13 octobre 2013

Chaleur pour un dimanche matin : Raymond Borde

Portrait en trente minutes du regretté Raymond Borde (1920-2004), polémiste et poète, cinéfils et cinécritique, fondateur de la  cinémathèque de Toulouse, réalisateur à ses heures (il fit un film sur Molinier). Réalisé en 1984 par Renée Darbon pour FR3 Toulouse. [merci à JiPé]
Posté par charles tatum à 10:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

21 mai 2013

25 ans de subversion carabinée (10) Raymond Borde

Nous célébrons le vingt-cinquième anniversaire de l’Anthologie de la subversion carabinée de notre cher Noël Godin. Pendant vingt-cinq semaines, des auteurs choisis au hasard dans le sommaire du livre sont ici proposés, avec un ou deux extraits pris au hasard dans le chapitre à chacun consacré. L’exercice est gratuit, paresseux et purement incitatif. Pour le reste, démerdez-vous. Réimprimée plusieurs fois, l’Anthologie est encore en vente libre (éditions de l’Âge d’homme), grâce à elle c’est Noël tous les matins. Achetez-la, volez-la,... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
09 juillet 2009

Ledoux

en 1962 (dans La Jetée, de Chris. Marker) en 1974 en 1988 en juillet 2009 Jacques Ledoux, 1921-1988. Le phare de la cinéphilie belge et grand patron de la Cinémathèque royale est l'un des inventeurs, avec Henri Langlois, Raymond Borde et quelques autres, de Londres à Berlin et Moscou, du double principe «Conserver, Montrer» et l'un des rares à s'être démené jusqu'à ses derniers jours pour l'appliquer à tous les films, quels qu'ils fussent. Son nom n'est plus qu'un néon bleuâtre à basse tension à l'entrée de la salle... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 00:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
10 janvier 2009

Faire un gosse comme on fait au pot

Charley Bowers (« Bricolo ») Toujours d'une roborative actualité: le regretté Raymond Borde, ami des poètes toulousains et patron de la Cinémathèque du même nom, où il œuvra, pour notre plus grand bonheur, à sortir Charley Bowers de l'oubli. Extrait de son brûlot de 1964, L'Extricable, « briquette rouge brouille-ménage rappelant parfois le Péret fulminatoire d'avant-guerre » comme l'écrit Noël Godin dans son indépassable Anthologie. « Toujours plus d'enfants, plus de tonnes d'acier, plus de mètres carrés de surface habitable.... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 14:02 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,