09 août 2019

Mocky

Après l'ami Rauger, cité ici même pas plus tard qu'hier, qui pourrait bien nous dire qui était Mocky ? Camille [comme dans Le Mépris] Nevers [comme dans Hiroshima], pardi. Voici son éloge, paru dans Libération ce matin [image en une d'une laideur à faire peur, titre de une piqué à Noël Godin]. Immense Il n’y a pas un Français dans la salle qui ne soit en deuil de Jean-Pierre Mocky. Même, pas mal d’Italiens, d’Américains, d’Indiens et d’Apaches, de marlous et d’arbitres, d’ouvriers et de curés, de vieilles filles et de... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 11:41 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

08 août 2019

Un drôle de paroissien, un ami [1933-2019]

"Il fut bien plus que la grande gueule que les chaînes de télévision adoraient inviter sur leurs plateaux pour stimuler les débats sur le cinéma ou la société. Il fut peut-être le plus inventif, le plus prolifique, le plus anarchiste des réalisateurs français. Il sauva, en son temps, l’honneur du cinéma comique populaire. Il fut l’unique et infatigable inventeur d’une sorte de série B nationale. Sa place dans l’histoire du cinéma a été singulière, à la fois au centre et dans les marges, sans que ces qualités ne soient chez lui... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 18:23 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 juillet 2019

Griffith et Jackson

J'aime la manière dont Camille Nevers règle leurs comptes à quelques donneurs de leçons de morale, dans un détour de sa critique de l'infect Pour les soldats tombés de Peter Jackson, tripatouillage documenteur et sommet du fake. "Pendant que beaucoup se pâment devant la prouesse contrefaite du film de Jackson, écrit Nevers dans Libération, d'autres (ou les mêmes) font bannir Naissance d'une nation des universités pour son idéologie raciste. Cette ferveur justicière, qui hait le cinéma, juge le film fondateur et fondamental... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 15:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
31 mai 2019

Buache 1924-2019

 Notre vieil ami Freddy Buache est mort. CLIC
Posté par charles tatum à 10:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
09 avril 2019

Beauviala, inventeur, 1937-2019

[Article de Clarisse Fabre, dans Le Monde] Jean-Pierre Beauviala, inventeur de la caméra légère dite du "chat sur l'épaule", est mort Les modèles "Aaton" de l’ingénieur, disparu le 8 avril, ont accompagné les cinéastes Louis Malle, Jean Rouch, Peter Greenaway, Raymond Depardon, Xavier Beauvois… Il avait 81 ans. Le chat a quitté l’épaule. Jean-Pierre Beauviala, né le 22 juillet 1937 à Arles, ingénieur et créateur des caméras légères Aaton, dont la fameuse dite du "chat sur l’épaule" en 1972, est mort lundi 8 avril à Paris, des... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 17:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
01 mars 2019

Albera au défi des arts

Extrait de la présentation […] Entre l'appel d'Aragon de 1918 à voir les avant-gardes s'emparer du cinéma et l'appropriation de plus en plus courante dans les arts actuels des techniques filmiques et du cinéma comme machine, spectacle, modalité temporalisée de la représentation, que s'est-il passé ? Pour qui se trouve, comme Charlot, à claudiquer de part et d'autre d'une frontière d'ailleurs incertaine entre ces deux "champs", la recherche des proximités et des différences s'impose sans cesse à l'esprit, mettant à jour l'inégalité... [Lire la suite]

14 février 2019

Les géants, à Saint-Denis (93)

Ne soyons pas chiches de superlatifs. Est-ce possible d'ailleurs quand on a la chance d'héberger ici Jacques et Paul, les deux plus grands cinéastes français vivants ? [Pour couper court aux jalousies, je rappellerai aux mauvaises langues que Jean-Luc est suisse, hein.]  
Posté par charles tatum à 19:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 février 2019

Lectures pour tous : Michel Chion [la réédition du jour]

Le topo de l'éditeur Le titre de l'ouvrage le dit: une musique dans un film ne s'y dissout pas, mais elle en est modifiée tout en le modifiant. C'est dans le film même qu'il faut l'étudier. Ce retour aux œuvres, à leur vision et à leur écoute – à leur « audio-vision » – fait apparaître, loin des professions de foi abstraites, la richesse des scènes, des effets, des situations. Le cinéma est, étymologiquement, ce mouvement que le mouvement de la musique tantôt entraîne et soutient, et tantôt immobilise et charme. Depuis la première... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 10:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,
19 janvier 2019

Skorecki sur Dwoskin, 1982

Dwoskin : le dernier cinéaste [Louis Skorecki, 1982] ~ Dwoskin est inexplicable. Au-delà de l’analyse, de la description, de l’exégèse. Avec une aisance impertinente, inédite réellement radicale, il excède les paroles structurées, intelligentes, intelligibles, qui pourraient se proférer sur ses films. Tant de précaution oratoire pour arriver à ceci: tout ce que je veux annoncer – oui, comme une bonne nouvelle, une surprise de dernière heure – c’est que la mort du cinéma est momentanément différée, et qu’il y a encore un cinéaste. ... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 11:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
18 janvier 2019

Nos films préférés en 2018 : Jacky Goldberg

1. The Post, Steven Spielberg (États-Unis 2017) 2. First Reformed, Paul Schrader (États-Unis 2017) 3. Call me by your name, Luca Guadagnino (Italie 2017) 4. Mektoub mon amour. Canto uno, Abdellatif Kechiche (France 2018) 5. Mes provinciales (Jean-Paul Civeyrac, France 2018) 6. Leto [L’été], Kirill Serebrennikov (Russie 2018) 7. High life, Claire Denis (France 2018) 8. Paul Sanchez est revenu !, Patricia Mazuy (France 2018) 9. Sophia Antipolis, Virgil Vernier (France 2018) 10. Spider-Man : Into the Spider-Verse... [Lire la suite]