25 juin 2018

Il cinema ritrovato 11

Hommage à John M. Stahl Immortal Sergeant, 1943
Posté par charles tatum à 16:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25 juin 2018

Il cinema ritrovato 9

Hommage à John M. Stahl The Woman Under Oath, 1919
Posté par charles tatum à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
24 juin 2018

Il cinema ritrovato 5

Restaurations : Technicolor & Co
Posté par charles tatum à 07:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
23 juin 2018

Il cinema ritrovato 3

C'est parti ! A la redécouverte de Film Fox Corporation : Sally O'Neil dans The Brat (John Ford 1931)
Posté par charles tatum à 11:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
22 juin 2018

Stanley Cavell 1926-2018

~
Posté par charles tatum à 19:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
20 juin 2018

Hotties Reading 530

Audrey Hepburn [et George Peppard], Breakfast at Tiffany's, Blake Edwards 1961
Posté par charles tatum à 00:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 juin 2018

Spirits of Rhythm : My old man 1933

"Entendu" dans un vieux livre de Russell Banks
Posté par charles tatum à 09:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
16 juin 2018

Il cinema ritrovato XXXII, le pilote

L'affiche de Bologne (Il cinema ritrovato) 2018 est enfin disponible, la voici. Martin Scorsese prononcera le discours d'ouverture, samedi soir, sur la Piazza Maggiore, et présentera Enamorada - Emilio Fernandez 1946 -, restauré par les soins de sa fondation. Gageons qu'il ne pleuvra pas.  
Posté par charles tatum à 13:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
13 juin 2018

Hotties Reading 529

Joey Ramone (1951-2001) [Merci Ph!l]
Posté par charles tatum à 00:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 juin 2018

Lectures pour tous : Vladimir Nabokov [la mort de Lucette]

« Bien que jamais encore Lucette n’eût plongé dans la mort d’une pareille hauteur au milieu d’un tel désordre d’ombres et de reflets serpentiformes, elle entra presque sans une éclaboussure dans la vague qui se gonfla pour l’accueillir. Cette fin parfaite fut gâtée par le geste instinctif qui la ramena immédiatement à la surface, alors qu’elle avait résolu, au cours de sa dernière nuit à terre, de s’abandonner dans le sein de l’onde à la torpeur du narcotique, si jamais il fallait en venir à cette extrémité. La petite étourdie ne... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 03:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,