07 janvier 2017

Nos films préférés en 2016 : Thomas Gombowhicks

Sans hiérarchie, ni ordre particulier The Hired Hand [L’Homme sans frontière], de Peter Fonda, 1971 Étrange western de Fonda, narrativement assez relâché mais doté de beaux personnages (Fonda et Warren Oates) et surtout d’une photo superbe de Vilmos Zsigmond – qui amène de belles idées de mise en scène notamment lors d’une discussion autour du feu dans le premier tiers. ItalianAmerican, de Martin Scorsese, 1974 Scorsese filme ses parents en 1974, à l’aise dans leurs salons, racontant leurs parcours et leurs vies. La mama est... [Lire la suite]

22 janvier 2016

Bonnaud, nouveau chef de bande

Le nouveau directeur général de la Cinémathèque française, on l'aime déjà. « L'actualité, c'est le cinéma, et le cinéma, c'est le monde. J'en sais beaucoup plus sur ce qui vient de se passer à Cologne en regardant un film de Lang ou de Fassbinder qu'en écoutant BFM pendant deux heures. Philippe Garrel dit que les films nous montrent comment faire son lit, comment embrasser une fille... Je pense, comme lui, que le cinéma nous apprend à vivre. » Frédéric Bonnaud, dans un entretien « programmatique » [recueilli par... [Lire la suite]
21 janvier 2016

Nos films préférés en 2015 : Thomas Gombowhicks

Sans hiérarchie, ni ordre particulier Une année 2015 en dents de scie pour les sorties cinéma, entre des grosses bouses et quelques rares grands films, mais surtout beaucoup de films moyens ou quelconques, bref de la merde. Mais ne soyons pas défaitiste, nous avons vu de bonnes choses : ~ Mad Max : Fury Road, George Miller (Australie-États-Unis, 2015) LE CHOC cinéma de l’année, sans surprise. Film exemplaire dans sa fabrication, son mode de production, son « artisanat », sa folie, sa générosité. J’avais... [Lire la suite]
03 novembre 2015

Ah, les filles ! (2)

de Claude Chabrol à Eli Roth Sandrine Bonnaire et Isabelle Huppert, 1995 Ana de Armas et Lorenza Izzo, 2015
Posté par charles tatum à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
13 novembre 2013

Lectures pour tous : Gustave Flaubert

Jean Yanne, le Homais de Claude Chabrol (1991) ~ « Je pense comme vous, madame, que la mollesse du lit lorsqu'on y joint l'habitude de la lecture peut devenir extrêmement funeste. L'inertie musculaire qui est trop complète ne contrebalance pas l'action céphalique qui est trop violente. [...] Et de là, palpitations, dégoûts, perte de l'appétit, les digestions se font mal, l'innervation se trouble, c'est la veille qui se change en rêve, le rêve en veille, le sommeil s'il se présente est perpétuellement agité par des épistomachies... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 12:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
19 août 2013

Pauline, non loin de la plage

Cannes, mai 1985. Pauline et son petit postier, notre copain liégeois Lucas Belvaux, avaient 22 et 24 ans [voir plus bas]. Poulet au vinaigre, polar chabrolo-sarcastique, était en sélection officielle. On ne disait pas encore "nominé pour la Palme d'Or", L'Oréal, Canal+ et les agences de communication n'avaient pas encore fait main basse sur le festival. Parachutés de Bruxelles, comme larrons en foire [nous planchions jour et nuit sur notre projet Nagisa Oshima], Louis Danvers et mézigue crapahutions de projections en... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 14:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

25 juillet 2013

Bernadette

Il y a deux ans presque jour pour jour, je dédiais cette photo (avec la complicité de Gashade) à l'ami Gérard Lenne. Celui-ci m'apprend, il y a deux minutes, la disparition de Bernadette Lafont. La faute à un malaise cardiaque, paraît-il. Une page, encore une, se tourne. « ... La bonne, moulée de sous-vêtements blancs puis d'une combinaison bleu pâle, fanfaronne à la fenêtre [...] Dans un tel espace, tout le monde est voyeur. C'est dire que le voyeurisme n'est pas montré comme une perversion individuelle ou sociale (bourgeoise)... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 17:00 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
25 janvier 2013

Nos films préférés en 2012 : Benoît Chaput

En 2012, j'ai vu relativement peu de nouveautés. Beaucoup revu et puis découvert beaucoup de choses qui m'étaient passées sous le nez: en particulier Lubitsch. Comment ai-je pu vivre sans Lubitsch ? Donc d'abord une année Lubitsch en cinéma. Avec Design For Living comme centre où je suis revenu et beaucoup d'autres à partir de là. ~ Pour le reste, dans le désordre, je ne garde ici que ce qui me reste fortement en tête. Claude Chabrol : Juste avant la nuit, (France) – parfait parfait John Schlesinger : Marathon... [Lire la suite]
12 décembre 2012

José Bénazéraf. Un cinéma du désir (Jean-François Rauger)

[Jean-François Rauger m'envoie ce portrait post mortem de José Bénazéraf, disparu le 1er décembre dernier. Le Monde daté du 12/12 en a publié une version écourtée.]   José Bénazéraf Un cinéma du désir   Il avait été surnommé l’Antonioni de Pigalle. Derrière ce bon mot un peu facile, ce raccourci un peu trop malin, il y avait une part de vérité. N’avait-il pas incarné la rencontre de l’érotisme avec une certaine forme de modernité cinématographique ? Son histoire n’est pas seulement celle d’un certain cinéma... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 12:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
02 juillet 2012

Nous sommes contre Sylvia Kristel, tout contre elle

Sylvia Kristel (ici avec Thomas Chabrol), Alice ou la dernière fugue, de Claude Chabrol, 1977 ~ Le très cher Ph!l, vigilant comme pas deux, m'envoie le commentaire qui suit. Je profite de l'occasion pour rappeler combien le Dictionnaire est indispensable à l'intelligence et au bien-être de tout un chacun (offrez-le à vos lardons, ou laissez-les le voler, surtout s'ils ont passé le BEPC avec succès), et pour embrasser l'excellent Levaufre, qui se fait diaboliquement rare depuis qu'il est père. Il nous... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 09:16 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,