07 avril 2020

Siné, toujours en pleine forme

Il nous manque, Bob. [merci encore à JiPé]
Posté par charles tatum à 18:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05 avril 2020

Bref hommage de Vaneigem à Moreau

La vie te salue, Marcel, Tu n’as jamais cessé de la célébrer et elle te tient quitte de ces oraisons funèbres que la frénésie du profit multiplie avec une hâte redoutable. À la tristesse de ton départ forcé se mêle une rage. Elle aussi se propage et il me tarde qu’elle réduise au silence et balaie de notre vue la tourbe des assassins dont la sottise et la bouffonnerie ne masquent plus l’ignominie. Que l’on te fasse entrer dans le bilan comptable et complaisant des mortalités participe de ce mépris de l’humain auquel les peuples du... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 14:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
05 avril 2020

L'édition de qualité

L'édition de qualité travaille elle aussi au ralenti. On voit ici que les camions-et-palettes se font rares, sur l'aire de chargement devant le siège de Yellow Now (Crisnée). PS. Un gendarme wallon se dissimule dans l'image. Le voyez-vous ? © Photo Guy Jungblut
Posté par charles tatum à 12:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
04 avril 2020

Marcel Moreau 1933-2020

Marcel Moreau, l'an dernier. (c) Stefan Thibeau « Quelle que soit la situation considérée: science, religion ou occultisme, nous sommes en présence d’une intolérable dilapidation des énergies humaines. Ainsi ceux qui s’allongent sur le divan lacanien font don à l’imbécillité moderne de ce qu’ils possèdent de plus précieux. À supposer que l’être lacanisé se révoltât et projetât soudain sur l’être lacanisant, terrassé et cloué au sol, la merde et l’urine qu’il porte en lui à l’état d’ébullition, non seulement le lacanisant... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 15:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
03 avril 2020

Lectures pour tous : Victor Lavalle

"Il sortit sa guitare de son étui, parce qu'il avait besoin de se changer les idées, et répéta l'air que lui avait appris son père quatre jours plus tôt. Quatre jours plus tôt, il avait encore été en vie pour lui transmettre cette chanson qu'il tenait lui-même de sa femme. [...] Alors qu'il plaquait les premiers accords, il sentit ses parents beaucoup plus proches de lui, à ses côtés, aussi réels que les cordes de son intrument. Pour la première fois de sa vie, il ne jouait ni pour l'argent, ni pour une arnaque. Pour la première fois... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
02 avril 2020

Crazy He Calls Me

Billie Holiday, "Crazy he calls me", 1949
Posté par charles tatum à 10:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 avril 2020

D'un cabinet l'autre

Werner Krauss dans Das Cabinet des Dr Caligari (Robert Wiene, 1920)
Posté par charles tatum à 12:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 avril 2020

Hotties Reading 619

Roberto Roberti [Vincenzo Leone], L'ultima vittima, 1913
Posté par charles tatum à 00:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
30 mars 2020

Tomi Ungerer, 1954

mille mercis à JiPé
Posté par charles tatum à 16:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 mars 2020

C-huit H-dix N-quatre 0-deux #36

En attente de téléconsultation
Posté par charles tatum à 12:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]