12 juillet 2016

Irlande 66/69

"Je veux donner une image si complète de Dublin que si la ville disparaissait soudain de la surface de la terre, on pourrait la reconstruire à partir de mon livre." (James Joyce, 1914) Mais la relecture estivale d'Ulysse n'interdit pas de déguster, rassemblés dans ce joli petit livre publié par Yellow Now (coll. "Les carnets"), les clichés irlandais (1966 et 1969) de nos deux amis liégeois Guy Jungblut et Jacques Piraprez [Nutan]. Avant-propos de Brian Leyden.  
Posté par charles tatum à 09:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

10 juillet 2016

La Rochelle 19

La Rochelle. Participé samedi soir à la réunion qui vit la fondation de l'Internationale citationniste. Guy Jungblut, Thomas Kerkikhicks, Damien Urich, Molly Louvain, En Attendant Godard et mézigue en sont les membres fondateurs et porteront ce titre toute leur vie. La candidature d'Andrée B., absente des débats, a été acceptée à l'unanimité.  
Posté par charles tatum à 02:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
10 juillet 2016

La Rochelle 18

Grâce à Thomas, j'ai retrouvé dans le Journal de Jean-Patrick Manchette cette remarque assassine (mais assez juste) à propos d'un vieux film de Rohmer, qui me semble s'appliquer assez exactement à tout ce pan du cinéma bourgeois auquel appartient le dernier Dreyer - que j'ai revu ce matin. "Lundi soir, nous avons vu à la télévision Ma nuit chez Maud d'Eric Rohmer. Ce serait une charge féroce de la sottise bourgeoise s'il n'apparaissait pas clairement que, de l'avis de l'auteur, les personnages sont non pas des sots, mais tout au... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 00:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
09 juillet 2016

La Rochelle 17

Cent quinze minutes plus tard (et trente ans après une première vision). Pas de la tarte, décidément, Gertrud. Pas du cinéma pour moi. Le drame bourgeois dans son horreur. Des gens très bien ont pourtant essayé de m'expliquer. Mais j'essaie toujours de comprendre qui sont ces êtres, riches et puissants, qui se font du bien à se faire du mal ("L'amour c'est la souffrance", mot d'auteur) sur une planète inconnue de mézigue. * Alien, qui ouvrira tout à l'heure la Nuit des planètes interdites, précisément, est beaucoup moins... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 11:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
09 juillet 2016

La Rochelle 16

A tout à l'heure.
Posté par charles tatum à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
09 juillet 2016

Hotties Reading 445

Une simple histoire, Marcel Hanoun 1959 ~
Posté par charles tatum à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 juillet 2016

La Rochelle 15

La piu bella serata della mia vita, Ettore Scola 1972. Cette étonnante adaptation par Amidei et Scola d'un roman de Dürrenmatt est un drôle d'objet, mélange un peu branlant de bizarrerie limite fantastique, de charge anti-italienne et d'un concours d'agréable cabotinage à plusieurs voix où Sordi domine sans difficulté un quatuor de vétérans français assez mal doublés (Michel Simon, Pierre Brasseur, Charles Vanel, Claude Dauphin) dans une sorte d'auberge rouge hantée par la pin-up suédoise Janet Agren. Une des curiosités découvertes... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 23:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
08 juillet 2016

La Rochelle 14

Suite du parcours dans la carrière d'Alberto Sordi, avec Detenuto in attesa di giudizio (Nanni Loy 1971). Je cite Jacques Lourcelles, qui écrit dans son Dictionnaire : "La dramaturgie [...] ne comporte rien d'autre qu'un long et interminable itinéraire absurde où l'humiliation, la passivité, le désarroi et la frayeur du héros sont les seuls ressorts dramatiques offerts à la curiosité du spectateur. La dénonciation des errements et de la dictature de l'administration judiciaire et carcérale possède, sur le plan formel, une force... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 12:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
08 juillet 2016

La Rochelle 13

Réédition de The Heiress, adaptation par William Wyler (1949) de Washington Square. Splendeur du texte de James, complexité psychologique du récit, magnificence des décors qui permet à Wyler de faire son Albert Lewin (merci Guy), luxe de la reconstitution à la mode Paramount, casting en béton (mais Olivia de Havilland en irrépressible gourde fait par instants peine à voir), tout est là pour composer un chef-d’œuvre du mélo féminin d'après guerre. Et pourtant... On se prend à regretter John Stahl et Douglas Sirk. Mais bon, on... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 09:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
08 juillet 2016

La Rochelle 12

L'indispensable tante Agnès photo : Philippe Lebruman
Posté par charles tatum à 01:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,