10 octobre 2020

Schlingo est un génie

Qu'on se le dise. Charlie Schlingo, Charlie Schlingall est le livre que Christine Taunay consacre à son complice d'une vie, l'inoubliable et regretté Schlingo [Jean-Charles Ninduab, 1955-2005]. Autoédité, distribué par l'auteur et ses amis, l'ouvrage vient de sortir. Qui le cherche le trouve, notamment ICI. Schlingo est un génie, on l'a déjà dit.
Posté par charles tatum à 11:18 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 octobre 2020

Hotties Reading 646

Le lecteur du pont Mirabeau, Robert Doisneau, 1975
Posté par charles tatum à 00:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 octobre 2020

Jeanne Dielman, 23 quai du Commerce, 1080 Bruxelles

En vente dans toutes les bonnes librairies
Posté par charles tatum à 17:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 octobre 2020

La cancel culture, qu'est-ce donc ?

La cancel culture, qu'est-ce ? Aujourd'hui, André Racicot d'Ottawa, dont l'érudition nous épastrouille plus souvent qu'à son tour, fournit quelques éléments d'explication non exempts d'une saine colère, et en propose des traductions. M. Racicot (blog) est linguiste. ~ « On n’osait pas en parler, mais le phénomène a pris tellement d’ampleur qu’il est maintenant impossible pour les médias de l’ignorer, comme ils l’ont fait pendant des années. La cancel culture sévit depuis un bon bout de temps sur les campus américains.... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 19:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
03 octobre 2020

Lectures pour tous : Jean-Philippe Toussaint

« De la manière dont il était placé alors, il était impossible de voir sa tête, et ce n’est que lorsque le courant fit légèrement pivoter le corps sur lui-même que je me rendis compte qu’une tête de poisson pendait hors de sa gueule, de laquelle dépassait un fragment de fil de pêche cassé d’une longueur de trois ou quatre centimètres. Et c’est précisément la présence de ce fragment de fil de pêche dans sa gueule qui me fit penser, un peu plus tard dans la soirée – sur le moment, je l’avais simplement examiné distraitement, ce... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 07:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
30 septembre 2020

Quino n'est plus, Mafalda est orpheline

nous aussi... « Mafalda, c’est moi », disait-il. « Charlie Brown vit dans un monde infantile qui lui est propre, dont sont rigoureusement exclues les grandes personnes. Mafalda, elle, entretient un dialogue permanent avec le monde des adultes – monde qu'elle n'estime pas, qu'elle ne respecte pas, qu'elle déteste, qu'elle méprise et qu'elle rejette tout en revendiquant son droit à rester un enfant qui ne veut pas prendre en charge l'univers corrompu des parents. » ~
Posté par charles tatum à 14:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 septembre 2020

Hotties Reading 645

Ernst Barlach, Der Buchleser, 1936
Posté par charles tatum à 00:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 septembre 2020

Ron Cobb 1937-2020

Posté par charles tatum à 07:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
25 septembre 2020

Cronaca familiare, de Valerio Zurlini, à L'Atelier

Posté par charles tatum à 11:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
25 septembre 2020

Trois Continents 2020 : Shochiku et Cie

Keiko Kishi dans Chasseurs des ténèbres (Yami no karyudo), Hideo Gosha 1979
Posté par charles tatum à 04:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,