11 juillet 2014

Lectures pour tous : Julien Gracq [et Dominique Noguez]

« Littérature : quelle folie d'investir le meilleur de soi-même dans un art dont le médium, la langue, en continuelle évolution, reste à la merci de l'usage qu'en feront, année après année, quelques dizaines de millions d'analphabètes. » Julien Gracq, Carnets du grand chemin, José Corti, 1992, p.284   [cité par Dominique Noguez in La véritable origine des plus beaux aphorismes, Payot, "Manuels", 2014]
Posté par charles tatum à 00:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 février 2013

Lectures pour tous : Gracq, Balzac et retour par Guérande

« Ce livre si merveilleusement dépareillé, si singulièrement échoué dans un repli de l’œuvre (et il est significatif que ce soit le seul grand livre de Balzac que battent d’un bout à l’autre les vagues), j’aimerais accueillir cette invite à le considérer – sa fureur d’océan, sa folie dépaysante – à la façon de ces survenants énigmatiques de qui l’on prolongeait autrefois dans l’imagination la rumeur fabuleuse en disant qu’ils venaient "d’au-delà de la mer". Je me souviens… Derrière les meules blanches du sel, toujours battue... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 14:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
05 août 2009

Mauvaise troupe, Enfants perdus, Nantes

Jacques Vaché à l'hosto ~ La Bibliothèque municipale de Nantes présentera à partir d’octobre une exposition consacrée aux liens particuliers entre la ville et le surréalisme. Elle donnera l’occasion de montrer au public les nombreuses acquisitions réalisées par la Bibliothèque au cours des quinze dernières années. [...] Nantes occupe une place privilégiée dans la cartographie mentale du surréalisme. André Breton y fait la rencontre décisive de Jacques Vaché. Mais le jeu des affinités électives conjugé à la puissance... [Lire la suite]
Posté par charles tatum à 00:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,