08 juillet 2016

La Rochelle 13

Réédition de The Heiress, adaptation par William Wyler (1949) de Washington Square. Splendeur du texte de James, complexité psychologique du récit, magnificence des décors qui permet à Wyler de faire son Albert Lewin (merci Guy), luxe de la reconstitution à la mode Paramount, casting en béton (mais Olivia de Havilland en irrépressible gourde fait par instants peine à voir), tout est là pour composer un chef-d’œuvre du mélo féminin d'après guerre. Et pourtant... On se prend à regretter John Stahl et Douglas Sirk. Mais bon, on... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 09:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

08 juillet 2016

La Rochelle 12

L'indispensable tante Agnès photo : Philippe Lebruman
Posté par charles tatum à 01:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 juillet 2016

La Rochelle 11

Il faudra bien que l'un ou l'autre de mes amis tifosi (ils existent) m'explique un jour quel est le rapport entre la prétendue catharsis de l'ébaubissement devant "les trottinements patauds de 22 handicapés velus qui poussent des balles comme on pousse un étron, en ahanant des râles vulgaires de bœufs éteints" (P.D.) et le répugnant-xénophobe "Marchons marchons, qu'un sang impur abreuve nos sillons" qui résonne en ce moment (une heure du matin) dans les rues de la vieille ville. Bande de malades.
Posté par charles tatum à 01:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 juillet 2016

La Rochelle 10

Retour à Sordi, avec l'excellent Un eroe dei nostri tempi de Monicelli, 1955. Sommes encore à l'ère des comédies glauques de l'après-guerre. Veulerie, bouffonnerie, noirceur, chaussettes percées, attentat anarchiste, hernie imaginaire (qui conduit le héros en salle d'op), une cuillerée de misogynie et Bud Spencer, sous le nom de Carlo Pedersoli, dans un de ses premiers films (photo).
Posté par charles tatum à 16:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
07 juillet 2016

La Rochelle 9

Un type de quarante ans, belle allure, petit cadre en congé payé, s'est décalcomanié sur les tempes les couleurs de son drapeau national. Sans doute dans la perspective d'un prochain match de football. A moins qu'il se soit échappé cette nuit de l'hôpital Marius Lacroix voisin (santé mentale). Au même moment, sur écran de télé géant, un cadre du Front national invité par iTélé pérore. Il est huit heures du matin, dans la salle des petits déjeuners de l'hôtel. On vit une époque exaltante. La météo annonce un coup de chaud. Nous... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 09:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
06 juillet 2016

La Rochelle 8

Je n'ai aucune raison de ne pas revoir ce matin Masculin féminin dont la copie, me dit-on, est très belle. Un festival sans Godard, c'est le port de La Rochelle sans les voiliers. ***
Posté par charles tatum à 08:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

06 juillet 2016

La Rochelle 7

Le point de vue carrément rentre-dedans et la méthode originale de Gianfranco Rosi (sa manière d’aborder ses sujets à rebrousse-poil au risque de froisser tout le monde), nous avaient emballé. Les films s’intitulaient Boatman, Below sea level, El Sicario et Sacro Gra. Au vu de son cinquième long, Fuocoammare, on a un peu l’impression qu’il tourne en rond ou, si l’on préfère, qu’il se prend les pieds dans son dispositif. Son reportage sur une équipe de sauveteurs de migrants en perdition dans le détroit de Sicile (trop... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 03:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 juillet 2016

La Rochelle 6

Mafioso, Alberto Lattuada 1962. Entre conte cruel, histoire de mafia et néoréalisme en fin de course, Alberto Sordi atteint son sommet (à la fois dans la précision du jeu et l'ambiguïté d'un personnage moins bouffon que d'habitude), soutenu par Lattuada, grand cinéaste encore trop méconnu, le directeur de la photo Armando Nannunzi et l'association inattendue de deux duos de scénaristes géniaux : Azcona et Ferreri d'une part (ce dernier aurait dû réaliser le film), Age et Scarpelli d'autre part - les plus grands héritiers de Billy... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 16:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
03 juillet 2016

La Rochelle 5

Frederick Wiseman, Nicolas Philibert photo : Nicolas Thévenin
Posté par charles tatum à 23:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
03 juillet 2016

La Rochelle 4

La rétrospective intégrale Carl Theodor Dreyer a pris son rythme de croisière. J'ai raté aujourd'hui Le maître du logis. Un film devenu très rare, comédie de mœurs légère et ironique, peu dans le registre habituel du Danois. Plusieurs de mes bons camarades, telle Laura Laufer, le dépeignent comme une œuvre cocassement féministe bien en avance sur son temps. Je le verrai, c'est promis, lors d'une projection ultérieure.
Posté par charles tatum à 23:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,