08 septembre 2021

Fahrenheit 451 au Canada

« Au Canada, écrit André Racicot, la réconciliation nécessaire avec les peuples autochtones devient un excellent prétexte pour les bien-pensants de la mouvance woke de poursuivre leur combat. « Comme le rapporte la journaliste Isabelle Hachey, le comité d’évaluation du Conseil scolaire catholique Providence, en Ontario, "a retiré des encyclopédies pour des mots qui avaient mal vieilli, des bandes dessinées pour des dessins qui n’étaient pas assez représentatifs des Autochtones, des romans jeunesse qui ne passaient pas le... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 mai 2021

M. Racicot, de Montréal, a la parole

Chantal Hébert, dont le français est pratiquement impeccable, le dit ; certains commentateurs en laissent échapper un de temps en temps. « À la fin de la journée », pour amorcer une conclusion. Cette locution est un calque de l’anglais At the end of the day. Elle marque l’aboutissement d’un raisonnement, un élément que l’on veut mettre en conclusion. Par exemple : À la fin de la journée, le gouvernement devra s’attaquer au problème du harcèlement sexuel dans les forces armées canadiennes. En français, on serait... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 13:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 janvier 2021

Nos films préférés en 2020 : Jean-Marie Buchet

Shan he gu ren (Au-delà des montagnes), de Jia Zhangke (Chine, 2015) Comanche Station, Bud Boetticher (États-Unis, 1960) Nollywood Babylon, de Ben Addelman & Samir Mallal (Canada, 2008) An, de Naomi Kawaze (Japon, 2015) Ceiling Zero (Brumes), de Howard Hawks (États-Unis, 1936) Riot in Cell Block 11 (Les Révoltés de la cellule 11), de Don Siegel (États-Unis, 1954) The Land Beyond the Sunset, de Harold M. Shaw (États-Unis, 1912) Lady Wintermere’s Fan (L’éventail de Lady Wintermere), de Ernst Lubitsch (États-Unis, 1925) ... [Lire la suite]
21 janvier 2021

Nos films préférés en 2020 : Benoît Chaput

Évidemment, peu ou pas de films en salles pour l’année du confinement (la première année du confinement ?). Il a fallu se rabattre sur le formidable Criterion Channel (qui n’est pas, je le crains, disponible en Europe), ou, épuisés par les frasques de nos deux lutins de trois et six ans et tombant de sommeil au bout d’une demi-heure, sur des séries du souvent navrant Netflix. N’empêche qu’il y a, même en ce lieu, d’inspirantes pépites. À commencer par un des seuls goûts cinématographiques que je partage avec ma fille, les... [Lire la suite]
10 janvier 2021

Just a scratch, today

Pia Guerra
Posté par charles tatum à 08:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 janvier 2021

Nos films préférés en 2020 : Molly Louvain

Films The Peanut Butter Falcon, Tyler Nilson & Michael Schwartz (États-Unis, 2019) Dark Waters, Todd Haynes (États-Unis, 2019) David Byrne’s American Utopia, Spike Lee (États-Unis, 2020) Light of My Life, Casey Affleck (États-Unis, 2019) Mank, David Fincher (États-Unis, 2020) Richard Jewell (Le Cas Richard Jewell), Clint Eastwood (États-Unis, 2019) Riot in Cell Block 11 (Les Révoltés de la cellule 11), Don Siegel (États-Unis, 1954) Odds Against Tomorrow (Le Coup de l’escalier), Robert Wise (États-Unis, 1959) 1917, Sam... [Lire la suite]

12 novembre 2020

"Les cordes de la patience", de Pierre Peuchmaurd

Benoît de L'Oie de Cravan nous écrit de Montréal cet émouvant et amical poulet.   Amis de l'autre côté des mers,Il en aura fallu du temps à ce livre pour franchir l'océanet des portes closes et des regards perduset toutes ces choses qui roulent dans des ordinateurs, des bureaux, des entrepôts.Il en aura fallu.Mais c'est fait. Au moment où on se retrouve perdus d'une rive à l'autre,il est peut-être plus nécessaire que jamais de se plongerdans LES CORDES DE PATIENCE de Pierre Peuchmaurd.Du gravier dans la gorge,... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 07:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 octobre 2020

La cancel culture, qu'est-ce donc ?

La cancel culture, qu'est-ce ? Aujourd'hui, André Racicot d'Ottawa, dont l'érudition nous épastrouille plus souvent qu'à son tour, fournit quelques éléments d'explication non exempts d'une saine colère, et en propose des traductions. M. Racicot (blog) est linguiste. ~ « On n’osait pas en parler, mais le phénomène a pris tellement d’ampleur qu’il est maintenant impossible pour les médias de l’ignorer, comme ils l’ont fait pendant des années. La cancel culture sévit depuis un bon bout de temps sur les campus américains.... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 19:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
31 juillet 2020

Art Barkley, vraiment ?

Le Monde est plus que jamais le journal de toutes les avant-gardes. Mais on n'est pas bégueule : grâce à Jazz Everyday, on vous fait écouter l'album. Enregistré en novembre 1953 et publié par Mingus sur le label qu'il avait créé avec Celia Mingus et Max Roach, sous le titre Introducing Paul Bley [Debut DLP 7]. Improvisations est le titre de la réédition française chez Swing. Paul Bley (piano), Charles Mingus (basse), Art Blakey (batterie). [Et un grand merci à M. Marmande.]
Posté par charles tatum à 12:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
15 juillet 2020

Hotties Reading 634

Madame Tutli-Putli, Chris Lavis et Maciek Szczerbowski, 2007
Posté par charles tatum à 00:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,