20 juin 2020

Fire Down There, avant St. Thomas

Voici Fire Down There, extrait de l'album "Get Happy with the Randy Weston Trio", 1955. [Weston est accompagné par Sam Gill (bass) et Wilbert Hogan (drums).] Un an plus tard Sonny Rollins enregistre le même morceau, rebaptisé St. Thomas, sur l'album "Saxophone Colossus" - avec Tommy Flanagan (piano), Doug Watkins (bass) et Max Roach (drums). L'album contribue à la légende de Rollins, St Thomas deviendra son gimmick le plus connu, et un des grands standards de l'histoire.
Posté par charles tatum à 13:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

20 juin 2020

chaussures tricolores, journalistes hexagonaux (et vice versa)

On n'a pas, tous les matins, l'occasion de rire comme ça. [Lu ce titre dans le journal Le Monde]   Colère et fatalisme au sein d’André, icône déchue de la chaussure tricolore  ~~
Posté par charles tatum à 05:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 juin 2020

Yosuke Yamashita Trio

Trio Yosuke Yamashita. Extrait de la bande sonore de Tenshi no kokotsu [L'extase des anges] de Koji Wakamatsu 1972 Yosuke Yamashita (piano), Seiichi Nakamura (alto sax), Takeo Moriyama (drums) [merci à Dimitri Ianni]
Posté par charles tatum à 12:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
17 juin 2020

Hotties Reading 630

Michel Piccoli dans Le Mépris, Jean-Luc Godard 1963
Posté par charles tatum à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 juin 2020

We insist !

« A revolution is unfurling – America’s unfinished revolution. It is unfurling in lunch counters, buses, libraries and schools – wherever the dignity  and potential of men are denied. Youth and idealism are unfurling. Masses of Negroes are marching onto the stage of history and demanding their freedom now ! » A. Philip Randolph ~ ~ Triptych [Prayer / Protest / Peace] extrait de l’album We Insist !, Max Roach’s Freedom Now  Suite, Candid, 1960 Max Roach (drums), Abbey Lincoln (vocals), 31/8-1/9... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 09:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
17 juin 2020

Le livre de l'été : de Léo à François

Vivement le 20 août. On peut écrire aux zigomars de La Grange Batelière pour les encourager Le mot de la quatrième : « En 1972, un jeune éditeur de vingt-huit ans prend contact avec un écrivain un peu oublié qui en a soixante-trois. L’un est un passionné, à la recherche d’incunables publiés sous pseudonyme, l’autre un sauvage qui, cependant, se pique au jeu, et voit renaître une part oubliée de son œuvre. Au "Cher Monsieur" des premiers échanges succède vite un "Mon vieux Guérif", qui devient une tradition. François Guérif sera... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 06:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 juin 2020

Soit dit en passant, autobiographie

« Franchement, est-ce que ça ne m’intéresse pas de léguer quelque chose à la postérité ? On m’a déjà cité à ce propos, je conclurai donc là-dessus : Plutôt que de ne jamais cesser de vivre dans le cœur et l’esprit du public, je préfère continuer à vivre dans mon appartement. » Woody Allen, Soit dit en passant [A propos of nothing], 2020, traduction française de Marc Amfreville et Antoine Cazé, Stock (2020), 540 p.
Posté par charles tatum à 13:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
14 juin 2020

Brisseau inédit sur Henri, 3 : Mort dans l'après-midi

Trois courts métrages totalement inédits, les trois premiers réalisés par Jean-Claude Brisseau et confiés à la Cinémathèque par Lisa Hérédia, compagne et collaboratrice du cinéaste. Ces trois films en 8 ou Super8 mm, tournés entre 1966 et 1968 (Brisseau a 22 ans en 1966), témoignent d’un désir intense, celui d’un jeune fou de cinéma, en ce temps-là suffisamment motivé pour se faire embaucher quelques mois dans les laboratoires Kodak afin d’avoir accès, à prix réduit, à de la pellicule. Ébauche de l’œuvre à venir, cette trilogie... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 11:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
13 juin 2020

Brisseau inédit sur Henri, 2 : L'après-midi d'un jeune homme qui s'ennuie

Trois courts métrages totalement inédits, les trois premiers réalisés par Jean-Claude Brisseau et confiés à la Cinémathèque par Lisa Hérédia, compagne et collaboratrice du cinéaste. Ces trois films en 8 ou Super8 mm, tournés entre 1966 et 1968 (Brisseau a 22 ans en 1966), témoignent d’un désir intense, celui d’un jeune fou de cinéma, en ce temps-là suffisamment motivé pour se faire embaucher quelques mois dans les laboratoires Kodak afin d’avoir accès, à prix réduit, à de la pellicule. Ébauche de l’œuvre à venir, cette trilogie... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 11:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 juin 2020

FDJ 175 : Shira Geffen & Etgar Keren

L'agent immobilier [Belgique/France 2019]
Posté par charles tatum à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,