10 août 2012

En perme à Nantes [redux]

Pour ceux qui s'intéressent à la petite histoire. Demain, 11/8, je m'offre une brève perme à Nantes. [Je ne manque jamais une occasion de la refaire, cette blague. Je l'aime trop. C'est la faute à Jacques Demy.] Ne le dites pas à mes patrons.  
Posté par charles tatum à 22:26 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 juillet 2012

Demy, Piccoli au rasoir, et Michel Colombier

Sans intention de passer la pommade à Jean Blaise (sorte de Jdanov nantais qui prétend avoir appris, à l'époque des Allumés, à danser le tango à son mentor Jean-Marc Ayrault et à Madâme), on relèvera au moins une bonne idée dans le programme de son estival-monumental Voyage à Nantes (pain bénit pour les médias, entre Tour et Jeux). Il aura demandé à Agnès Varda de reconstituer in situ (c'est-à-dire à l'étage médian du passage Pommeraye) le petit magasin de téléviseurs où, dans Une... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 14:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
08 mars 2012

Simon Dame et les M. Dames

Afin « d'imposer la mixité », affirme la presse à la botte, certaines grandes entreprises auraient instauré dans leur organigramme un « monsieur dames ». Démagogie sociologique, esbrouffe politique, remplissage journalistique, minable machiavélisme de gestionnaires à bout de souffle, syndrome du huit-mars, autant de raisons de s'en tamponner (sans barguigner) le coquillard et de retourner écouter Janelle... et l'on se souvient tout à coup que notre cher Jacques Demy avait prévu le coup et nous avait mis en garde. Il y a... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 15:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
26 décembre 2011

Pourquoi filmez-vous ? (Jacques Demy)

« Pourquoi je filme ? Parce que j’aime ça, parce que ça bouge, parce que ça vit, parce que ça pleure, parce que ça rit, parce qu’au ciné on est dans le noir, on est au chaud, entre un mec qui vous fait du genou et une nana qui enlève le sien, devant un con qui parle trop fort, derrière un génie aux cheveux ébouriffés qui vous empêche de lire les sous-titres, parce que ça danse, parce que ça chante, alors je plane, parce que c’est beau, parce que filmer c’est comme une femme, c’est comme un homme, ça peut faire mal, ça vous... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 21:03 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
06 décembre 2011

Place du Bouffay

Nantes, place du Bouffay, dimanche dernier. ~Ce carré historique abrita le tribunal révolutionnaire. On y dressa la guillotine pour couper la tête à quelque cent cinquante partisans de l'Ancien Régime, nantais et vendéens.Elle est prise d'assaut aujourd'hui par les bulldozers des promoteurs au service des marchands de souvenirs frelatés, de kebab et de crêpes industrielles. Le marché couvert jadis repeint en bleu par Jacques Demy, où finirent les amours de Violette/Fabienne Guyon et... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 14:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
25 mai 2011

Dorothée Blanck

De Cléo de 5 à 7 (Varda, 1962) aux Herbes folles (Resnais, 2008) en passant par Qui êtes-vous Dorothée Blanck, le film-enquête que Haydée Caillot lui a consacré, Miss Blanck m'a toujours un peu intimidé, allez savoir pourquoi. Quelqu'un aura-t-il la bonne idée, un jour, de l'inviter à Bruxelles (où elle vint souvent se balader en compagnie de Jacques Sternberg). Nous pourrions lui exprimer notre affection et égrener des souvenirs avec elle autour de quelques bons films (elle en a fait une tripotée)... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 17:20 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

17 décembre 2010

Blake le Roc

Au centre d'une filmographie presque sans erreur : la saga Sellers (les Pink Panther, The Party); le dernier chapitre de la screwball comedy et du cartoon hystérique classiques (Skin Deep est un hommage à Charles McKimson; A Fine Mess, avec ses suppositoires pour doper les chevaux de course, est à mi-chemin de Mack Sennett et des avant-postes de l'ère Farrelly-Apatow); et quelques diamants noirs ou roses à la pureté incontestable (parfois noirs et roses, tel l'immense That's Life), Days of Wine and Roses,... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 10:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
01 avril 2010

Message personnel pour le grand Boud' ...

... qui sait bien qu'on n'est jamais orphelin de ses amis.
Posté par charles tatum à 11:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
25 janvier 2010

Le niais de la semaine : Jacques Perrin

« Lorsqu'on est touché par des images d'animaux, le sentiment de protection devient impératif. D'une certaine façon, en faisant des films sur ce qui nous entoure, comme Océans, je continue à produire des films engagés, politiques, comme dans les années 1970-1980. » Jacques Perrin, ex-acteur bien aimé, aujourd'hui producteur richissime de pâtisseries bio pour lardons interdits de PSP et vieillards précoces à la cervelle en compote de framboise : Microcosmos, Himalaya l'enfance d'un chef, Le Peuple migrateur, Le Peuple singe, Océans.... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 00:40 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
22 novembre 2009

Dorothée Blanck (album) 1

« Après avoir posé pour Fernand Aubry, Alexandre, Jacques Brissot, Corbellini, Jean Gabriel Domergue, Max Papart, Fabre de Thierrens, Dorothée Blanck fut le dernier modèle de Joseph von Sternberg. Danseuse au Théâtre du Châtelet, au Mogador, puis comédienne pour Agnès Varda, Jacques Demy, Peter Ustinov et d'autres, elle tourna en plus une vingtaine de courts-métrages: Philippe Durand, Patrice Leconte, Philippe Labro, Haidée Caillot, Philippe-Emmanuel Sorlin, Frédéric Tachou, fût hôtesse au Club Med, moniteur de yoga: Observateur,... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 12:15 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,