28 mai 2016

Barbet Schroeder dans Répliques 6

Barbet Schroeder ouvre le nouveau numéro de Répliques, avec la traduction inédite par votre serviteur, d'un entretien initialement publié dans la revue new-yorkaise Film Comment. Un hommage sera rendu au cinéaste début juillet, lors de la 44e édition du Festival International du Film de La Rochelle, que Répliques accompagnera.
Posté par charles tatum à 18:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

07 décembre 2014

Lectures pour tous : Fernando Vallejo, et un film de Luis Ospina

« Le parc de Támesis était une succursale de l’abattoir et de l’enfer. À l’air libre et entouré d’une grille ancienne entre de grands arbres au milieu du parc, fonctionnait un bistrot avec un kiosque et des tables sous des parasols où l’on servait de l’eau-de-vie de canne. Du kiosque, un haut-parleur étourdissait nuit et jour le peuple avec ses rengaines. À l’extérieur de la grille, quatre rues avec autant de bistrots et le pavé couvert, sur un tapis de feuilles de bananier et d’ordures que nul balai humain n’avait balayé... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 18:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
27 novembre 2014

Conversacion con Barbara Steele, suite

... suite et fin
Posté par charles tatum à 03:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
27 novembre 2014

Conversacion con Barbara Steele (Ospina, Caicedo ea, Carthagène 1975)

Les nombreux spectateurs qui se pressaient à la projection, hier soir, du magnifique portrait mosaïque que Luis Ospina consacra en 1986 à son ami Caicedo [Andrés Caicedo : Unos pocos buenos amigos] savent que Caicedo, Ospina et quelques copains de la "bande de Cali" animèrent un ciné-club et une revue, Ojo al cine.  Voici un document rare : un entretien avec Barbara Steele (traduit en espagnol par Caicedo et mis en forme par Ospina), paru début 1976 dans le numéro 5 (et le dernier) d'Ojo al cine.  
Posté par charles tatum à 03:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
26 novembre 2014

Que viva la salsa !

Repost d'un message du 14 juillet dernier. Je rappelle que nous verrons ce soir Andrés Caicedo, unos pocos buenos amigos (Katorza, 18h30) en présence de Luis Ospina, son réalisateur. Le poète, lui, s'est suicidé à l'âge de 25 ans, en 1977. ~ Avec un clin d'oeil à Jérôme Baron, sans qui j'ignorerais encore l'existence de Andrés Caicedo (1951-1977), le petit Rimbaud de Cali. Et sans la lecture de Que viva la musica !, Traversé par la rage et La mer, je ne me serais peut-être pas remis à la salsa. « Guaguanco raro » ~ « Guaguanco... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 09:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
26 novembre 2014

Lectures pour tous : Andrés Caicedo, et les films de Luis Ospina

« Mes amis, ma chevelure a perdu de son éclat. D’or elle est devenue cendres. Non que quiconque puisse le voir aujourd’hui, à l’heure où je fais ce récit, car ces cheveux ont toute une histoire. Sur ma peau, toujours bronzée auparavant, sont apparues des plaques bleuâtres comme des écailles. J’ai passé au moins trois jours dans un état vraiment épouvantable; je courais comme un animal qui cherche à retrouver de l’énergie et j’acceptais les propositions les plus incohérentes pour m’ouvrir de nouvelles possibilités. C’est comme ça... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 09:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
11 décembre 2008

Une bise et au lit 32

Fernando Botero
Posté par charles tatum à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,