30 août 2015

Joan Blondell 30 août 1906

Joan Blondell, actrice "pre-Code", 1906-1979 [merci Jackie Jones] ICI aussi
Posté par charles tatum à 08:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 août 2015

Pavillon européen redessiné par Banksy

Le nouveau pavillon de l'Europe proposé par Banksy
Posté par charles tatum à 08:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 août 2015

Une bise et au lit 168

Nadja Tiller Pleins feux sur Stanislas, de Jean-Charles Dudrumet, 1965
Posté par charles tatum à 13:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
26 août 2015

Poulpe et amygdales. Littérature et marketing

A chaque rentrée ses petits et gros mensonges. Les attachés de presse nous bourrent le mou toute l'année, les journalistes ne prennent plus le temps de lire, et tout va bien. C'est ainsi que certains médias français, avec un culot touchant, nous vendent ce mois-ci le bouquin de notre ex-excellent confrère Gérard Lefort, Les Amygdales (aux Éditions de L'Olivier), comme un "premier roman". Gérard serait-il candidat au prix du même nom, cru 2016 ? Cela expliquerait sans doute la petite imposture. Car nous avons lu, il y a... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 17:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
26 août 2015

Pour la tête et les oreilles : Rückert, Mahler, Powers

Friedrich Rückert (1788-1866) ~ « Cette histoire devait persister dans la mémoire de Peter mieux que les détails de sa propre enfance: comment, dans la première année du siècle nouveau, Mahler le vagabond, trois fois apatride – Bohémien en Autriche, Autrichien parmi les Allemands et Juif de par le monde –, fut terrassé par une hémorragie due au surmenage. Seule une opération diligente lui sauva la vie. Pendant sa convalescence forcée, il s’arrêta sur un recueil de Friedrich Rückert, plus de quatre cents poèmes adressés à ses... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 08:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
23 août 2015

32 variations pour dimanche soir

32 variations en do mineur pour dimanche soir (Ludwig van B. Au piano : Glenn Gould)
Posté par charles tatum à 23:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20 août 2015

Lectures pour tous : Gilles Sebhan

En attendant la sortie, dans quelques semaines, d'un nouveau livre de Gilles Sebhan: Retour à Duvert, Le Dilettante, 224 p., 20 €. « À propos d’arbres, prunus serrulata (cerisier du Japon) et prunus dulcis (amandier), Stéphane écrit dans un texte de son mémoire pour l’école: Un jour je me promenais à Watermael-Boitsfort, parmi les petites maisons ouvrières en brique peintes en vert, construites au début du siècle. Sur les trottoirs il y avait des cerisiers du Japon, et chaque année, des bancs de Japonais venaient les admirer,... [Lire la suite]
20 août 2015

That Week-End [Jim O'Rourke]

Extrait de l'album "Simple Songs" merci à Tato Papiashvili et, avant tout, à Ph!l
Posté par charles tatum à 15:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
18 août 2015

Hotties Reading 408

Si vous êtes du clan des féministes aigris ou de la famille des machos honteux, si vous n'aimez pas la comédie dite "à l'talienne", passez votre chemin et n'y revenez pas. ("Allez vous faire foutre", dirait Michel Poiccard dans A bout de souffle.) Le HR du jour n'est pas une photo, mais un film entier, quoiqu'en deux youtube. Il s'agit de La telefonata, Dino Risi, 1965. [C'est un fragment du film à sketches Le Bambole (Les Poupées), réalisé par Mauro Bolognini, Luigi Comencini, Franco Rossi et Dino Risi déjà cité. Le scénario... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 18:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
18 août 2015

Le monde des livres

Qui a dit qu’en 2015 les bourges de centre gauche et les boursicoteurs tournaient le dos à la littérature ? Leur gazette préférée consacre cette semaine six fois deux égale douze pleines pages au phénomène de foire le plus aimé/détesté du pays, bouffon du roi, auteur à succès chez Flammarion et acteur insipide chez Delépine et Kervern. NB. Douze pages (on a vérifié), c’est plus que la surface dédiée par le même canard, ces dix dernières années, à André Blavier, Roberto Bolaño, Carlo Emilio Gadda, László Krasznaorkai et Annie Le Brun... [Lire la suite]