18 novembre 2021

Lectures pour tous : Georges Perec & Marie Darrieussecq

« Il fit tout pour dormir, mais il n’y parvint jamais. Il mit un pyjama à pois, puis un maillot, puis un collant, puis un foulard, puis la gandourah d’un cousin spahi, puis il coucha tout nu. Il fit son lit d’au moins vingt façons. » Georges Perec, dans son célèbre lipogramme La disparition (1969), cité par Marie Darrieussecq dans l'époustouflant Pas dormir, POL 2021, p.71. ~ [Darrieussecq préfaça la réédition de La disparition parue en 2020 chez Denoël.] Georges et Marie, on ne s'en lasse pas. Marie Darrieussecq, août... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 17:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 décembre 2013

Lectures pour tous : Marie Darrieussecq et Steve Biko

Il partit de son rire étrangement aigu, un rire comme emprunté à un autre corps : « L’Afrique est une fiction d’ethnologue. Il y a des Afriques. Idem pour la couleur noire : une invention. Les Africains ne sont pas noirs. Ils sont bantous et bakas, nilotes et mandingues, khoïkhoïs et swahilis. »  Il faut beaucoup aimer les hommes, Marie Darrieussecq, POL, 2013.  ~ Steve Biko 1946-1977  
Posté par charles tatum à 09:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
25 octobre 2011

Virginie Despentes défend Marie Darrieussecq

[à propos de Clèves, POL] « Ça fait une bonne dizaine d'années que ça se met en place: au pays des critiques, on n'est jamais assez prude, assez défiant de tout ce qui pourrait se jouer sous la ceinture - cette zone réputée infâme et dénuée d'intérêt. Ainsi la question "Darrieussecq verserait-elle dans le trash en publiant Clèves?" peut aujourd'hui se poser, sans qu'on se couvre de ridicule. Le trash serait devenu le terme adéquat pour désigner le désir féminin, dès lors que ce désir passe par un corps. À l'extrême limite, la... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,