *** Questi i punti del suo programma : 1. Abolizione della proprietà privata della terra, delle materie prime e degli strumenti di lavoro, perché nessuno abbia il mezzo di vivere sfruttando il lavoro altrui, e tutti, avendo garantiti i mezzi per produrre e vivere, siano... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 19:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 février 2016

You go to my head 1 : Billie Holiday

#raminagrobis Billie Holiday 1938
Posté par charles tatum à 15:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

27 février 2016

Nantes-NDDL : ça ne mollit pas

Manif Nantes-NDDL, 27 février. La première depuis l'annonce d'un sceleratum referendum. Plus de 15 000 personnes, aux dires des sergents de Cazeneuve et de la valetaille média. Nous étions donc sans doute 20 000 et des poussières.  
Posté par charles tatum à 17:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 février 2016

Feues les avant-gardes

[récupéré sur la page FB de Verticales, relayé par Jean-Louis Comolli] """Hors actualité littéraire, on vous laisse méditer ce petit cliché archi-contemporain. Le 4 août 2013, Bernard-Henri Lévy conviait, à la fondation Maeght de Saint-Paul-de-Vence, le premier ministre et son épouse pour visiter l'exposition dont il était le bien-nommé "commissaire". Parmi les œuvres illustrant ces «Aventures de la vérité - peinture et philosophie» (sic), deux tableaux de Guy Debord datant de 1963. """En ce 4 août donc — soit deux siècles après... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 10:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
23 février 2016

19 février 2016 - Tony Allen / Michel Portal

Posté par charles tatum à 15:47 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 février 2016

Deux films de Mogherini et Bazzoni

Deux séries B transalpines excentriques (Jean-François Rauger, pour Le Monde)   D’intrépides petites compagnies d’édition de DVD proposent parfois d’obscurs titres, passés souvent sous les radars de l’histoire du cinéma, et voués à sortir, espérons-le, du ghetto dans lequel les a enfermés parfois le tribalisme cinéphilique. C’est le cas du Chat qui fume, qui propose deux films italiens des années 1970, inédits en salles en France, plus ou moins excentriques car entretenant avec leur genre de référence des relations plutôt... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 12:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]