13 septembre 2017

Entretien avec JLG (Golotyuk, Derzhitskaya, "Débordements")

Entretien avec Jean-Luc Godard, par Dmitry Golotyuk et Antonina Derzhitskaya (Rolle, 22 mai 2016). Publié en russe sur Séance puis en français sur Débordements *** Débordements : Beaucoup de gens étaient enclins à considérer Adieu au langage comme votre adieu au cinéma. Heureusement, ce n’est pas le cas et vous l’avez déjà dit. Mais est-ce un hasard si vous y retracez en quelque sorte votre parcours cinématographique ? Vous citez votre article des années Cahiers où vous étiez critique et ne tourniez encore que... [Lire la suite]

08 septembre 2016

Quand les poètes sont de mauvais poil

Aujourd'hui, Albert de Routisie (Louis Aragon), 1928 *** « Brutes je vais crier je crie brutes fils de truies enculées par les prie-Dieu avortons de caleçons sales boues de chiottes mailles sautées aux bas des putains crapauds domestiques muqueuses purulentes vermines lâchez-moi roulures de rhododendrons poils d’aisselles bougies tontes de poux suints de rats copeaux copeaux noires déjections lâchez-moi je vous tue je vous pile je vous arrache les couilles je vous mâche le nez je vous je vous piétine. Mort mort ils vont donc me... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 10:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 août 2016

Qu'est-ce que l'art, Jean-Luc Godard ? [Louis Aragon, 1965]

QU'EST-CE QUE L'ART, JEAN-LUC GODARD ? par Louis Aragon *** Qu'est-ce que l'art ? Je suis aux prises de cette interrogation depuis que j'ai vu le Pierrot le fou de Jean-Luc Godard, où le Sphinx Belmondo pose à un producer américain la question: Qu'est-ce que le cinéma. Il y a une chose dont je suis sûr, aussi, puis-je commencer tout ceci devant moi qui m'effraye par une assertion, au moins, comme un pilotis solide au milieu des marais: c'est que l'art d'aujourd'hui c'est Jean-Luc Godard. C'est peut-être pourquoi ses films, et... [Lire la suite]
19 juin 2011

Manifeste Cannibale Dada

Vous êtes accusés, levez-vous. L'orateur ne peut vous parler que si vous êtes debout.Debout comme pour La Marseillaise,debout comme pour l’hymne russe,debout comme pour le God Save the King,debout comme devant le drapeauEnfin debout devant dada qui représente la vie et qui vous accusede tout aimer par snobisme du moment que cela coûte cher.Vous vous êtes tous rassis ? Tant mieux, comme cela vous allez m’écouter avec plus d’attention.Que faites-vous ici, parqués comme des huîtres sérieuses – car vous êtesSérieux, n'est-ce pas... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
24 décembre 2010

Une bise et au lit 131b

Et puisqu'il n'est pas de bon Noël sans odalisque ni nudité (rose, ou bleue), en voici quatre dessinées par Matisse, encore, entre 1907 et 1935. Toute fleur d´être nue est semblable aux captivesQui font trembler les doigts par leur seule beautéJ´attends je vois je songe et le ciel qui dériveEst simple devant moi comme une robe otée(Ainsi parlait Petit Louis, en 1947.)
Posté par charles tatum à 17:50 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
21 novembre 2010

Les rois du marketing consternant

Lu ce qui suit sur le site d'une grande surface virtuelle, à propos de l'édition de quelques films de Godard. Après la fausse Intégrale Pierre Etaix d'Arte Vidéo (et l'étonnant psittacisme des chroniqueurs aveuglés par leur enthousiasme), voici Godard sacré maître du surréalisme. A cause de son goût pour Reverdy ? Du soutien d'Aragon (lire ce beau texte) ? Ou de l'idiotie des communicateurs de la Gaumont (qui fut, il y a très longtemps, un grand studio de cinéma) ? On glousse. Amazon.fr Contenu du coffret :- 9 films du maître du... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 14:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 juin 2010

Musidora

« André Breton et Jacques Vaché la découvrirent à Nantes lors d'une projection place du Beffroi. Breton tomba amoureux de la silhouette étrange et du côté diabolique de Musidora. Aragon et lui eurent pour elle une respectueuse admiration et lui écrivirent un sketch intitulé Le trésor des Jésuites. La première rencontre de Breton et de Musidora eut lieu en 1917 lors de la représentation théâtrale du Maillot Noir, une pièce que l'actrice avait écrite en collaboration avec Germaine Beaumont et Francis Vareddes. À cette occasion André... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 22:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
07 mai 2010

William Lubtchansky

William Lubtchansky, directeur de la photographie né en 1937, est mort. Entre 1966 (Elsa la rose de Varda, son premier film, voir ci-dessous) et l'année dernière (36 vues du pic Saint-Loup de Jacques Rivette), il avait photographié, comme dirait Guitry, des films de Jacques Doillon, Jean-Marie Straub & Danièle Huillet, Claude Lanzmann, Jean-Luc Godard, Juliet Berto, Jean-Louis Comolli, Alain Corneau, Marco Ferreri, Jean-Pierre Mocky, Peter Brook, Otar Iosseliani, Philippe Garrel, sans oublier Jacques Rivette et Agnès Varda déjà... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 10:42 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
06 septembre 2009

Lectures pour tous : Max Aub

« Il n'y a pas de lumière électrique à Barcelone. Pas de lune non plus. Seulement des coups de feu et des églises qui brûlent. Les gens arpentent les rues d'un incendie à l'autre. Les pompiers ont tenté d'intervenir, mais le peuple à coupé les tuyaux. Les églises se consument, mais la cathédrale et le monastère de Pedralbes sont épargnés. On ne brûle pas le gothique, c'est le seul ordre qui en impose au peuple. Barcelone dans l'ombre, mais avec suffisamment d'églises pour pouvoir circuler en ville, avec l'obstacle des chevaux morts et... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 14:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
31 janvier 2009

Quadruppani sur Malaquais

Un article de Serge Quadruppani sur Jean Malaquais, grande gueule, mauvais coucheur, anar irrécupérable et bel écrivain à redécouvrir Coeur pur et langue acérée, Jean Malaquais, un Javanais à l'assaut du capitalisme En 1968, dans les premiers jours du beau mois de mai, aux abords de la Sorbonne occupée, une star faisait son apparition, provoquant curiosité, attroupement, adulation, brouhaha, détournant sur soi une partie de l’énergie discuteuse alors employée en ces lieux à changer le monde (et elle l’a... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 17:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,