18 février 2017

Godard au Cinématographe : le programme du samedi 18

Les fous de Jean-Luc Godard continuent de hanter les quartiers de Nantes. CLIC Quatre films sont montrés aujourd'hui au Cinématographe, dont Alphaville qui nous ramène à Karina et Coutard, à Lemmy Caution et Paul Éluard, à l'amour qu'est-ce que c'est et au meilleur des mondes. 15h00, Alphaville, 1965, 100' 17h00, Passion, 1982, 88' 19h00, Adieu au langage, 2014, 74' 20h30, Pierrot le fou, 1965, 115' ***
Posté par charles tatum à 09:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

09 février 2013

L'enfant de la balle

Pour Sylvie Hill, aka Gnouf (de la part de Charlie Roquefort)
Posté par charles tatum à 18:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
20 octobre 2012

Les fiancés du pont MacDonald

Clin d'oeil à Candiice, merci pour l'idée.
Posté par charles tatum à 12:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
04 mars 2012

Lemmy Caution à Alphaville/Copenhague

Affiche originale pour l'exploitation danoise d'Alphaville, une étrange aventure de Lemmy Caution (1965). Une trouvaille d'Adrian Curry, de Mubi. ~ Et l'on revoit pour la centième fois la sublime scène d'amour d'Alphaville, avec les mots d'Eluard (« Les rayons des tes bras entrouvraient le brouillard... »), Capitale de la douleur, 1926.  Ta voix, tes yeux...Tes mains, tes lèvres...Nos silences, nos paroles...La lumière qui s'en va...La lumière qui revient.Un seul sourire pour nous deux.Par besoin de savoir,J'ai vu la... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 10:21 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
14 décembre 2009

Tous les jours, l'anniversaire de Paul Éluard

Paul Éluard, poète français né à Saint-Denis (Seine) le 14 décembre 1895 Terrible Anna Karina, qui lit dans Alphaville un extrait de Capitale de la douleur Ta voix, tes yeux, tes mains, tes lèvres.Nos silences, nos paroles. La lumière qui s'en va, la lumière qui revient.Un seul sourire pour nous deux. Pas besoin de savoir.J'ai vu la nuit créer le jour sans que nous changions d'apparence.O bien aimée de tous, bien aimée d'un seul, en silence ta bouche a promis d'être heureuse.De loin en loin dit la haine, de proche en... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 12:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
23 mai 2009

Johnny Hallyday, acteur en sole majeure

Johnny Hallyday chez des réalisateurs amis de la famille, ça ne date pas d'hier. Même en mettant de côté les films idole-des-jeunes des tout débuts (succulents), un John Berry-Eddie Constantine formidable (A tout casser), un Patrice Leconte assez réussi (L'Homme du train) et quelques pubs pour payer ses impôts luxembourgeois (les bobos ricaneurs devront nous expliquer en quoi il est plus stupide de vendre des lunettes sur TF1 que de promouvoir les produits L'Oréal (Deneuve) ou Armani (Scorsese) sur les chaînes publiques et dans les... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 18:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,
12 mars 2009

Hotties reading 39

Barbara Laage album pour mémoire Happy Road (La Route joyeuse), Gene Kelly, 1957 Un acte d'amour, Anatole Litvak, 1953   jupe à carreaux, avec Eddie, Ça va être ta fête de Pierre Montazel, 1960
Posté par charles tatum à 00:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
16 février 2009

Les fiancés du pont Mac Donald

Godard et Karina, acteurs burlesques Extrait de Cléo de 5 à 7, Agnès Varda, 1962
Posté par charles tatum à 13:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,